MWC : Kaspersky vise la sécurité de vos objets connectés avec Kaspersky OS

03 juillet 2021 à 21h30
5
Eugène Kaspersky © Kaspersky
Eugène Kapersky, co-fondateur © Kaspersky

C'est un virage étonnant que celui pris par Kaspersky, qui a annoncé lors du World Mobile Congress (WMC), qui s'est tenu cette année à Barcelone, vouloir proposer un système d'exploitation conçu pour protéger les objets connectés de cyberattaques.

Que ce soit au niveau industriel ou au sein des habitations personnelles, la firme dirigée par le milliardaire russe Eugene Kaspersky entend, via cet OS, investir un nouveau champ tel que les télécoms.

Les télécoms comme nouvel objectif pour Kaspersky

Principalement célèbre pour son antivirus éponyme, Kaspersky est un géant russe de la cybersécurité désormais bien connu dans le monde entier. Même s'il fait l'objet d'accusations régulières par les États-Unis et la Grande-Bretagne de proximité avec le Kremlin voire d'espionnage, son offre Total Security 2021 reste parmi les antivirus les plus performants du marché. Une solution de protection contre les dangers en ligne que nous avons décortiqué dans notre test 100 % indépendant, avec une jolie note de 9/10 à la clef.

Mais Eugène Kaspersky veut aller plus loin. Véritable référence dans son domaine, celui-ci voyage fréquemment pour vanter les mérites de sa firme et le World Mobile Congress 2021 (WMC) était une belle occasion pour cela. Le P.-D.G.de Kaspersky a ainsi annoncé vouloir investir le champ des télécoms avec un OS bâti autour de la sécurité.

La sureté des objets connectés contre les cyberattaques est dans sa ligne de mire. « Aujourd'hui, 99,99 % des attaques qui visent des entreprises se concentrent sur l'administration, les bureaux. Mais un jour, ce seront inévitablement les systèmes industriels qui seront touchés. »

KasperskyOS, un système d'exploitation protégeant les objets connectés

Baptisé KasperskyOS, histoire de faire simple, ce système d'exploitation s'annonce ultrabasique. « Ce n'est pas un système d'exploitation complexe comme Android ou Linux. Mais c'est amplement suffisant pour des objets connectés. Et cela leur assure non plus la cybersécurité mais la cyber-immunité », affirme Eugène Kaspersky.

Rassurer autant que se diversifier : tels sont les objectifs de la firme, dont les revenus plafonnent ces dernières années et qui souhaite ainsi investir le marché en pleine croissance qu'est la cyber-protection adossée à la domotique.

« Dans nos foyers, tout devient progressivement intelligent : le frigo, le thermostat, les serrures, les toilettes… Ce sont des dizaines d'objets connectés qui vont nous entourer au quotidien et qui seront, un jour ou l'autre, soumis à des attaques informatiques. »

KasperskyOS ne pourra pas équiper un smartphone classique, mais sera intégré au premier Kaspersky Phone, un téléphone, lui aussi dépouillé, principalement pensé pour traiter des données confidentielles. Une innovation dont on attend de voir la potentielle efficience à l'œuvre.

Source : Les Echos

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
6
Steevenoo
Microsoft, Apple, Google sont aussi proche de la Maison blanche d’ailleurs ils espionnent tout le monde pourtant personne ne s’en plaint …
notolik
sauf erreur de ma part, Microsoft Apple, Google ou la Maison blanche n’ont pas envoyés de barbouze en Ukraine, annexé la Crimée, descendu un avion de ligne, empoisonné des gens, menacé notre président (Sarko)… Et mentis à chaque fois avec un large sourire.<br /> En tout cas moi, je comprends les gens qui ne veulent pas de Kaspersky pour le risque de collusion ET par opinion politique à ne pas vouloir soutenir un ami du régime en place…
Pierro787
Les éditeurs d antivirus sont parfois accusés de double jeux… financement de groupes de hackers qui développent des virus pour mieux booster les ventes de leurs propres antivirus. Ou alors les groupes de hackers financés épargnent comme par hasard les clients de leurs solutions de sécurité.<br /> Sachant que la très grande majorité des attaques informatiques proviennent de Chine et de Russie, on peut légitimement penser qu être client chez un éditeur de solution de sécurités proche des autorités russes officielles devraient mettre à l abris des attaques de groupes proches eux aussi de l éditeur en question.<br /> Cela dit la proximité des éditeurs d antivirus avec des groupes de hackers ne date pas d aujourd hui. On en parlait déjà dans les années 2000 avec les débuts du haut débit. Et ce n est pas spécifique aux russes. Certains éditeurs américains ont eux aussi été mis en cause.<br /> Plusieurs journalistes avaient découvert à l époque que certains antivirus contenaient des signatures de virus qui n étaient pas encore sortis. C était le principal élément qui avait porté le doute sur le fait que les éditeurs d antivirus étaient au courant a l avance de la sortie de certains virus.
Kriz4liD
On a vraiment tendence à oublier/pardoner ce que font les USA mais pas les autres.<br /> Assange, Nsa, watergate, les armes de destructions en Irak, cablegate et j en passe.<br /> Personne n’est tout blanc ni tout noir, mais ne traitons pas différemment ces puissances, les USA n est un allié que parce qu ils y voient leur intérêt, un jour où l autre ça se retournera.
carinae
C’est vrai mais là il s’agit essentiellement d’attaques informatique. Et dans ce domaine ces 2 pays sont tout de même une institution. Cela fait des années qu’ils le font et certainement plus ou moins avec l’aval du gouvernement. C’est certainement une façon de foutre le bo…en Occident et de récupérer une partie de l’argent perdu par les sanctions économiques…<br /> Et accessoirement s’ils peuvent récupérer des infos confidentielles ils ne vont pas s’en priver. En clair si on considère les aspects purement économiques c’est du pillage pur et simple… Et il faut bien avouer qu’au bout d’un moment ça devient lassant
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Intel présente ses nouveaux NUC Pro
Ce chargeur à induction de chez Samsung est GRATUIT
BMW va adopter le même format de batteries que Tesla
Amazon Prime Video s'offre un coup de jeune bien mérité sur les Freebox
Realme lance son 9i 5G au rapport prix-performances bluffant, mais arrivera-t-il en France ?
Mettez Chrome à jour tout de suite pour corriger une faille zero-day exploitée
Quelle puce dans quel iPhone 15 ? A16 ou A17 ? Les choses se précisent
Cet étonnant robot est animé par un Raspberry Pi, mais est loin d'être low-cost
Le Core i9-13900K Raptor Lake d'Intel aurait un mode
Intel Arc A580 : sur Ashes of the Singularity, la carte graphique est au niveau d'une RTX 3050
Haut de page