🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

Test Motorola edge 30 Pro : hautes performances et petits compromis

12 juin 2022 à 18h36
4
Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic

Nouveau smartphone haut de gamme du constructeur américain, le Motorola edge 30 Pro est d’ores-et-déjà disponible à moins de 800 euros. Plus cher que son prédécesseur, il se révèle tout de même abordable pour un modèle équipé de la superstar actuelle des SoC, le Snapdragon 8 Gen 1 de Qualcomm. Au prix de quelles concessions ?

Motorola edge 30 Pro
  • Bel écran OLED 144 Hz
  • Excellentes performances
  • Les photos au grand-angle
  • Les selfies
  • Bonne autonomie
  • Recharge rapide
  • Compatible 5G
  • Bordures épaisses
  • Chauffe en jeu
  • Ultra grand-angle décevant

Test réalisé sur un smartphone prêté par le constructeur.

Motorola edge 30 Pro : la fiche technique

Annoncé en amont du MWC 2022 comme un concurrent au Samsung Galaxy S22 Ultra, le Motorola edge 30 Pro bénéficie effectivement d’une fiche technique complète et séduisante.

Fiche technique Motorola edge 30 Pro

Résumé

Taille de l'écran
6,7in
Mémoire interne
256 Go
Processeur
Snapdragon 8 Gen 1
GPU
Adreno 730
Mémoire vive (RAM)
12 Go
Capacité de la batterie
4800 mAh
Compatible 5G
Oui

Caractéristiques techniques

Système d'exploitation
Android
Version du système d'exploitation
12
Assistant vocal
Google Assistant

Affichage

Taille de l'écran
6,7in
Type d'écran
OLED
Définition de l'écran
2400 x 1080p
Taux de rafraîchissement
144Hz
Densité de pixels
392
Écran HDR
Oui

Mémoire

Mémoire interne
256 Go
Stockage extensible
Non

Performance

Processeur
Snapdragon 8 Gen 1
Finesse de gravure
4nm
Nombre de cœurs CPU
8
Fréquence CPU
3GHz
GPU
Adreno 730
Mémoire vive (RAM)
12 Go

Batterie

Capacité de la batterie
4800 mAh
Batterie amovible
Non
Recharge sans-fil
Oui
Charge rapide
Oui
Puissance de la charge rapide
68W

Appareil Photo

Nombre de caméras (avant & arrière)
1 & 3
Définition du / des capteur(s) arrière
50 Mpx ; 50 Mpx ; 2 Mpx
Définition du / des capteur(s) avant
60 Mpx
Enregistrement vidéo
8K@30fps ; 4K@60fps
Stabilisateur caméra
Numérique
Flash arrière
LED
Flash Frontal
Non
Taille des photosites objectifs arrière
2.0µm ; 1.28 µm ; 1.75 µm
Taille des photosites objectifs frontaux
1.2 µm
Ouverture objectif photo arrières
f/1.8 ; f/2.2 ; f/2.4
Ouverture objectif photo frontaux
f/2.2
Zoom Optique
zoom x10

Réseau

Carte(s) SIM compatible(s)
Nano-SIM
Compatible double SIM
Oui
Compatible 5G
Oui
Compatible VoLTE
Oui

Connectivité

Wi-Fi
6E
Bluetooth
5.2
NFC
Oui
GPS
Oui

Equipement

Type de connecteur
USB-C
Lecteur biométrique à empreinte digitale
Oui
Capteur de reconnaissance faciale
Reconnaissance faciale 2D
Acceleromètre
Oui
Gyroscope
Oui
Capteur de lumière ambiante
Oui
Prise Jack
Non
Nombre de haut-parleurs
2

Caractéristiques physiques

Hauteur
163,06mm
Largeur
75,95mm
Epaisseur
8,79mm
Poids
196kg
Certification IP
IP52
Indice de réparabilité
6,8

Débit d’Absorption Spécifique (DAS)

DAS tête
0.96W/kg
DAS tronc
1.43W/kg
DAS membres
2.84W/kg

Dans la boîte du Motorola edge 30 Pro

En plus du Motorola edge 30 Pro, la boîte du smartphone contient :

  • Un bloc de charge rapide de 68 W ;
  • un câble de recharge USB-C vers USB-C ;
  • une coque de protection en TPU ;
  • une paire d’écouteurs intra-auriculaires filaires vers USB-C ;
  • une clé d’éjection pour ouvrir la trappe double nano-SIM ;
  • un guide de démarrage rapide ;
  • un livre d’informations avec la carte de garantie.
Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic

Design : comme un air de déjà-vu

Le Motorola edge 30 Pro est un quasi copier-coller du design de son prédécesseur, le Motorola edge 20 Pro que nous trouvions tout à fait réussi. Même la taille du smartphone reste globalement similaire, à savoir 163,06 mm de hauteur pour 75,95 mm de largeur et 8,79 mm d’épaisseur. L’ensemble pèse 196 grammes.

