Patrick Drahi lance son OPA sur Altice Europe, l'objectif ? Se retirer de la Bourse

25 novembre 2020 à 18h58
6

L'homme d'affaires a l'intention de racheter le solde du groupe dont il est l'actionnaire majoritaire, par l'intermédiaire d'une autre de ses sociétés.

Patrick Drahi est proche de son but. Altice Europe, dont le magnat des affaires est l'actionnaire majoritaire et le fondateur, a lancé, ce mercredi 25 novembre, son offre publique de rachat, d'ailleurs annoncée en septembre dernier, visant à racheter le solde du groupe de télécommunications, pour un total de 2,5 milliards d'euros. L'opération, qui vient de démarrer, doit se dérouler jusqu'au 21 janvier 2021. À l'issue de celle-ci, Patrick Drahi pourrait bénéficier des pleins pouvoirs sur son groupe.

Une offre qui fait l'unanimité au sein du conseil d'administration d'Altice Europe

Pourquoi Patrick Drahi rachète-t-il une société qui est déjà sienne ? Les choses sont évidemment bien plus compliquées que cela, elles ne sont pas aussi simples, dit autrement. Aujourd'hui, Altice Europe (qui contrôle les entreprises Altice France et par ricochet SFR et NextRadioTV) fait partie des titres cotés en Bourse à Amsterdam, une vraie chape de plomb pour Patrick Drahi, qui veut être libre de ses mouvements.

C'est par l'intermédiaire de sa société Next Private BV, qu'il contrôle, que Patrick Drahi veut assoir son contrôle sur le groupe Altice Europe. Pour ce faire, l'entreprise a lancé une offre au prix de 4,11 euros en numéraire par action, jusqu'au 21 janvier 2021 donc.

Le conseil d'administration d'Altice Europe a émis un avis favorable en adoubant à l'unanimité l'opération, estimant qu'elle « favorise le succès durable d'Altice Europe » et qu'elle est dans l'intérêt de l'entreprise mais aussi des actionnaires, employés, clients, fournisseurs et créanciers, la question de la dette du groupe, colossale puisqu'encore supérieure à 25 milliards d'euros, restant à traiter.

Drahi souhaite se retirer du marché boursier, dont le groupe serait trop dépendant

L'offre conduite par Patrick Drahi, qui détient aujourd'hui 77,6% du capital d'Altice Europe, a de quoi séduire. Celle-ci représente, selon le document de l'OPA, une prime de 23,8% par rapport au cours de clôture du 10 septembre dernier. L'offre sera discutée lors d'une assemblée générale extraordinaire qui se tiendra le 7 janvier prochain au matin.

L'idée de Patrick Drahi, c'est de se retirer du cours de Bourse néerlandais le plus rapidement possible. Le milliardaire français considère que le retrait d'Euronext Amsterdam serait « mieux pour le succès durable de son activité et la création de valeur à long terme ».

En possédant une structure à 100%, le patron du groupe pense évidemment à mieux gérer la dette d'Altice Europe, qui souffre aujourd'hui des inconvénients de la volatilité du cours de Bourse de l'entreprise. En se retirant de la Bourse, Patrick Drahi et Next Private BV font savoir que les plans d'intéressement des employés pourront aussi gagner en efficacité, et que l'entreprise bénéficiera d'un meilleur accès aux marchés obligataires et bancaires, sans être dépendante du marché.

Modifié le 26/11/2020 à 09h18
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
6
6
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Enceintes actives : notre comparatif des meilleurs modèles en 2021
Soldes 2ème démarque : un écran gamer iiyama G-Master 24
Le Cybertruck de Tesla entrera en production de masse en 2022 selon Elon Musk
Soldes Cdiscount : un PC portable bureautique Asus Vivobook à moins de 300€
Apple : 1 milliard d'iPhone activement utilisés à travers le monde et des ventes records en 2020
Reconnaissance faciale : le Conseil de l'Europe demande une
Soldes Amazon : le prix de l'enceinte Ultimate Ears Wonderboom 2 chute pour la 2ème démarque
Tesla dévoile officiellement le rafraîchissement des Model S et X : plus de 1000 ch et jusqu'à 840 km d'autonomie
Reddit s’associe à la Fondation Ethereum pour améliorer son programme « Community Points »
L’APS-C X-E4 et deux nouveaux objectifs débarquent chez Fujifilm
Haut de page