Test Sony SRS-RA3000 : une enceinte sans fil qui mise tout sur le son à 360°

Alban Amouroux
Spécialiste Audio Vidéo
30 mars 2021 à 14h30
1
Sony SRS-RA3000
© Alban Amouroux pour Clubic

Sony n’avait plus vraiment de gamme d’enceintes sans fil traditionnelles après l’arrêt des modèles ZR. Les enceintes type « party » restaient les seules représentantes de la musique connectée chez la marque japonaise. Pour cette nouvelle série, Sony mise sur le son du futur, soit la musique immersive à 360°. La SRS-RA3000 est la première représentante dans ce domaine, l'objectif étant de simplifier son placement : d'où qu'elle soit, elle s’occupe de remplir la pièce d'ondes sonores, dans les trois dimensions.

Sony SRS-RA3000
  • Goûter à la musique à 360°
  • Un son qui remplit facilement la pièce
  • Un bon équilibre après égalisation
  • Finitions de qualité
  • Entrée auxiliaire mini-jack
  • Pas adaptée aux écoutes de proximité
  • Manque l’AirPlay pour être complète
  • Encore peu de sources et de titres en 360RA

Les acteurs du monde de la création musicale, tout comme les fabricants de matériel se sont mis d’accord : le son à 360° sera la nouvelle façon d'expérimenter la musique. Est-ce que les consommateurs vont suivre ? L’avenir nous le dira.

En attendant, les artistes et les studios créent des morceaux, ou reprennent des morceaux existants, avec des informations non plus seulement en stéréo mais tout autour de l’auditeur. Il est vrai que la reproduction de la musique a peu évolué depuis la création de la stéréo. Des essais de quadriphonie, sur vinyle, ou de 5.1, via les SACD et DVD-Audio, ont rapidement sombré dans l’oubli. Avec la généralisation des appareils capables de reproduire de multiples canaux, soit à travers plusieurs enceintes séparées, soit de façon virtualisée, le marché semble cette fois être prêt. Enceintes, barres de son et casques sont désormais concernés.

Sony sort donc deux nouvelles enceintes sans fil dont la caractéristique principale est de diffuser le son dans trois directions. Les techniques mises en œuvre sont très différentes entre les deux modèles.

La SRS-RA3000 est la plus petite des deux et donc la plus accessible. C’est avant tout une enceinte sans fil capable de lire la musique de façon classique, ajoutant l’immersion aux programmes stéréo. Mais elle est surtout compatible avec les fichiers audio 3D au format Sony 360RA. 

Sony SRS-RA3000 lifestyle
© Sony

Caractéristiques techniques générales

  • Enceinte sans fil 360°
  • Référence : SRS-RA3000
  • Haut-parleurs : 2x tweeters fontaine 17 mm, 1x large bande 80 mm, 2x radiateurs passifs 103x37 mm
  • Puissance : non communiquée
  • Connectivité : Wi-Fi (n), Bluetooth AAC & SBC, 1x entrée auxiliaire mini-jack stéréo, Spotify Connect, Chromecast
  • Autres : coloris noir ou gris clair, compatible Sony 360RA (MPEG-H 3D audio), Google Assistant et Amazon Alexa
  • Dimensions (L x H x P) : 146 x 247 x 155 mm
  • Poids : 2,5 kg
  • Prix public indicatif au moment du test : 349 €

Design : un faux cylindre avec grilles apparentes

Le format cylindrique de la RA3000 semble assez banal à première vue. Si l’on s’approche, on se rend compte que l'enceinte se compose de plusieurs faces : autrement dit, elle a une forme d’hexagone. L’ensemble est recouvert d’un tissu épais de très bonne qualité. 

Sony SRS-RA3000 forme hexagonale
© Alban Amouroux pour Clubic

On remarque sur trois de ses arêtes des zones cuivrées occupant toute la hauteur de l’enceinte. Deux sont percées de multiples trous, la troisième, la face arrière, est pleine.