S’il est légèrement plus épais que son prédécesseur, l'îlot photo ne dépasse quasiment plus du dos de l’appareil. Ainsi, il ne provoque pas de problème de stabilité lorsque le téléphone est posé à plat. D’ailleurs, ce module est un peu différent du modèle précédent, puisque l’on passe d’un îlot rectangulaire à une forme arrondie, pour un rendu nettement plus élégant.

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic

Une allure raffinée, sublimée par le dos aux bords arrondis du Motorola edge 30 Pro, protégé par la technologie Corning Gorilla Glass 5 3D. Le châssis est en plastique, et on retrouve une autre protection Corning Gorilla Glass 3 2.5D avec revêtement anti-traces sur l’écran du smartphone, qui d’ailleurs, reprend les mêmes caractéristiques que celui du Motorola edge 20 Pro.

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic

Le smartphone se pare ainsi d'une dalle OLED de 6,7 pouces à la résolution Full HD+ (2 400 x 1 080p) cadencée à 144 Hz. Comme pour son prédécesseur, l’écran présente une caméra selfie intégrée dans un petit poinçon central, mais son affichage est nettement tronqué. En effet, on passe d’un ratio écran-face avant de 91 % sur le Motorola edge 20 Pro à un ratio de 88,5 % sur le Motorola edge 30 Pro… Surprenant. 

Il faut donc composer avec des bordures assez épaisses, notamment au sommet de l’écran et sur les côtés, là où on ne les attend pas sur un smartphone dans cette gamme de prix.

La tranche gauche de l’appareil est nue, à l’inverse de la tranche droite du téléphone qui accueille le bouton de mise sous tension - qui fait également office de capteur d’empreinte digitale pour déverrouiller l’appareil - ainsi que les boutons de réglage du volume. Ces derniers, comme sur le modèle précédent, sont positionnés un peu trop haut.

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic

Heureusement, le smartphone tient parfaitement en main et la petite gymnastique nécessaire pour atteindre ces boutons est sans conséquence. La tranche supérieure du Motorola edge 30 Pro ne présente rien de plus qu’un micro et un haut-parleur caché sous une fine grille au bord de l’écran.

La tranche inférieure, elle, présente l’emplacement double carte nano-SIM, le port USB-C, ainsi qu’un micro et le haut-parleur principal de l’appareil. Il est à noter que le téléphone bénéficie, comme son prédécesseur, de la certification IP52 contre les éclaboussures, mais que son score de réparabilité est descendu à 6,8 (contre 7,4 pour le modèle précédent).

Écran OLED 144 Hz, un peu moins bien

Comme nous l’évoquions plus haut, le Motorola edge 30 Pro propose, à l’instar de son prédécesseur, un écran OLED d’une diagonale de 6,7 pouces pour un affichage 20:9 en résolution Full HD+, soit 2 400 x 1 080 pixels, avec une densité de 392 DPI. Un score un peu léger, mais cohérent par rapport à ce que proposait le constructeur avec la gamme précédente.

Compatible HDR10+, la dalle OLED offre un taux de rafraîchissement maximal de 144 Hz, très confortable. Évidemment, par défaut, l’écran est cadencé de manière dynamique selon le type de contenu en cours de lecture. Ainsi, le taux de rafraîchissement s’ajuste à la volée afin d’atténuer la consommation du smartphone et préserver son autonomie.

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic

L’avantage d’une dalle OLED par rapport à la technologie LCD est sa capacité à offrir des couleurs plus vives et des noirs plus profonds. La lisibilité de l’écran est alors améliorée. On note toutefois que même en luminosité maximale, il faut plisser les yeux pour lire l’écran en plein soleil.

Un détail que l’on peine à pardonner alors que l’on a déjà dû accepter le recul du ratio écran-face avant, qui passe, nous le disions, à 88,5 % sur ce modèle. En somme : l’écran n’est pas très lisible en situation de forte luminosité environnante, en plus de présenter des bordures plutôt épaisses pour un haut de gamme.

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic

Pour ce qui est des réglages de l’écran, on reste sur du très classique avec une interface très similaire à ce que proposait la génération précédente. Concernant l’affichage des couleurs, l’interface est paramétrée par défaut sur l’option « Couleurs saturées » afin de proposer des nuances plus vives. Il est évidemment possible de repasser à des couleurs plus naturelles ainsi que de jouer avec la température de l’écran.

Interface Android Stock

Le Motorola edge 30 Pro tourne sous Android 12 Stock, sans surcouche de la part du constructeur. Néanmoins, l’application préinstallée « Moto » permet de personnaliser un peu l’expérience en appliquant un thème à l’interface, ou bien en paramétrant chacun de ses composants : forme et disposition des icônes d’application, polices, couleurs, fond d’écran, etc.

