Le départ de plusieurs grands noms de la Tech fait craindre une annulation du CES 2022

22 décembre 2021 à 17h05
2
CES

De plus en plus de professionnels redoutent une annulation du CES 2022, qui serait alors la seconde consécutive pour la grande messe annuelle de la Tech.

Autrefois, oui, n'ayons pas peur du mot, le Consumer Electronics Show, dit le CES, était une vraie fête du secteur des nouvelles technologies, dont les acteurs s'enthousiasmaient à l'idée de se retrouver chaque année pour quelques jours à Las Vegas, afin de découvrir, promouvoir et vendre des produits et solutions plus ou moins novateurs. Sauf que la Covid-19 est passée par-là, et après une annulation physique et une édition 2021 entièrement en ligne en tout début d'année, voilà que l'on se dirige, peut-être, vers une seconde annulation consécutive.

Les mauvaises nouvelles s'enchaînent pour le CES

Le CES 2022, devant se tenir du 5 au 8 janvier prochain, a-t-il des chances d'être maintenu en son édition physique ? Plus les heures passent, et plus la tendance bifurque au « non ». Il faut dire que les uns après les autres, de nombreux représentants majeurs du numérique et des médias se désistent et annoncent avoir décidé de ne finalement pas se rendre dans le Nevada.

L'événement, censé lancer de la meilleure des manières l'année pour tous les constructeurs, était un incontournable pour l'écosystème du numérique. Mais depuis le début de la pandémie, la plupart des grands salons planétaires, comme le MWC, VivaTech et le CES, ont soit déjà connu l'annulation, soit une édition online qui ne provoque évidemment pas le même engouement.

L'édition 2022 du CES est d'ores et déjà entachée de plusieurs retraits symboliques, toujours dans un contexte pandémique et avec la forte poussée du variant Omicron qui n'épargne pas les États-Unis et qui a tendance à devenir majoritaire au sein des grandes puissances occidentales.

Amazon, Meta, Twitter et T-Mobile renoncent

Plusieurs géants ont fait savoir qu'ils ne participeront pas au CES de Las Vegas en physique. C'est le cas notamment d'Amazon, de T-Mobile, de Meta (ex-groupe Facebook), de Twitter, de Pinterest ou même du groupe La Poste, pour la France.

Si cela n'est pas confirmé, il n'est pas impossible que certains piliers du CES jettent à leur tour l'éponge. On pense notamment à des entreprises comme Samsung et AMD, de gros clients du salon qui ont déjà confirmé leur présence physique mais… à un degré limité. Selon The Verge, d'autres grands noms du CES comme LG ou Sony ne remettent pas en cause leur participation. Mais tout peut aller très vite.

Plus étonnant encore mais ô combien révélateur, les grands médias tech américains comme The Verge, TechCrunch, TechRadar, Engadget ou Tom's Guide ont déjà publiquement annoncé renoncer à couvrir la version physique du salon. Pour le moment, la Consumer Technology Association (CTA), qui chapeaute l'événement, ne prévoit pas de restreindre ses activités sur place.

Source : The Verge

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
philumax
Adieu veau, vache, cochon, couvée …
sebstein
Pour le moment, ce ne sont pas vraiment les plus emblématiques du CES…
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Nintendo : la Switch dépasse la PS4 et devient la 3e console la plus vendue de l'Histoire
Le OnePlus 11 va arriver en France... et il a l'air excellent
Turquie : pas de pitié chez les pirates, des escroqueries liées au tremblement de terre déjà identifiées
WhatsApp : vous n'utilisez pas les statuts ? L'app va tout faire pour vous y pousser
Tinder : pourquoi l'arrivée du mode incognito est une très bonne nouvelle
Bientôt finie, la recherche par mots-clés ? Ces premiers écrans de Bing avec ChatGPT en témoignent
Ces écouteurs Bose sans fil (avec réduction de bruit) profite d'une belle remise grâce aux Soldes
Minage crypto : comment des mineurs maquillent les cartes graphiques avant de les revendre
NVIDIA devrait lancer la GeForce RTX 4070 dès le mois d'avril
LEGO dévoile son premier set Le Seigneur des Anneaux, et il est ÉNORME
Haut de page