L'usage du webmail mis à mal par le mobile et les réseaux communautaires ?

13 février 2012 à 10h12
0
0082000004944314-photo-mail-logo-sq-gb.jpg
La croissance du smartphone et des tablettes connectées, couplée à celle des réseaux communautaires, redessinerait les habitudes des consommateurs sur le marché du courrier électronique.

Une récente étude du cabinet Comscore, menée sur 2 millions d'internautes mais principalement centrée sur le marché américain, révèle les prochaines tendances de cette année en se basant sur les usages observés l'année dernière. Au travers de ce rapport, les experts perçoivent un changement radical concernant la consommation du courrier électronique.

S'il y a quelques années l'usage des dernières technologies web tels que l'Ajax ou le DHTML a donné un nouveau coup de souffle aux webmails qui proposent des fonctionnalités toujours plus avancées, ces services seraient désormais mis à mal par l'usage des terminaux mobiles. « Le déclin le plus notable concernant l'adoption des webmails peut être observé au sein des adolescents de la tranche 12-17 ans (...) ainsi que la tranche 18-24 ans », explique Comscore. Sur l'année 2011, l'usage de ces services web aurait enregistré un déclin de 31% pour le premier groupe et de 34% pour le second.

00AF000004944312-photo-mail-android.jpg
Les analystes expliquent que cette tendance auprès des adolescents renforcent les observations de l'année dernière. Aussi, « le fait que les 18-24 ans délaissent le webmail suggère que ce virage dans les habitudes de consommation peut être permanent ». Il faut dire que la consommation du courrier électronique depuis un terminal mobile serait en progression de 32% auprès de ces derniers.

L'autre cause directe de ce déclin concerne l'usage des réseaux communautaires. Outre-Atlantique, 9 internautes sur 10 visiteraient au moins une fois par mois un réseau social. Leader sur ce marché, Facebook continuerait d'amasser toujours plus de visiteurs (environ 3/4 des internautes américains) tout en retenant davantage ces derniers. Le temps moyen d'un utilisateur sur le réseau de Mark Zuckerberg serait en hausse de 32%. Au mois de décembre, un utilisateur passait en moyenne 7 heures sur Facebook.

Reste à savoir la manière dont les fournisseurs de messagerie électronique, tels que Yahoo! Mail, Gmail ou Hotmail, pour ne citer que les plus populaires, sauront faire face à cette tendance. Chacun tentent de se démarquer de la concurrence mais ce « virage permanent » pourrait surtout mettre à mal leur modèle économique principalement centré autour de la publicité.

01F4000004944316-photo-mail-comscore.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Hadopi : les premiers dossiers sont transmis aux tribunaux
Publicité : Marin Software lève 30 millions de dollars
Windows Phone Tango : en marche vers une fragmentation ?
Apple attaque à nouveau Samsung... mais vise Google ?
Asus O!Play TV Pro : ISO de Blu-ray 3D et tuner TNT
Spotify mis à jour sur iOS pour accueillir le 320 kbps
Copwatch : la justice bloque un site mais pas les miroirs
Mozilla corrige une faille critique sur ses logiciels
Live Japon : Pas de
Haut de page