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic

Pour le reste, l’utilisateur bénéficie de la simplicité de la dernière mouture Android. L’apprécier ou non est une question de goût, mais elle a le mérite d’être facile à prendre en main et particulièrement intuitive. De notre côté, on regrette l’apparence de la fenêtre de notifications avec ses énormes vignettes qui laissent apparaître moins de raccourcis, même en mode déployé.

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic

Néanmoins, il est évident que cette présentation a le mérite d’être très claire pour les nouveaux venus. Et il est bien évidemment possible de réorganiser ces éléments afin de mettre en première page les raccourcis les plus utilisés. En tout cas, après quelques jours, on les adopte facilement.

Performances : attention, ça chauffe !

Pour son modèle haut de gamme, Motorola a opté pour la superstar des SoC 5G : le Snapdragon 8 Gen 1 de Qualcomm. Pour faire bonne mesure, il est couplé à 12 Go de RAM. Alors, sans surprise, le smartphone s’en sort extrêmement bien face à nos tests, comme le démontrent nos benchmarks.

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic

Sur AnTuTu et Geekbench, il obtient des scores remarquables, parmi les meilleurs du moment. Sur 3D Mark et son test de stabilité des performances, il s’est montré moins brillant, bien que ses performances soient excellentes. En effet, son score de seulement 69 % indique que sur une longue période de jeu, la chauffe du smartphone impacte sa fluidité d’exécution.

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic

Il faut avouer que le système de refroidissement du smartphone semble être un problème. Lors de nos sessions de jeu sur Genshin Impact, en poussant les FPS à 60 dans les paramètres ou en passant la qualité graphique en « Élevée », nous avons clairement ressenti une forte chauffe sous nos doigts, à la limite du sentiment de brûlure. 

Il en a été de même avec le Battle royale Apex Legends, configuré par défaut sur une qualité graphique « Ultra HD » et une fréquence d’images « Très élevée ». Un désagrément que nous n’avons pas rencontré avec d’autres smartphones haut de gamme équipés du même processeur ; ils avaient néanmoins quelques difficultés à maintenir un framerate constant.

Notons deux choses : premièrement, nous n’avons pas été particulièrement gênés en restant sur la configuration initiale recommandée pour Genshin Impact, à savoir en qualité graphique « Moyen », limité à 30 images par seconde. Deuxièmement, nous avions déjà remonté un problème de chauffe avec la génération précédente…

Audio : un bon duo de haut-parleurs stéréo

Le Motorola edge 30 Pro est doté de deux haut-parleurs, l’un situé sur la tranche inférieure de l’appareil, l’autre sous une fine grille au sommet du téléphone. Ensemble, ils délivrent un excellent son en stéréo, très bien retransmis par la technologie Dolby Atmos. Comme toujours, il reste plus agréable d’écouter ses morceaux préférés à travers un casque, mais Motorola fait ici l’effort d’offrir bien mieux que le service minimum.

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic

Par défaut, c’est le mode « Audio Intelligent » qui est activé pour ajuster les paramètres de rendus selon le contenu en cours de lecture : musique, vidéo, podcast, etc. Mais il est possible de changer ce paramètre afin d’accéder à des réglages un peu plus fin (mais pas très poussés pour autant). 

En effet, il est seulement possible de choisir l’élément que l’on souhaite mettre en avant : la voix, les basses, ou encore les aigus. Puis d’activer ou non l’effet Surround et le niveleur de volume.

Photographie : encore un excellent grand-angle

Par rapport à la génération précédente, Motorola a entièrement revu sa copie en matière de photographie. Ainsi, le module photo à l’arrière du edge 30 Pro embarque :

  • un capteur grand-angle de 50 mégapixels (f/1,8 ; 2,0 µm) ;
  • un objectif ultra grand-angle/Macro vision de 50 mégapixels (f/2,2 ; 1,28 µm) ;
  • un capteur de profondeur de champ de 2 mégapixels (f/2,4 ; 1,75 µm).
Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic

À l’avant, c’est un capteur selfie de 60 mégapixels (f/2,2 ; 1,2 µm) qui se cache sous le poinçon central.

Grand-angle

Vous avez vu le titre de cette section, donc ne faisons pas durer le suspense plus longtemps : le capteur grand-angle du Motorola edge 30 Pro est un plaisir à utiliser. Efficace en toutes circonstances, il est un excellent partenaire au quotidien pour les amateurs de jolis clichés.

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic

Qu’il pleuve, qu’il vente, en plein soleil ou même la nuit, l'objectif de 50 mégapixels bénéficie en plus du soutien de quelques IA, boostées par le SoC Snapdragon 8 Gen 1 de Qualcomm.

