Datacenters : un dixième de la consommation électrique de l'Oregon en 2030

0
Les super datacenters ont fleuri ces dernières années dans le Nord-Ouest des États-Unis sous l'action des géants de l'informatique, Facebook, Microsoft ou Google, qui y ont installé leurs infrastructures. Elles devraient contribuer à hauteur de 10% de la consommation électrique de la région d'ici 2030.

00B4000005257536-photo-data-center.jpg
Si les datacenters hors normes installés dans les États de l'Oregon et de Washington, dans le Nord-Ouest des États-Unis, ne deviennent pas plus économes à l'avenir, ils risquent de peser à hauteur de 10% dans la consommation électrique de la région en 2030, révèle une étude du Northwest Power and Conservation Council citée par The Oregonian. Plusieurs mastodontes de la sphère IT ont en effet installé leurs centres de données dans cette zone.

Parmi eux, on retrouve Microsoft, Google, Amazon, Facebook, Apple ou VMware. Des sociétés qui investissent par coups de centaines de millions de dollars dans la région. Google dépense par exemple près de 600 millions de dollars par datacenter, Microsoft près de 500 millions et Apple est en train de construire une infrastructure évaluée à 1 milliard de dollars.

Parmi les arguments invoqués pour s'installer dans le Nord-Ouest, le premier est souvent le faible coût de l'énergie. Un prix souvent bien inférieur à la moyenne nationale en raison de la forte proportion de l'énergie charbon dans ces États. L'autre point important est la disponibilité et la fiabilité de l'alimentation électrique. Ces centres nécessitent souvent de 20 à 100MW.

Les sociétés IT font valoir aussi la disponibilité de l'eau, afin de refroidir les serveurs, le climat plus frais (qui permet de faire du free cooling) ou la présence en zone rurale afin d'étendre leurs bâtiments. Mais l'un des autres atouts de ces contrées est l'incitation fiscale.

Des efforts sont réalisés sur la consommation énergétique

La bonne nouvelle, c'est que certains de ces centres sont de plus en plus économes. AMD a par exemple annoncé un parc de serveurs à basse consommation reposant sur l'architecture ARM - des puces utilisées dans les smartphones et les tablettes. Proposés notamment par Calxeda, les serveurs de ce type nécessiteraient dix fois moins d'énergie que les serveurs x86 et seraient significativement plus performants sur certaines applications (Hadoop ou Apache Web Server).

Par ailleurs, Facebook avait lancé l'an dernier son programme Open Compute afin de partager les secrets de son centre de Prineville dans l'Oregon, avec les autres acteurs du marché. Un centre qui consommerait 38% d'électricité en moins et coûterait 24% moins cher à entretenir.

Les sociétés utilisant des datacenters semblent de plus en plus sensibles à la question de la maîtrise des coûts de leurs infrastructures. Apple a par exemple construit une ferme de panneaux solaires dans l'un de ses datacenters situé en Caroline du Nord.

La consommation des datacenters devrait tout de même atteindre les 355MW dans le Nord-Ouest du pays cette année, soit assez d'énergie pour alimenter 239 000 foyers. D'ici 2030, le rapport prévoit que cette consommation atteindra les 1 400MW.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Les émoticônes ont 30 ans et leur créateur est nostalgique
Western Digital prépare des disques durs de 5 mm d'épaisseur
Gadget : une lampe LED avec chargeur USB qui fonctionne à l'eau salée
La filière musicale rappelle au gouvernement ses engagements
Google TV débarque en France fin septembre par le biais de Sony (màj)
IonMonkey : le nouveau moteur JavaScript de Firefox
Taxer les liens d'actualité : Google considère le projet néfaste
Ainol Novo 7 Crystal : une tablette Android 4.1 à 130 dollars
Insolite : Ils cultivent le plus grand code QR
IDF 2012 : Intel détaille l'architecture Haswell
Haut de page