Norsemen : une étonnante parodie sauce viking

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
07 août 2021 à 15h15
14
Norsemen veilleur d'écran 1 © NRK/Netflix
Voilà qui fleure bon le calme, la romance et les parties de dominos. Non ? Non. Crédits NRK/Netflix

Combats sanglants, raids, drakkars et guerres de clans dans des paysages épiques… Norsemen est définitivement une aventure Viking. Mais c'est aussi une comédie hilarante, avec une histoire de fond et des thématiques modernes bien exploitées. Plus qu'un Kaamelott du grand Nord ? Vous avez trois saisons pour vous décider… Skal !

Le veilleur d'écran[s] S07E10 📺 : Norsemen

Dans un contexte où l'offre en matière de séries n'a jamais été aussi pléthorique, le Veilleur d'écran[s] se propose d'être votre guide à travers les saisons. Qu'il s'agisse d'une ancienne série aujourd'hui culte, d'un carton récent ou d'un show plus anonyme, cette chronique vous aidera à ne perdre votre temps qu'en bonne compagnie.

Accompagnez la lecture de cet article avec la musique de la série :

Norsemen, fini de faire du crochet

Dans les pays nordiques, Jon Iver Helgaker et Jonas Torgersen, les deux novices qui ont réalisé Norsemen, sont pratiquement élevés au rang des Monty Python, et au moins un norvégien sur cinq a vu la première saison de la série, devenue un succès mondial grâce à sa diffusion sur Netflix . Pourtant, nous sommes nombreux à avoir boudée ses deux premières saisons, dans une tornade de grandes séries sur les invasions du Nord (Vikings, The Last Kingdom, Assassin's Creed Valhalla …). Alors il est grand temps de prendre nos casques (pas à cornes, c'est pas fashion) et de nous asseoir dans le drakkar pour raider ces trois magnifiques saisons. Vers l'Ouest !

Norsemen est une série de 2 x 6 épisodes, auxquels les auteurs ont ajouté une dernière saison faisant office de « Préquel ». Diffusée entre 2016 et 2020, elle n'est disponible qu'en anglais, et nous fait suivre les aventures du village de Nordheim et de ses habitants hauts en couleurs. Entre bataille de pouvoir, lutte terrible pour détenir la fameuse carte qui permet de se diriger vers l'Ouest verdoyant et lot incroyable d'ambitions personnelles, on peut pressentir que l'histoire sera riche en rebondissements.

Mais Norsemen est une parodie bien sûr, et son écriture remarquable va reprendre (et démonter) tous les clichés existants sur les Vikings… Le récit est cohérent, même s'il est violent et ne prend pas de gants (même parfois pas de mains) pour aller jusqu'au bout de son concept. Et c'est jouissif, parce que même si tout le monde a l'air de se prendre au sérieux, tout est pensé dans un second degré permanent.

Norsemen veilleur d'écran 2 © NRK/Netflix
C'est vrai, le pillage... Il serait temps de passer à autre chose. Crédits NRK/Netflix

Ce n'est pas la taille du bateau qui compte, mais le mouvement sur l'océan

La force principale de Norsemen, ce sont ses personnages. Une brochette d'acteurs norvégiens inconnus au bataillon (bien que certains soient connus localement), mais tous aussi charismatiques et inoubliables les uns que les autres. On suit notamment le chieftain Olaf (Henrik Mestad), qui revient d'une incroyable campagne de raid avec la Carte vers l'Ouest, qu'il a promis au terrible Jarl Varg (Jon Oigarden) pour apaiser les tensions contre le village de Nordheim. Mais pourquoi Jarl est-il si méchant ? Il y a sans doute une bonne raison !

Le petit frère d'Olaf, Orm (Kare Conradi), se verrait bien chef à son tour, ce qui ne sera pas facile, car il ne brille ni en tant que guerrier, ni en tant que mari ou ami, ni même en tant que gestionnaire, ni… Il ne brille pas, en fait. Tout le contraire d'Arvid (Nils Jorgen Kaalstad), « beau gosse » Viking qui rêve de se poser un peu, de fonder une famille, mais sans toutefois assumer trop de responsabilités. Pourquoi pas avec Liv (Kristine Riis), qui ne fantasme que d'une chose, grimper l'échelle sociale… Vous l'aurez compris, tous les rôles principaux et secondaires sont riches, et tous voient leur histoire se développer au cours des trois saisons, même les esclaves, l'affranchi Karl, ou le rebelle Rufus, qui apportera peut-être un peu de culture chez ces barbares.

