HP perd la tête du classement Green IT au profit de Wipro

Thomas Pontiroli
23 novembre 2012 à 13h06
0
Dans son 18e guide pour une industrie électronique plus verte, l'association Greenpeace note des progrès globaux en matière d'élimination de substances chimiques des produits commercialisés.

00DC000003715184-photo-greenit.jpg
L'organisation de protection de l'environnement Greenpeace a publié son dernier classement des sociétés informatiques les plus éco-responsables. Ce 18e classement, baptisé « Guide to Greener Electronics », met à l'honneur un nouveau venu, la SSII indienne Wipro, qui obtient la note de 7 sur 10 pour son recours aux énergies renouvelables.

Avec près de 2 milliards de dollars de chiffre d'affaires au dernier trimestre, Wipro est l'une des plus grosses SSII dans le monde. Pour autant, le choix d'intégrer cette entreprise dans ce classement paraît curieux, étant donné que Wipro ne fabrique que très peu de matériel, comme les autres sociétés présentes dans l'étude. L'association écologiste salue toutefois la faible présence de produits chimiques dans ses équipements ainsi que leur faible consommation d'énergie.

Détrôné du secteur des PC grand public par Lenovo, HP l'est aussi sur le classement Green IT, même si sur ce point, il a bien moins à craindre. Greenpeace pointe du doigt le manque d'efficacité du système de collecte des produits en fin de vie, qui n'aurait pas suffisamment progressé. Ses concurrents sur le marché des PC, Acer et Dell, sont respectivement quatrième et cinquième. Nokia est pour sa part troisième de ce classement. Apple sixième, recule pour son manque de transparence.

Le sud-coréen Samsung pourrait bien dépasser Apple au prochain classement Green IT, puisqu'elle se classe juste derrière, et affiche une forte progression. Ses efforts pour éliminer plusieurs substances chimiques de ses produits sont salués. Mais bien que des progrès aient été accomplis, les téléviseurs et certains appareils ménagers n'ont pas encore bénéficié de ces changements, souligne Greenpeace.

0230000005547871-photo-green-it.jpg

Enfin, comme si le lien était direct entre leurs performances financières et écologiques, les groupes en difficulté Sharp, Toshiba et RIM ferment le classement. Pendant que Sharp se fait tancer pour son utilisation massive de produits chimiques toxiques, Toshiba se vit reprocher d'éliminer les siens trop lentement. Quant au fabricant du BlackBerry, dernier de la classe, Greenpeace le suspecte de s'approvisionner auprès de fournisseurs de « minerais de sang » en République démocratique du Congo.

De manière générale, l'étude note des progrès en matière d'élimination des produits toxiques des produits. En revanche, Greenpeace relève que les émissions de substances polluantes et la consommation d'énergie augmentent au niveau de « l'extraction des matières premières la fabrication, l'assemblage et l'expédition des produits électroniques grand public et des ordinateur ». Au chapitre de la durée de vie des produits, la plupart des acteurs, sauf Panasonic et son programme de lutte contre l'obsolescence programmée, sont pointés du doigt.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Une étude montre que les cyclistes
Ecosia : le moteur de recherche plante désormais un arbre toutes les 0,8 s

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top