Avec YouTube Select, Google veut séduire les annonceurs du monde de la télévision

© YouTube

Le groupe Alphabet a lancé un nouveau programme, mardi, qui va permettre aux annonceurs de mieux cibler les téléspectateurs qui utilisent le service vidéo YouTube depuis leur téléviseur.

Google a annoncé, le 19 mai, le lancement de YouTube Select, une sorte de mix moderne des solutions Google Preferred et Prime Packs. L'idée de la filiale d'Alphabet est d'offrir aux annonceurs la possibilité de mieux cibler les publics qui consomment des contenus YouTube depuis un téléviseur. Google promet aux marques de faire gonfler leurs revenus en touchant un public de plus en plus large.

La plateforme YouTube est de plus en plus sollicitée sur les téléviseurs

« Tirez le meilleur parti de YouTube », vante le programme de la plateforme vidéo. YouTube Select veut offrir aux annonceurs une flexibilité destinée à toucher différents publics qui ne sont pas forcément présents ni assidus sur d'autres supports que leur télévision, et qui privilégient YouTube comme principal outil de consommation de contenus, que ce soit via l'application YouTube TV ou en visionnant une vidéo de façon individuelle sur le petit écran.

Pour convaincre les annonceurs de l'utilité de YouTube Select, Google rappelle que rien qu'aux États-Unis, plus de 100 millions de personnes regardent et utilisent YouTube et YouTube TV sur leur téléviseur chaque mois. Et la proportion d'utilisateurs « télé » de YouTube a pris de l'épaisseur ces derniers mois avec le confinement, qui a logiquement séduit de nouveaux consommateurs, et développé un nouvel usage. Sans oublier le fait que l'attention est plus forte devant son téléviseur que devant son ordinateur ou son smartphone, ce qui rend les téléspectateurs plus attractifs aux yeux des publicitaires que les utilisateurs des autres écrans.

Autant de raisons de chouchouter les annonceurs, à la recherche de nouveaux publics et d'un maintien des revenus, alors que les dépenses, elles, ont été nettement réduites depuis le début de la crise de coronavirus.

Des annonceurs qui pourraient être séduits par la personnalisation et le ciblage approfondis des campagnes

Considérée comme la plus grande vidéothèque au monde, YouTube attire des milliards de personnes chaque mois, et les marques ne peuvent plus se permettre de se passer d'une source de revenus encore dérisoire il y a quelques années, mais qui aujourd'hui concurrence et supplante même parfois les chaînes de télévision.

Certaines études, dont celle d'eMarketer, prédisent que les réseaux de télévision pourraient perdre jusqu'à 12 milliards de dollars de revenus publicitaires, rien qu'aux USA et pour le premier trimestre.

YouTube Select insiste sur la flexibilité plus importante de son service, avec des campagnes publicitaires plus simples à mettre en place et à retirer de la plateforme vidéo, au gré des contenus et des tendances. Une sorte de « personnalisation » est également proposée aux annonceurs, qui peuvent acheter des annonces sur certaines chaînes YouTube ou bien cibler une catégorie (le divertissement, le sport, la technologie ou la mode par exemple) plutôt qu'une autre. Aux USA, les annonceurs pourront cibler une gamme de télévision en streaming dédiée.

Source : YouTube

Modifié le 20/05/2020 à 14h10
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
7
5
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Les messageries décentralisées, de vraies alternatives à WhatsApp ?
Forfait mobile : quels sont les offres les plus compétitives du moment ?
Bookeen Notéa VS Likebook P10 : duel au sommet pour la lecture grand format
Ant Group réfléchit à comment se séparer de Jack Ma, pour calmer Pékin
PlayStation : un changement de stratégie préjudiciable pour l'avenir de la PS5 ?
Chute de prix de la souris sans fil Logitech M171 (rouge) pour PC et Mac !
Test du Moustache Friday 27 FS Speed : un speedbike efficace, mais aussi des contraintes
Punch-Out sur NES : le jeu de boxe de votre enfance... Avec ou sans Mike Tyson ?
Forfait mobile : la Série Free Mobile 70 Go à moins de 10€
Photophone : notre comparatif des meilleurs smartphones taillés pour la photo
Haut de page