Avec son calendrier en bêta sur Android, ProtonMail devient une alternative attractive à Google

22 décembre 2020 à 10h15
6
Proton Calendar
© ProtonMail

L'équipe de ProtonMail a annoncé hier soir la disponibilité de son calendrier en version bêta sur Android. La société se rapproche un peu plus de son but initial : proposer une version sécurisée de Gmail .

Quelques mois après les révélations d'Edward Snowden sur les pratiques de surveillance massive mises en place par les agences de renseignement à travers le monde, d'anciens ingénieurs du CERN se sont regroupés pour concevoir ProtonMail . Si le développement est relativement lent, il continue son chemin et pourrait désormais en convaincre plus d'un.

ProtonCalendar, enfin sur mobile

Avec ProtonCalendar, la société entend proposer un calendrier sécurisé permettant de chiffrer l'ensemble des données. Sur son blog, l'équipe explique en effet qu'il s'agit d'un élément important puisque cet outil permet de retracer toutes les activités d'une personne, et donc de constituer un véritable journal personnel. Les événements partagés permettent en outre d'établir des liens entre deux utilisateurs.

ProtonCalendar chiffre toutes les données, qu'il s'agisse du nom de l'événement, de sa description, de sa localisation ou encore des participants. Les développeurs ont posé les premières pierres sur Android avec bien évidemment la synchronisation de ses agendas (jusqu'à 10), mais également la création d'événements (récurrents ou non) ainsi que des alertes.

L'application prend également en charge le mode sombre si celui-ci est configuré dans les paramètres d'Android.

Par la suite, la société entend permettre d'inviter des contacts et de répondre aux invitations. Proton travaille également sur l'importation des événements et introduira aussi l'année prochaine une version sur iOS.

Proton Calendar
© ProtonMail

Une base fonctionnelle pour migrer

Depuis quelques années déjà, ProtonMail propose une version mobile de sa messagerie. Pour mémoire, le calendrier a été initialement introduit sur la version web en fin d'année dernière.

En version web et mobile, ProtonMail permet désormais de gérer mails, événements et contacts. En d'autres termes, six ans après son introduction, la société dispose enfin de la base minimale pour inciter les gens à migrer depuis Google. À cet effet, ProtonMail propose un outil de migration pour importer ou exporter ses messages, mais également son Bridge pouvant venir se greffer sur Thunderbird ou Mail sur macOS.

L'entreprise, installée en Suisse, explique vouloir prendre son temps pour mettre en place des fondements solides. Ces travaux sont en outre ralentis par la mise en place d'audits de sécurité et la publication des codes source.

Notons que pour bénéficier du calendrier, mais aussi de ProtonDrive également en version bêta, il est nécessaire d'avoir un abonnement facturé à partir de 4 €/mois.

Source : ProtonMail

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
7
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Étanches, les Samsung Galaxy Flip et Galaxy Fold fuitent pourtant en photo
Fitbit Charge 5 en vue ? C'est ce que laisserait penser le nom de code «Morgan»
Avec le Nokia 6310, HMD réinvente le feature phone
ZTE lance l'Axon 30 : son nouveau smartphone avec caméra sous l'écran
HMD lance le Nokia XR20, un smartphone ultra résistant
Samsung confirme qu'aucun nouveau Galaxy Note ne sortira cet été
Attendu en automne, le Surface Duo 2 disposerait d’un triple module photo
Qu'y a-t-il dans une batterie MagSafe ? Deux batteries et une bobine (ou presque)
Google clarifie la situation autour de Wear OS 3.0, découvrez si votre montre sera compatible
Marre de rayer l'objectif photo de votre smartphone ? Samsung va utiliser le Gorilla Glass DX pour le protéger
Haut de page