La modération de Facebook face à un dilemme en Iran

05 octobre 2022 à 17h10
8
Iran manifestation insta whatsapp © Shutterstock
© Shutterstock

Pourtant régulièrement accusée de laxisme en la matière, la modération de Facebook s'est d'abord montrée inflexible en ce qui concerne les contenus parfois violents postés par des opposants au régime de Téhéran.

La décision de la maison mère de Facebook de censurer un post montrant une caricature d'Ali Khamenei, dirigeant religieux du régime iranien, accompagnée d'un appel à le tuer, a été largement critiquée en Iran. Le conseil d'administration de l'entreprise a annoncé ce mardi s'être réuni pour réfléchir à peut-être apporter des exceptions à sa politique de contenu interdisant les appels à la violence. La décision concernant le post en question a été annulée, il est donc à nouveau disponible sur Facebook.

Les réseaux sociaux, instruments stratégiques de la contestation iranienne

Utiliser les moyens de communication modernes, Internet et les réseaux sociaux en tête, pour critiquer les gouvernements autoritaires est depuis des années devenu la norme. Ces canaux servent notamment à organiser la contestation, même quand les régimes critiqués font tout pour contrôler l'accès au Web de leurs populations. Cette tendance a véritablement explosé au début des années 2010, lorsqu'une vague de révolutions dans les pays d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient a tenté, avec plus ou moins de réussite, de renverser les régimes en place. Et la formidable contestation populaire qui est née en Iran le mois dernier n'échappe pas à la règle.

Le 16 septembre, lorsque Mahsa Amini, une jeune Iranienne de 22 ans, a été arrêtée, puis tuée par la police des mœurs de son pays pour avoir mal porté son hijab, c'est apparemment la goutte de trop pour beaucoup d'Iraniens. Depuis, cela fait près de trois semaines que la contestation du régime des ayatollahs grandit dans la population. Le black-out décidé par ledit régime rend difficile l'assertion de la situation, mais il est établi que des dizaines de manifestants ont déjà trouvé la mort au cours de ces manifestations.

Meta revient sur sa décision

Le post qui appelait au meurtre de Khamenei avait été posté en juillet, donc avant le début de ces événements. Suivant sa politique en ce qui concerne les appels à la violence, a fortiori quand les cibles sont des leaders politiques, la modération de Facebook l'a initialement censuré. Mais cette décision, déjà contestée à l'époque, a réellement suscité une levée de boucliers à la mort de Mahsa Amini et a été révoquée après examen. Dans un communiqué, l'entreprise a expliqué : « Le conseil d'administration n'a pas la possibilité de traiter toutes les décisions en appel, mais il se concentre sur les cas ayant potentiellement le plus d'effets à travers le monde, ou qui ont une importance critique dans le débat public. »

Si une politique de contenu interdisant les appels à la violence est en théorie difficilement critiquable, la pratique a démontré que cette question était bien plus complexe. En effet, ce n'est pas la première fois que Meta est amenée à revenir sur ce type de décision. Depuis l'invasion de l'Ukraine par les troupes de Vladimir Poutine, la modération de Facebook a ainsi censuré de nombreux posts dans lesquels des Ukrainiens souhaitaient ouvertement la mort du dirigeant russe. Une semaine de contestations de la part de ces derniers avait finalement rendu possible ce type de discours. Toutefois, l'entreprise de Mark Zuckerberg, face à ces deux entorses notables et autorisées à sa politique de contenu, pourrait bien être contrainte d'en revoir les grandes lignes.

