Voitures électriques : au Q3 2019, les ventes mondiales ont chuté de 10 %

Grégoire Huvelin
Publié le 04 décembre 2019 à 09h17
Voiture électrique

Si le marché des véhicules électriques chinois et américain a connu un net recul entre le troisième trimestre de l'année 2018 et 2019, celui du Vieux Continent continue de croître. Le secteur enregistre tout de même une baisse globale de 10 %.

L'IFP Énergies nouvelles (IFPEN) s'est fendu d'un rapport publié le 29 novembre 2019, qui en dit long sur la démocratisation des véhicules électriques. La machine est lancée, certes, mais pas non plus à grande vitesse. Car l'étude de l'institut met en effet en exergue une baisse globale des ventes de voitures zéro émission entre le troisième trimestre de l'année 2018 et 2019, à hauteur de 10 %.


Un début d'année prometteur

« Sur les neuf premiers mois de l'année, le marché a toutefois continué de croître avec 1,5 millions de véhicules électriques enregistrés (+20 % par rapport à la même période en 2018) », précise l'organisme, qui poursuit : « Dans ce contexte, les ventes devraient atteindre 2 à 2,3 millions de véhicules électriques d'ici la fin de l'année, soit pratiquement le même niveau qu'en 2018 et loin des estimations de 3 millions de véhicules électriques faites au début de l'année ».

Tesla Model 3

Des chiffres prometteurs finalement plombés par les Etats-Unis et la Chine. Le premier nommé enregistre un recul de 25 %, avec 79 300 unités écoulées. Ce ralentissement s'explique par « une certaine saturation du marché, actuellement très concentré et orienté vers les modèles haut de gamme », assure l'IFPEN. « La suppression progressive des subventions fédérales expliquerait également cette tendance ».

Europe, le bon élève

Même constat en Empire du Milieu, où les chiffres de ventes ont connu une baisse de 34 % du côté des hybrides rechargeables et 13 % pour les 100 % électriques, soit une chute globale de 19 %. « L'arrêt en juin dernier des subventions pour les véhicules ayant une autonomie électrique inférieure à 250 km et la réduction de moitié des subventions pour les véhicules ayant une autonomie supérieure », explique en partie ce fléchissement.

L'Europe demeure en fait le seul bon élève de la classe, avec une hausse de 27 % : 121 600 automobiles ont été commercialisées au Q3, 364 000 depuis le début du cru 2019. Pour quelles raisons ? Car « ce marché reste fortement subventionné, avec dans de nombreux pays un système de subventions pour les véhicules électriques adossé à un système de réglementations de plus en plus strictes pour les véhicules thermiques à énergie fossile ».

Source : ifp Energies Nouvelles
Grégoire Huvelin
Par Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, couvreur poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
pinkfloyd

:slight_smile:

Fulmlmetal

Je pense qu’il y a surtout eu un gros effet de mode aux USA qui a vu le succès de Tesla mais on voit que ce phénomène très « bobo » est fini, d’autant qu’il était surtout localisé à la Californie. Il faut aussi noter l’arret des fortes aides de l’état US qui ont été stoppé en 2019.
En europe on est en progression parce qu’on est en retard. Les model3 ne sont arrivées que cette année et avec un parc très faible cela a forcement eu un impact de croissance … meme si au final ca reste très faible en terme de nombre. A noter que la France a mis un systeme de malus qui triple dès 2020 pour forcer la transition à l’électrique. Mais ne revons pas, les voitures électriques restent encore très cheres malgré les aides et les francais ne sont pas encore prêt. quand on voit que le prix d’une petite e-208 est supérieur à celui d’une audi A3 essence on a de quoi y réfléchir à deux fois. Meme la Zoe est drastiquement chere au vu de la piètre qualité des matérieaux et la taille du véhicule.

Et puis en France, et en europe, il y a encore un gros travail à faire sur le réseau de bornes de recharge et le fait de devoir prendre plusieurs abonnements pour les recharges selon la région n’aide pas. De ce point de vue il y a un gros probleme c’est comme si on devait avoir un abonnement chez ESSO puis Shell, puis BP pour prendre de l’essence chez eux. C’est ahurissant. La France, et l’europe doivent absolument uniformiser le fait de pouvoir recharger partout sans payer un abonnement en plus du prix de la recharge, sinon ça aura du mal à décoller. Quand c’est trop complexe, trop d’abonnements différents et non compatible, trop de prise différentes, trop de variation dans la vitesse de recharge, trop de panne de borne, trop complexe à utiliser, on fini par décourager les clients. si on veut réussir la transition il faut simplifier et uniformiser tout ça, et c’est à ça que devrait travailler l’europe et les gouvernements, parce que chez nous ça part dans tous les sens.

Fulmlmetal

LOL, excellent, ca résume très bien ce que pourrait devenir notre avenir si on bascule trop vite à l’électrique. 1h de charge et 3h de queue. Vivre le progrès …

couliez

Oui tu as raison, ces constructeurs sont d’une imbécilité finie. différent type de prise, tu te pointes, tu n’as pas la bonne prise, tu es cuit. Tu n’as pas l’abo qui va bien, tu ne peux pas recharger, bref on fait dans le n’importe quoi et on part dans tous les sens au lieu de foutre une norme et de tous s’entendre: telle prise, partout pareil.

couliez

La vidéo est

dvaid

Ka prise combo CCS est le standard retenu en Europe : faudrait virer toutes les autres prises et obliger les constructeurs a fournir un adaptateur vers CCS.

KlingonBrain

Absolument logique, pour la classe moyenne ces véhicules sont trop chers.

oudiny

Le prix n’est pas du tout le frein premier à l’électrique … on ne parle pas avec l’électrique uniquement d’un changement de motorisation mais de de comportement de vie tout simplement ! Désolé mais mettre 2h voir bien plus pour recharger une bagnole et devoir recommencer 3 jours plus tard car on est déjà à sec c’est juste impossible dans notre organisation actuelle et là je ne parle qu’en ville … je n’ose imaginer à la campagne. Le diesel et l’essence ont encore de beaux jours devant eux que ça plaise ou non aux maires de certaines agglomérations

trollkien

La France ferai mieux de mettre en avant le bio diesel comme elle le fait pour l’éthanol, et la solution serait toute trouvée pour une transition (ou pas) plus en douceur vers l’électrique

PtiFranc

attendez, un retour du baril de pétrole à $140 et vous verrez la popularité des véhicules électrique remonté!