Sony SRS-RA3000 grille tweeter
© Alban Amouroux pour Clubic

La face supérieure, elle, est constituée d’un disque qui accueille les touches et les voyants ainsi que le micro servant au calibrage audio automatique. Toutes ces touches sont sensitives. Elles servent à piloter le volume, mettre en pause, choisir la source ou le Bluetooth, activer le son immersif ou allumer/éteindre la RA3000.

Sony SRS-RA3000 top
© Alban Amouroux pour Clubic

Elle repose sur une large base amortissante et correspond, en termes de taille, à l'empreinte d'une enceinte Apple HomePod , soit environ 15 cm de diamètre, tout en étant 50 % plus haute. 

Équipement : trois haut-parleurs, dont un diffusant à 180°

Les deux grilles verticales cachent en fait les tweeters dit « fontaine », puisqu'ils arrosent de son toute la hauteur de l'enceinte. Ils sont complétés par un large bande, installée à plat sous une pièce de dispersion, et deux radiateurs passifs sur les côtés à proximité des tweeters.

Sony SRS-RA3000 intérieur
© Sony

Comme c’est de plus en plus le cas : le constructeur ne communique pas la puissance en Watts de son produit. Dans le domaine des enceintes sans fil autonomes, ce critère est secondaire. Mais globalement, plus l’enceinte sera imposante, plus elle sera puissante.

Sony SRS-RA3000 arrière
© Alban Amouroux pour Clubic

Et si l’encombrement de l’enceinte indique sa puissance, on peut s'attendre à ce que celle de la SRS-RA3000 soit moyenne, idéale pour une pièce d’une vingtaine de mètres carrés environ. C’est d'ailleurs la surface de pièce que nous recommandons à l'issue de nos écoutes de test.

Connectivité : une entrée auxiliaire bienvenue

La RA3000 est équipée d’une entrée auxiliaire sur prise mini-jack en bas de la face arrière. C’est un bon point, surtout dans cette gamme de prix, où les marques concurrentes ont trop souvent tendance à l’oublier. Non pas que ce soit indispensable, mais pour une transition sans heurt vers la musique 100 % dématérialisée en ligne, il faut pouvoir satisfaire celles et ceux qui souhaitent encore conserver un lecteur CD ou un baladeur type DAP. 

Sony SRS-RA3000 aux-in mini jack
© Alban Amouroux pour Clubic

Pour le reste, on se reposera sur les capacités sans fil de la RA3000 en Wi-Fi et en Bluetooth. Malgré l’orientation plutôt HiFi de cette enceinte, Sony s’est arrêtée aux SBC et AAC . Le créateur du LDAC n’a donc pas pensé qu’il serait utile d'inclure son codec dans cette enceinte !

Ergonomie : pilotage à la voix ou depuis les applications de streaming

La SRS-RA3000 est dépourvue de micro pour les assistants vocaux. En revanche, elle se pilote à la voix depuis Google Assistant ou Amazon Alexa via une autre enceinte intelligente ou son smartphone. L’installation passe donc par l’application Google Home. Comme d’habitude, il suffit de suivre les étapes pour ajouter l’enceinte à son système. La connexion à Alexa s’effectue dans un second temps.

Sony SRS-RA3000 installation
Sony SRS-RA3000 Alexa
Sony SRS-RA3000 360RA

Sony a bien son application dédiée aux enceintes connectées, Music Center. Celle-ci n’a pas évolué depuis longtemps, elle sert plutôt à la configuration de quelques paramètres et aux réglages audio. Elle ne permet pas de grouper la RA3000 avec d’autres appareils Sony comme les anciennes enceintes sans fil ou certaines barres de son connectées de la marque.

Sony SRS-RA3000 music center spotify connect tidal connect

Le contrôle s’effectuera donc en priorité depuis Spotify Connect ou via Chromecast . Voire en Alexa Multi-room grâce à cette compatibilité qui commence à prendre de l'ampleur. Sony a donc fait l’impasse sur AirPlay. La SRS-RA3000 est également compatible avec Tidal Connect, et c'est ce qui lui permet, entre autres, de reconnaître et de recevoir la musique à 360°. Celle-ci peut également provenir d’Amazon Music HD, de Deezer ou du service de concerts en ligne nugs.net.

