Elon Musk n'exclut pas de lancer son propre réseau social

Stéphane Ficca
Spécialiste hardware & gaming
28 mars 2022 à 10h17
5
Elon Musk © Naresh777 / Shutterstock.com
© Naresh777 / Shutterstock.com

Très actif sur Twitter , Elon Musk se montre toutefois sceptique face au principe de liberté d'expression adopté par la plateforme.

Le P.-D.G. de Tesla envisage ainsi « sérieusement » de créer son propre réseau social.

Un réseau social façon Elon Musk ?

Particulièrement actif (et fantasque) sur Twitter, Elon Musk n'hésite pas à partager ses opinions sur le célèbre réseau social, quitte à être parfois victime de la censure du petit oiseau bleu. Sur Twitter, Elon Musk approche la barre des 80 millions d'abonnés, et sonde régulièrement ses adeptes.

Ainsi, l'emblématique P.-D.G. de Tesla a récemment demandé à ses abonnés (et aux autres) si Twitter respectait rigoureusement ou non le principe de liberté d'expression. Un sondage auquel un peu moins de 70 % des sondés ont répondu par la négative, et à la suite duquel Elon Musk n'a pas évincé la possibilité de lancer son propre réseau social.

Interpellé par un internaute concernant la possibilité de créer un nouveau réseau, Elon Musk a annoncé « y réfléchir sérieusement ». Reste à savoir maintenant si ce dernier se lancera à son tour dans la course au réseau social alternatif, comme c'est le cas de Donald Trump avec sa plateforme Truth Social . Affaire à suivre donc.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
6
toast
Ces plates formes privées respectent la liberté d’expression mais n’ont pas à en être les garants : Elles sont supposées ne pas laisser passer de commentaires illégaux (d’où le respect de la liberté d’expression), mais ont tout à fait le droit d’avoir leurs propres règles de communauté (donc ne pas être garants de cette liberté). Twitter a fait le choix de laisser passer les contenus « adultes » quand Facebook a choisi de ne pas le faire, par exemple.<br /> C’est une affaire de choix de société privé.<br /> La question qu’on peut se poser, c’est le poids qu’on laisse prendre à ces plates formes dans nos possibilités d’expression, pas dans leurs décisions de modération.
LeToi
C’est sûr qu’un sondage sur Twitter c’est très représentatif de ce que peuvent souhaiter les internautes américains
Francis7
Si j’étais milliardaire, je n’aurais pas du tout été actif.<br /> Je serais resté dans mon coin.
mcbenny
Est-ce que dire du mal de quelqu-un c’est de la libre expression ?<br /> Est-ce qu’appeler à tuer quelqu’un c’est de la libre expression ? La libre expression c’est très relatif.<br /> Des tas de choses qu’on peut dire aux US, sont condamnables en France, et inversement.
chabgyver
Comme s’il n’y avait pas déjà assez de réseaux sociaux, j’ai l’impression d’être revenu 20 ans en arrière du temps des messengers, il y en avait tellement qu’un jour quelqu’un a sorti un logiciel pour tous les avoir en même temps, c’était très pratique.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Après WhatsApp, au tour de YouTube de se lancer dans les réactions émoji
Votre catalogue Apple Music est désormais accessible sur votre appli Waze
Google veut que vous l'aidiez à savoir quels dégâts les smartphones ont pu faire à votre cerveau
TikTok se prend pour Twitch en se lançant dans les abonnements payants
Pour ses 15 ans, Google Street View reçoit une
Découvrez notre top 5 des applications gratuites
SNCF Connect : vous pouvez désormais utiliser vos chèques-vacances
Huawei AppGallery : une faille vous permet de télécharger gratuitement des applications payantes
Google Photos : vous pouvez enfin supprimer les photos directement d'un album, mais il y a un hic
WhatsApp : les fonctionnalités de la future offre premium commencent à prendre forme
Haut de page