Des robots-chiens pour patrouiller aux frontières ? Ce n'est pas Black Mirror mais les États-Unis

03 février 2022 à 17h10
21
Chien robot © Ghost Robotics
© Ghost Robotics

Les États-Unis souhaitent déployer des robots-chiens à leur frontière avec le Mexique. Ou quand Black Mirror se rapproche encore un peu plus de la réalité.

Le département de la Sécurité Intérieure des États-Unis annonce que son service des douanes et de la protection des frontières va désormais avoir recours à des robots-chien pour assurer la surveillance de la frontière sud-ouest du pays, partagée avec le Mexique.

Des environnements hostiles pour l'homme

Selon le communiqué, l'utilisation de ces machines quadripèdes va permettre de réallouer une partie de son personnel à d'autres activités. « La frontière sud peut être un endroit inhospitalier pour l'homme et pour l'animal, et c'est exactement pourquoi une machine peut y exceller », commente Brenda Long, responsable à la Direction de la Science et de la Technologie.

L'objectif annoncé est de déléguer des tâches qui peuvent être dangereuses à ces robots pour éviter les pertes humaines, dans une zone qui voit transiter bon nombre de marchandises illégales : trafic d'êtres humains, de drogue, d'objets de contrebande, d'armes à feu et même d'armes de destruction massive.

De plus le terrain est peu adapté aux humains, entre déserts et montagnes avec des conditions climatiques extrêmes, des fortes chaleurs et l'humidité élevée.

Des robots-chiens tout terrain

Les robots-chiens sont produits par l'entreprise Ghost Robotics. Vous en avez peut-être déjà entendu parler dans nos colonnes puisque nous vous rapportions récemment que cette société avait équipé ses robots-chiens d'armes capables de tirer jusqu'à 1 200 mètres dans l'obscurité grâce à un zoom optique jusqu'à 30x et une caméra thermique.

Pour les besoins spécifiques de la surveillance des frontières, Ghost Robotics a développé une nouvelle version de ses robots quadripèdes. Pesant 45 kilos chacun, ils sont capables de traverser tous les types de terrains naturels, y compris le sable, les rochers et les collines, ainsi que les environnements construits par l'homme, comme des escaliers.

Ghost Robotics explique qu'il est indispensable que les robots soient munis de « jambes » (en l'occurrence ici, plutôt des pattes) pour être si polyvalents, les systèmes de déplacement à base de chenilles étant bien plus limités.