Analyse : une ouverture sonore dont le centre reste toujours l’enceinte

Nous avons débuté les écoutes avec nos morceaux de test habituels en stéréo via Tidal. La RA3000 restitue par défaut un son à tendance physiologique, c’est-à-dire avec le médium creusé. L’aigu est bien présent, d'ailleurs presque trop sur certains titres. Le grave est qualitatif sans être envahissant.

La RA3000 va ainsi à contre-courant des enceintes chargées de basses qui peuvent attirer l’oreille en comparatif en boutique. On pourrait alors la croire un peu légère dans ce registre : ce n’est pas le cas. Le grave est propre et surtout, l’enceinte ne vibre pas et ne fait pas vibrer son support.

Bien qu’elle soit équipée d’un système de calibrage automatique via un micro positionné sur le dessus, l’égaliseur graphique à cinq bandes facilite le rééquilibrage sonore que nous avons appliqué pour nos tests.

Sony SRS-RA3000 detail dessus
© Alban Amouroux pour Clubic

Toujours en stéréo, le son sort bien de l’enceinte sans être projeté. C’est assez semblable à la plupart des enceintes concurrentes de ce calibre.

Activons le mode « Immersive Audio Enhancement ». Le son s’ouvre cette fois véritablement. Il commence à profiter des réflexions sur les murs pour remplir la pièce. La petite LED correspondante sur l’enceinte s’éclaire en blanc. Toutefois, nous avons trouvé que le résultat était plus probant dans une pièce d’une vingtaine de mètres carrés. Dans une plus petite pièce, en écoute de proximité, le son n’a pas vraiment la place de s’épanouir dans les trois dimensions.

Sony SRS-RA3000 son immersif
© Sony

Nous avons ensuite essayé de lire des titres encodés en 360 Reality Audio. Dans ce cas, la petit LED s’éclaire en cyan lorsque le format est reconnu. Sachez que l’enceinte n’est malheureusement pas compatible avec les titres en Dolby Atmos que l’on peut trouver sur Tidal par exemple. Il faut obligatoirement des fichiers 360RA, qui se trouvent aussi chez Tidal.

La connexion entre l’application et la RA3000 passe par le mode 360RAcast. C’est l’équivalent du Tidal Connect pour les enceintes compatibles à 360°. Lorsqu’un titre est dans ce format, l’application affiche tout simplement « 360 » à la place de HiFi ou de Master.

Sony SRS-RA3000 tidal 360

Nous avons repris nos écoutes avec des morceaux que nous ne connaissions pas, car aucun titre de nos playlists de test n’existe à ce jour en 360RA. Toujours dans une pièce de 20 m² environ, nous avons retrouvé une ouverture probante et un bon remplissage de la pièce, même si le centre, c’est-à-dire la voix, reste le plus souvent collé à l’enceinte. La voix justement, bénéficie tout de même d’un effet d’ampleur qui, sur certains morceaux, la fait sortir et reculer derrière l’enceinte par le jeu de la virtualisation.

Sony SRS-RA3000 chambre
© Sony

L’équilibre est un peu plus montant en 360RA, ce qui permet à l’enceinte d’explorer justement tous les micro-détails nécessaires à ce type d’écoute. Il est préférable de remonter le grave et le bas-médium d’un ou deux crans dans ce cas. Malheureusement, nous n’avons pas réussi à faire fonctionner l’enceinte avec l’application 360 by Deezer. Attention, même si les playlists 360RA apparaissent dans l’application Deezer normale, les sons sont en stéréo.

