Des médecins du Colorado remplacent l'anesthésie par des casques de réalité virtuelle

17 novembre 2019 à 10h00
0
Casque VR médecine enfant
© Children's Hospital in Colorado

Au Colorado, un hôpital pour enfant a fait l'expérience de remplacer l'anesthésie par des casques de réalité virtuelle de la marque Lenovo. Le projet est présenté dans un court-métrage disponible sur Youtube.

Celui-ci doit permettre d'éviter l'anesthésie lorsque la douleur causée par l'opération n'est pas trop importante.

Une douleur qui n'existe pas

Le directeur médical du Children's Hospital Colorado, Joe Albietz, explique : « Le cerveau humain à une « bande passante » limitée pour prêter attention à ce qui l'entoure. Plus il est investi dans une expérience de réalité virtuelle, moins il peut prêter attention aux signaux de douleurs qui lui parviennent. S'il ne prête pas attention à ces signaux, c'est comme s'ils n'existaient pas ».

D'après Lenovo, ce principe permettra à des enfants de ne pas ressentir des douleurs légères ou modérées, comme une endoscopie par exemple. Il sera utile dans le cas d'une ponction lombaire, où une aiguille doit être insérée entre les os de la colonne vertébrale.

Plus largement, l'utilisation d'un casque de réalité virtuelle éviterait des anesthésies impliquant parfois une récupération plus longue du corps et une médication supplémentaire. Le court-métrage présente un projet spécifiquement orienté vers les enfants : il débute en évoquant la douleur, mais aussi l'intimidation, voire la panique que peuvent causer une anesthésie intraveineuse chez un public jeune.

Interférences cérébrales

Si le programme, baptisé Starlight Xperience est présenté aujourd'hui, il a été lancé il y a un an par un partenariat impliquant Lenovo, la Starlight Children's Foundation et la compagnie de gestion d'applications SOTI. Il a utilisé le Mirage Solo de Lenovo et la plate-forme VR de Google, Daydream.

Quelques jours auparavant, le 8 novembre, l'Imperial College de Londres a également pointé dans une étude les effets de la réalité virtuelle sur le contrôle de la douleur. Dans le rapport, le docteur Sam Hugues écrit : « Nos travaux suggèrent que la réalité virtuelle interfèrent avec les processus cérébraux, le tronc cérébral et la moelle épinière, déjà connus pour être des éléments-clés de nos systèmes de lutte contre la douleur et essentiels à la régulation de la sensibilité à la douleur ».


D'autres marques et instituts s'intéressent à l'application de ces appareils au secteur médical. La société américaine VRHealth teste ainsi des casques Oculus sur des patients devant subir une chimiothérapie. Peut-être la promesse, pour les personnes atteintes d'un cancer, d'une maladie un peu moins terrible ?

Source : ZDNet
6
7
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft va encore vous inciter à passer de Windows 7 à 10, en plein écran cette fois
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Windows 7 : il existe un hack pour obtenir les mise à jour de sécurité malgré la fin du support
Limitée à 320 km, l'autonomie de la Porsche Taycan Turbo électrique déçoit...
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Selon une étude, 46 % des Français envisageraient d'acheter une voiture électrique ou hybride
Démarchage abusif : 111 millions d'appels bloqués par Orange depuis septembre
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
Malgré l’essor des voitures électriques, les constructeurs pourraient supprimer 80 000 postes

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Abonnez-vous !

Vous n'avez pas le temps de venir nous lire ? Recevez notre newsletter quotidienne ou suivez-nous sur les réseaux sociaux !
scroll top