Source : Sécurité Intérieure des États-Unis

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
21
17
benben99
Excellente initiative. En Europe, ils pourraient aussi être utile pour sécuriser les frontières.
Fatima
Quand ils s’agit de protéger leurs frontières, c’est les champions.<br /> Mais pour foutre le bordel dans les pays des autres c’est aussi les champions
Fatima
À la frontière française oui, l’Europe est une passoire
luck61
Quelle autonomie ?
nicgrover
Les trafiquants de mort et autres voyous n’ont qu’à bien se tenir…<br /> Ou alors venir avec leurs propres robots chiens et… Organiser des combats de chiens…
alsaco67
Quand la police, les pompiers, le Samu sont appelés dans certaines citées et tombent dans des guet-apens , ce genre d’animaux accompagnateurs seraient bien venus…<br /> Comme on est en France, pas de balles réelles mais de bonnes billes en caoutchouc propulsées à MACH 2 <br /> Je crois savoir que le T1 est dans les labos …
SlashDot2k19
Manque plus que le Terminator en maître-chien…
Bondamanmanw
@benben99<br /> Quand on fout le bordel dans le pays des autres faut pas s’étonner des retombées, c’est un peu facile de se plaindre ensuite et d’exciter les sots à des fins électoralistes, d’en faire un outil de propagande.<br /> La relation de cause à effet ça demande un minimum de réflexion.<br /> Le confort des uns ne doit pas se faire au détriment des autres.<br /> Pour revenir sur la news, je trouve plutôt cela effrayant avec les dérives qui suivront quand ils seront armés.<br /> Triste de voir que 90% de la recherche scientifique n’est pas au service de l’homme.
Martin_Penwald
et même d’armes de destruction massive.<br /> Euh, ça va ? Donald Trump, lâche ce clavier !<br /> Et pourquoi pas des zombies et des extraterrestres aussi ? On est dans le discours d’extrême droite racoleur, là.<br /> Bon, en effet, je vois que ça plaît à une partie du lectorat ce genre de biais.
Blackalf
Une simple fiole contenant un virus dangereux peut être considérée comme une arme de destruction massive, il ne faut pas nécessairement penser arme nucléaire.
Peggy10Huitres
Ou alors venir avec leurs propres robots chiens et… Organiser des combats de chiens…<br /> Mdr!
Byvivre_Thagrea
Ils pourront aussi calmer le peuple américain qui creve de faim. Ou être hacker et tuer leurs maîtres
Popoulo
«&nbsp;Euh, ça va ? Donald Trump, lâche ce clavier !&nbsp;» : Colin Powel, pas Trump. Discours de télétubies et c’est un compliment.
Martin_Penwald
Oui, et ? Ça ne change rien au fait que c’est explicitement le discours des suprémacistes blancs de là-bas. Est-ce qu’il est arrivé ne serait-ce même qu’une fois dans l’histoire de l’humanité qu’un groupe étranger amène sciemment au travers d’une frontière un agent pathogène pour infecter une population ? La réponse est non.<br /> La distribution de linge infecté aux Premières Nations ne rentre pas dans ce cadre, il s’agissait de guerre bactériologique.<br /> Il s’agit juste d’exploiter la peur de l’Étranger sale et puant, porteur de maladies, à des fins politiques. C’est un thème récurrent chez les suprémacistes blancs. C’est ainsi que Trump justifiait la construction d’un mur.
ABC
Ces robots vont être dézingués en moins de deux. C’est quoi la prochaine étape ? Des robots armés ?<br /> Comme si dresser des murs et des barricades empêchait les gens de passer…
Bondamanmanw
Réponse étonnante Fatima !<br /> Sur les boat-people y’en à toujours qui jettent à l’eau les autres pour pouvoir étendre leurs jambes et ensuite se faire une place au soleil, ils sont pires que ceux à qui on injecte la peur d’être «&nbsp;envahis&nbsp;»<br /> Le fait d’être Français aujourd’hui n’implique pas le reniement de ses origines cela va de soi dans le cas inverse.
Shinpachi
Après avoir descendu le mexicain à 1200 mètres dans l’obscurité, il creuse même le trou pour l’enterrer
philumax
Et si on les retrouvait dans la rue, avec les flics ? Faut pas oublier, c’est un bloc de métal mobile ! Ça peut servir, contre des délinquants.<br /> Le point noir, je dirais que c’est comme toujours, sur ce genre de matériel, la batterie !
Blackalf
Martin_Penwald:<br /> Oui, et ? Ça ne change rien au fait que c’est explicitement le discours des suprémacistes blancs de là-bas.<br /> Accuserais-tu l’auteur de l’article de l’article de faire partie de cette mouvance ?
Martin_Penwald
Non. Je pointe juste que c’est un discours de peur qui vient uniquement de l’extrême droite américaine. On observe le même genre de discours, peut-être pas aussi absurde, dans l’extrême droite française à l’occasion de la présidentielle :《 Les étrangers sont responsables de tous vos maux, votez pour nous ! 》
dancod
10 minutes, et ensuite, ils doivent se connecter à une centrale nucléaire pendant deux jours pour recharger <br /> Plus sérieusement, le Spot de Boston dynamics qui est très semblable est capable de fonctionner pendant 90 minutes, mais sans doute sans tous ces équipements.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Le chiffrement de bout-en-bout débarque sur Messenger pour les casques VR Quest
Impression 3D : MakerBot et Ultimaker s’unissent
Epic Games fait équipe avec la NASA pour créer des expériences VR sur Mars
Le robot-chien Spot fait plus que danser dans cette nouvelle pub de Boston Dynamics
Reconnaissance faciale : un t-shirt moche pour s'effacer, voilà la solution !
Une vidéo nous montre comment opère Daisy, le robot recycleur d'Apple
Confinement : à Shanghai, les robots autonomes prennent le relais sur les livraisons
Pour la prochaine génération de télescopes spatiaux, pourquoi pas des miroirs... liquides ?
DALL.E 2 : entre Dalí et WALL.E, une IA capable de créer des images à partir d'un texte aléatoire
Tesla souhaite démarrer la production de son robot humanoïde Optimus dès 2023
Haut de page