Pour un fonctionnement optimal, il faut obligatoirement disposer de l’application Deezer en 360°, mais cette dernière reconnaissait uniquement notre casque Sony compatible, ne distinguant la SRS-RA3000 ni en WiFi ni en Bluetooth. Toutefois, les enceintes Sony immersives venant tout juste de sortir, nous imaginons qu’une future mise à jour devrait corriger cette limitation.

Prix et concurrence : rien pour l’instant en son à 360°

Évidemment, aucune enceinte concurrente ne vient pour l'heure faire de l'ombre à cette Sony, dans le domaine du son immersif, et encore moins dans celui de la compatibilité 360RA, puisque c’est Sony qui a créé ce format.

Pour les bienfaits du test, nous avons donc tenté de la comparer aux modèles traditionnels existants dans des tarifs similaires. Parmi eux, nous retrouvons la Google Home Max, une enceinte sérieuse, avec assistant vocal intégré, dont la production a cependant été arrêtée par la marque en fin d'année dernière. Il y aurait bien la Bluesound Pulse Flex 2i au même prix, mais c’est un mini modèle plutôt orienté HiFi. En d'autres termes, pour 350 € et les services qu'elle propose, la RA3000 n’a pas de concurrence. On a bien pensé à la Denon Home 250 , au rendu équilibré, avec un excellent grave et déjà très ouverte sans audio 3D, mais elle reste 50 % plus chère que l'enceinte de Sony. 

L’avis de Clubic

La Sony SRS-RA3000 est une enceinte que l’on utilisera principalement à partir des applications de streaming audio, particulièrement celles qui proposent des titres au format propriétaire 360RA. Connaissant les capacités de virtualisation des barres de son Sony, nous nous attendions à encore plus d’explosion sonore, et un son plus décollé de l’enceinte. Si vous lui laissez un peu d’espace pour s’exprimer, la RA3000 vous en donnera déjà pas mal, il faut bien le reconnaître.

L’essentiel se trouve dans sa capacité à ouvrir la scène sonore à 360° sans ajouter d’écho ou de réverbération factice, même à partir de sources stéréo. Le tout en respectant correctement les différents registres, sans verser dans le grave à outrance ni dans l’aigu métallique. Au final, que l’on écoute des titres en 360RA ou pas, la SRS-RA3000 est une très bonne enceinte au tarif correctement apposé, prête pour la révolution vers la musique immersive. 

Sony SRS-RA3000

8

La Sony SRS-RA3000 bouscule le monde de l’enceinte sans fil en innovant grâce à la lecture audio à 360°, que ce soit à partir de fichiers spécifiques ou de n’importe quel morceau en stéréo. Une enceinte bien connectée dont le rendu sonore s’adapte facilement à vos goûts.

Les plus

  • Goûter à la musique à 360°
  • Un son qui remplit facilement la pièce
  • Un bon équilibre après égalisation
  • Finitions de qualité
  • Entrée auxiliaire mini-jack

Les moins

  • Pas adaptée aux écoutes de proximité
  • Manque l’AirPlay pour être complète
  • Encore peu de sources et de titres en 360RA

Son 8

Connectivité 8

Ergonomie 8

Finitions 9

Modifié le 01/04/2021 à 17h41
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Microsoft en cours d'acquisition de RiskIQ, spécialiste de la cyber-sécurité pour $500 millions
Une plainte contre Google pour discrimination salariale est devenue un recours collectif représentant 10 800 femmes
Logitech annonce une année fiscale 2021 exceptionnelle, la meilleure depuis... toujours
Apple en hypercroissance sur ses derniers résultats
Alphabet : des résultats financiers records grâce à la publicité, Google Cloud et YouTube
Arrêté par le FBI, il voulait faire sauter un centre de données d'Amazon
Une amende antitrust de 2,3 milliards d'euros pour Alibaba en Chine
Une imposition minimum pour les grandes entreprises numériques sérieusement discutée
Uber versera 1,1 million de dollars à une personne non-voyante refusée 14 fois par des conducteurs
Aux USA, Amazon aurait licencié illégalement des salariées critiquant les conditions de travail de la firme
Haut de page