Pour Microsoft, l'avenir du cloud est sous-marin

06 novembre 2018 à 13h44
0
Cloud sous-marin Microsoft
© Microsoft

Lors d'une conférence, le directeur général de Microsoft, Satya Nadella, a affirmé que l'entreprise allait multiplier les serveurs sous-marins, pour répondre aux besoins en cloud. Les avantages de ce procédé seraient doubles, à la fois en matière de latence et de vitesse de déploiement.

Microsoft a déjà procédé à des expériences consistant à placer un serveur sous l'eau. Et les résultats ont apparemment convaincu la société, qui entend poursuivre les efforts en ce sens. C'est ce qu'a expliqué Nadella, pendant la conférence « Future Decoded », à Londres.

Des services et un déploiement plus rapides


Pour le directeur général de Microsoft, immerger les data centers présente plusieurs avantages. Il est d'abord question de temps de réponse. En effet, plus de la moitié des êtres humains dans le monde vivant à moins de 200 km d'une côte, il est possible de placer des serveurs sous-marins proches des grands foyers de population. Cette proximité permet de réduire les temps de latence, ce qui est un critère essentiel pour la qualité d'un serveur, notamment pour des services comme le streaming live.

Ensuite, Nadella a indiqué qu'il était beaucoup plus rapide de déployer un data center sous l'eau que d'en faire sortir un de terre. Pour Microsoft, cela signifie une plus grande réactivité et la capacité de répondre à une demande croissante de serveurs. Ce qui n'est pas possible avec un data center sur site, qui implique d'anticiper les futurs besoins de ses clients.

Des premières expériences bientôt renouvelées


C'est en 2016 que Microsoft a commencé à tester la faisabilité de data centers sous-marins. Avec le projet Natick, la firme a ainsi plongé un serveur sous l'eau, le long de la côte californienne. Celui-ci peut depuis utiliser l'océan qui l'entoure pour évacuer la chaleur produite. Le déploiement de ce premier modèle est prévu pour une durée de cinq ans, à l'issue de laquelle il sera remplacé.

Depuis, Microsoft a réitéré l'expérience, avec un modèle plus grand, au large de l'Écosse. Et il n'a fallu que 90 jours à l'entreprise pour le construire et le déployer. Particularité de ce projet : il ne s'appuie que sur de l'énergie renouvelable, en particulier de l'éolien. Un nouvel argument qui apporte de l'eau au moulin de Microsoft pour un cloud sous-marin.

Source : Ars Technica
17 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
Xiaomi Mi Mix 4 : un monstre de puissance doté d'un capteur photo 108 mégapixels
Amazon sous le feu des critiques pour ses nouveaux emballages non recyclables
Le site des impôts affecté par le piratage de 2000 boîtes mails
SFR dévoile sa nouvelle Box SFR 8 et une grille tarifaire à partir de 5€ par mois
RGPD : un consentement « explicite et positif » bafoué à plusieurs niveaux

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top