Sources : The Verge, NPR, Wikipédia

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
7
SplendoRage
Des appels au meurtre … Oui, mais US approved !<br /> A quand ceux concernant les membres du gouvernement français par des gens en colère du coup ?? ………….<br /> … La logique toussa toussa …<br /> Facebook c’est vraiment la fosse sceptique de tout ce qu’on peut trouver de pire sur internet comme comportement, tout comme Twitter !
gothax
En accord avec le post de spleen
Martin_Penwald
C’est extrêmement malsain. Certes, je ne pleurerai pas le jour où tous ces autocrates assassins mourront, mais ça ne veut pas dire que je cautionne les menaces de mort à leur encontre.<br /> Les appels à la démission, ça, par contre, c’est bon.<br /> Zuckerberg ! Démission !
octokitty
Ça permet de façonner le monde d’une certaine manière.<br /> Si ce n’est pas en faveur des USA et ses « amis » c’est en faveur des progressistes, vu que Big Tech a aussi ses positions politiques. Meta abonde un peu dans les deux sens pour avoir un semblant de neutralité et on les considère alors comme parmis les plus « malsains ».<br /> En partie pour ça qu’aujourd’hui les factions extrêmes ou à tendance conservatrice sont représentées par des minorités.<br /> Si c’est un homme CIS et appartenant au groupe dominant, c’est facile de l’attaquer et les réseaux sociaux peuvent tolérer l’appel à la violence à l’encontre d’eux.<br /> Les réseaux sociaux devraient bannir toute forme de violence à l’encontre d’autrui, peu importe son affiliation. Mais ça bloquerait toute « initiative » permettant de changer un régime autocrate et illibéral, et empêcherait l’avancement de l’agenda par certains groupes d’intérêts…
Urleur
Depuis le temps qu’on dit que F$ est toxique, sa va rien changer au comportement des « lemmings ».
SplendoRage
Enfin …. Si on devait attaquer toutes les autocraties du monde, les US, le Canada, les pays européens devraient l’être aussi …<br /> Pendant plus de 30 ans, la France a été dirigé par le même groupe de personnes (depuis 81 enfait), à la seule différence, c’est que Mitterand puis Chirac jouaient aux chaises musicales avec leurs gouvernements. Les mêmes têtes, mais à chaque fois, à des ministères différents ! C’est s’appelle comment si ce n’est de l’autocratie ?<br /> Et le pire, c’est qu’aujourd’hui que les dinosaures ont presque disparu (reste Melenchon et quelques autres) c’est reparti pour un tour.<br /> Les français aiment la nouveauté mais pas le changement … !<br /> (Je précise que c’est la même chose à la chambre des Lords en Grande Bretagne … Ce sont les mêmes qui siègent depuis des décennies …)
octokitty
Si on devait attaquer toutes les autocraties du monde, les US, le Canada, les pays européens devraient l’être aussi<br /> C’est le « double-standard » et l’hypocrisie dans les pays se disant libres et démocrates. Ça a existé depuis longtemps et existera toujours. Ces mots apparaissent par ailleurs assez souvent dans les sites de presse de l’autre bord (russe, iranien…).<br /> Il suffit d’être du bon bord vis-à-vis des USA et des autres.<br /> Le repackaging en politique semble être un pilier en démocratie. Le cœur du programme est presque identique pour les partis non considérés comme extrêmes, et se différentient sur des broutilles liées à la vie quotidienne d’une partie des citoyens.
julla0
Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire…
Blackalf
SplendoRage:<br /> Pendant plus de 30 ans, la France a été dirigé par le même groupe de personnes (depuis 81 enfait), à la seule différence, c’est que Mitterand puis Chirac jouaient aux chaises musicales avec leurs gouvernements. Les mêmes têtes, mais à chaque fois, à des ministères différents ! C’est s’appelle comment si ce n’est de l’autocratie ?<br /> Et le pire, c’est qu’aujourd’hui que les dinosaures ont presque disparu (reste Melenchon et quelques autres) c’est reparti pour un tour.<br /> Les français aiment la nouveauté mais pas le changement … !<br /> Vu que tu vis paraît-il en Suisse, on se demande en quoi ça te concerne, au juste ?
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Grosse réduction sur le pack Amazon Echo Dot 5 avec une prise connectée Meross Smart Plug
Quand Amazon s'Inspire de TikTok : fausse bonne idée ou pas ?
Un antivirus hyper efficace et gratuit ? Voici la bonne solution
Apple iPhone 14 Plus : une jolie baisse de prix chez Amazon avant Noël
Chrome : Google annonce un mode économie d'énergie et de mémoire !
Elon Musk a transformé des bureaux de Twitter en chambre... parce que le travail n'attend pas
Juste avant Noël, l'écran gamer Samsung Odyssey G3 chute à 145€
Le micro Trust Gaming GXT 258W Fyru est complètement bradé sur Amazon
Huawei Band 7 : le bracelet connecté chute à moins de 50€ juste avant Noël
Chez Twitter, Musk aurait fait renvoyer les femmes en priorité
Haut de page