Norsemen veilleur d'écran 3 © NRK/Netflix
Sans confiance, la société peut s'effondrer. Et les toilettes aussi. Crédits NRK/Netflix

Aussi drôle soit-elle, Norsemen reste cependant une série pour adultes (16+). La violence y est en effet omniprésente et montrée crument : même si certaines scènes sont hilarantes (un avis bien personnel certes), il faut une certaine tolérance graphique pour les apprécier… Les bons chirurgiens, comme les bons prothésistes, ne sont pas encore présents à l'âge Viking. De la même façon, les scènes et les blagues sur le sexe sont brutes de décoffrage, y compris sur le viol ou les conséquences des pillages (oui, Froya arbore fièrement un collier de pénis).

Cela étant posé, ce sont aussi les dialogues, cet humour à très grand spectre, qui rend la série aussi culte et attachante pour ses fans. De situations burlesques lorsqu'untel laisse tomber son épée par-dessus bord, jusqu'aux échanges sur les progrès incroyables de la technologie dont plus personne ne pourrait se passer, la place de l'art ou l'homophobie, Norsemen joue sur toutes les cordes d'un humour qui évite les clichés et semble parvenir à ne froisser personne. Mieux, en faisant évoluer ses personnages, et en revenant sur leur passé proche dans la saison 3, les réalisateurs ont réussi à leur donner une profondeur remarquable et à travailler leurs attaches. Coup de cœur personnel pour le « sous-humain », l'inépuisable Karl…

Norsemen veilleur d'écran 5 © NRK/Netflix
Je vous laissee découvrir la violence de la scène à laquelle Olaf et Froya sont en train d'assister. Crédits NRK/Netflix

On n'a pas un cœur d'or quand on s'appelle « Le Bonecrusher »

Bien sûr, tous les épisodes de Norsemen ne se valent pas, malgré la constance des écrivains, scénaristes et réalisateurs, qui sont restés les mêmes. Certaines non-réactions peuvent être incompréhensibles (mais drôles), et les rebonds narratifs sont parfois visibles de très loin… Il faut néanmoins souligner la cohérence de l'ensemble, qui aborde des questionnements très modernes en les opposant au style viking « classique ». En bonus, les équipes ont distillé différentes références geek dans leurs épisodes (en référence, par exemple, aux Experts Miami, ou à Game Of Thrones). Culturellement, la série aurait tout aussi bien pu se prendre au sérieux : les costumes sont parfaits, les outils et traditions d'époque sont très bien évoqués, et on comprend que le « show norvégien » a été solidement conseillé.

Norsemen veilleur d'écran 4 © NRK/Netflix
Des enquêtes de haut vol, promis. Crédits NRK/Netflix

Au grand dam d'une communauté de fans soudée sur les internets, la télévision norvégienne NRK a décidé en 2020 qu'elle ne renouvellerait pas Norsemen pour une quatrième saison, et Netflix a décidé de ne pas assumer seule le financement. Résultat, même si toute l'équipe s'était préparée pour une nouvelle aventure (scénaristiquement, elle est très désirée…), le projet ne devrait pas se poursuivre. Jon Iver Helgaker et Jonas Torgersen ont cependant brillé suffisamment pour que le service de streaming leur propose une série d'animation en 20 épisodes, laquelle sera nommée Capitaine Fall.

Cette série est pour vous si :
- Vous cherchez une série comique bien conçue qui vous tiendra en haleine
- Vous avez l'âme d'un ou d'une Viking
- Vous n'êtes pas Rufus de Rome, le célèbre comédien dramatique
Cette série n'est pas pour vous si :
- Vous avez moins de 16 ans ou ne supportez pas la violence (graphique, verbale, sexuelle)
- Vous voulez voir une série en français
- Vous voulez une série avec une fin qui n'a pas été annulée à l'intersaison

Les trois saisons de Norsemen (et qui sait, peut-être un jour un grand retour) sont disponibles sur Netflix. Le service offre en général un à deux mois d'essai gratuit.

Modifié le 12/08/2021 à 10h42
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
14
10
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Dune : un voyage contemplatif sous le soleil brûlant d'Arrakis
Marvel et DC interdisent aux créateurs de vendre librement des NFT de leurs œuvres
HBO Max et DC : une série sur le Pingouin serait en route
Final Space : la série animée ne reviendra pas pour une saison 4
Lemmings : ces pauvres rongeurs qu'on a massacrés par dizaines
Superman & Lois : The CW tiendrait-elle sa meilleure série DC ?
Lisez votre chronique SF : Toute résistance serait futile !
LEGO lance un set Super Mario 64 : 2 064 pièces de nostalgie pour recréer les niveaux du jeu
Star Trek Day : les séries Discovery, Picard et les autres donnent des nouvelles
Matrix Resurrections tease l'arrivée de son trailer jeudi à coups de pilules bleue et rouge
Haut de page