Inédit, le Tribunal de grande instance de Paris fait bloquer un site raciste

Raoul Lecri
01 décembre 2018 à 09h33
0
justice

Democratieparticipative.biz, le site au nom plus qu'usurpé qui accueille ses visiteurs avec une image de la Wehrmacht arborant croix gammées - et vêtus de gilets jaunes - va être bloqué en France.

Ce site au caractère homophobe et raciste est en effet certainement l'un des plus véhéments de la fachosphère, il édite chaque jour des articles ainsi que des émissions où haine et misanthropie cohabitent dans une indécence immodérée.

Une décision qui prendra effet dans la quinzaine


Début octobre, François Molins, le procureur de Paris, avait déjà assigné en référé les opérateurs de télécommunications afin de faire bloquer le sulfureux site affilié aux mouvements d'extrême droite. Une démarche inédite qui a porté ses fruits puisque le tribunal de grande instance de Paris vient désormais d'ordonner, le mardi 27 novembre, le blocage définitif et illimité de « tout site comportant le nom democratieparticipative.biz ».

Ainsi, les différents opérateurs comme Bouygues Telecom, SFR, Orange et Free sont dans l'obligation d'appliquer le blocage du site dans les 15 jours suivants la décision du tribunal. Ils pourront être condamnés à payer 10 000 € par jour de retard, mais cette décision devrait être appliquée par tous sans difficulté aucune.

Pourquoi cette mesure est-elle inédite ?


Déversant ses propos haineux sur la Toile depuis 2016, le site menaçait l'ordre public avec des "mots d'une extrême violence et qui exhortent en même temps au passage à l'acte violent contre des personnes en raison de la religion, de l'origine ou de l'orientation sexuelle" selon le tribunal de grande instance.

Sous le coup de plusieurs enquêtes, aucune de ces investigations n'a pour le moment réussi à mettre une identité sur les auteurs ou hébergeurs de Démocratie Participative. Comme le précise le site sur sa page d'accueil, il est hébergé aux États-Unis par Cloudflare et est donc protégé par le Premier Amendement de la Constitution.

Évoqué comme étant l'éventuel administrateur du site, Boris Le Lay, un breton loin d'être méconnu des services de Police est activement recherché. Il est d'ailleurs sous le coup de 13 mandats de recherche et d'une fiche S mais serait probablement en fuite au Japon, pays avec lequel la France ne peut négocier d'extradition.

Devant le piétinement des investigations, le parquet de Paris a décidé d'agir en saisissant les juges des référés afin d'utiliser la voie procédurale pour faire interdire le site sur le territoire Français. Un acte de dernier recours, salué par bon nombre d'associations comme l'UEJF dont le président, Sacha Ghozlan a déclaré : « Nous attendons de cette décision qu'elle ouvre la voie à d'autres actions des pouvoirs publics pour neutraliser des individus comme Alain Soral qui, chaque semaine, incite à la haine sur internet et les réseaux sociaux, se sert des salles d'audience comme de tribunes politiques et déverse la haine de l'autre en toute impunité ».
Modifié le 01/12/2018 à 11h09
22 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top