Le traitement des couleurs est naturel, tout comme la gestion des contrastes dans l’image, notamment entre les zones d’ombre très sombres et les zones baignées de lumière. En somme, le résultat correspond en tous points à ce que l’on voit.

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic

Son focus tous pixels instantané vanté par le constructeur américain est terriblement efficace. En effet, les images sont nettes, même lorsque le vent déplace lourdement le feuillage des arbres. 

Néanmoins, relevons un élément qui, à nos yeux, ne porte pas vraiment à conséquence : l'extrémité des angles est légèrement déformée, comme étirée, et floue. Cela se remarque sur les feuilles des arbres ou l’herbe au sol, mais face à d’autres compositions, ce défaut est presque imperceptible.

Zoom numérique

Avant d’aborder les autres objectifs du Motorola edge 30 Pro, restons un peu sur l’excellent objectif grand-angle et la fonctionnalité de zoom numérique. Notons ici que le constructeur ne le mentionne pas sur la page de présentation du smartphone. Ce qui n’est pas très bon signe…

Sur le papier, le smartphone permet d’atteindre un zoom x10 de la scène cadrée par son capteur principal. Dans les faits, nous ne vous recommandons pas d’aller au-delà du zoom x3 qui, ne tournons pas autour du pot, ressemble déjà à une petite bouillie de pixels.

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
zoom x3 © Christelle Perret pour Clubic

Pour la science, voici ci-dessous ce qu’on obtient en poussant progressivement le curseur jusqu’au maximum. À noter qu’il n’y a pas de touche à l’écran ni de raccourcis pour zoomer. Il faut donc poser deux doigts sur la dalle et les écarter progressivement l’un de l’autre. Un petit compteur sur la droite permet de connaître le niveau de zoom atteint.

Une gestuelle qui n’assure pas une bonne stabilité au smartphone pendant l’opération. Il faut donc prendre le temps de stabiliser l’appareil après l’action de zoomer pour maximiser la qualité du cliché, mais soyons honnêtes, au-delà du zoom x3, il n’y a pas grand chose à sauver.

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
zoom x5 © Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
zoom x8 © Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
zoom x10 © Christelle Perret pour Clubic

Ultra grand-angle

Aux côtés du très bon capteur principal que nous avons vu juste avant, le Motorola edge 30 Pro propose un objectif ultra grand-angle, qui fait également office de macro vision, de 50 mégapixels également, doté d’un champ de vision de 114° avec une ouverture f/2,2 et des pixels de 0,64 µm (technologie Quad Pixel pour 1,28 µm).

Encore une fois, vous avez vu le titre de cette partie, vous savez donc déjà que l’ultra grand-angle ne nous a absolument pas convaincu. On ne va pas se cacher qu’on en attendait beaucoup avec cette fiche technique nettement supérieure à ce que proposait la génération précédente. Et finalement, il fait pire.

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic

Le positif d’abord : on ne peut pas nier que, comme avec le capteur principal, les couleurs sont parfaitement bien retransmises. Le rendu est naturel, les contrastes sont justes. Le centre de l’image est net avec un niveau de détails équivalent à ce que propose l’objectif grand-angle.

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic

Néanmoins les contours des photographies sont étirés à l’extrême. Une déformation particulièrement visible, car elle ne se cantonne pas aux angles ou aux bordures des clichés. Elle est atrocement épaisse et, à notre goût, dérangeante à l'œil.

Macro

Après ce qui nous paraît être une gestion catastrophique de l’ultra grand-angle pour un smartphone haut de gamme, nous n’étions pas tout à fait sereins à utiliser le même capteur en mode Macro Vision. Eh bien, nous avions tort.

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic

Nous avons profité de ce beau jour de printemps pour capturer quelques clichés de petites fleurs, avec l’objectif positionné à environ 5 centimètres de nos sujets. Notez qu’il y avait du vent et pourtant, les résultats sont assez bluffants.

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic

Les fleurs sont nettes. Encore une fois, on se répète, mais les couleurs sont parfaitement naturelles. Ici, on peut également apprécier le travail du capteur de profondeur qui offre un très beau flou d’arrière-plan progressif afin de faire ressortir au mieux le sujet de l’image.

Photos de nuit

Avec le capteur principal, les photos de nuit sont quasiment inratables, et ce, Même sans enclencher le mode « Vision de nuit ». En effet, dès que le smartphone juge la luminosité ambiante insuffisante, il s’octroie un temps de traitement de l’image d’environ quatre secondes pendant lesquelles il faut tenir l’appareil immobile.

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
Grand-angle/Vision de nuit © Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
Grand-angle/Vision de nuit © Christelle Perret pour Clubic

Le résultat est tout simplement excellent, avec des couleurs et des contrastes vifs. Peut-être un peu trop, notamment dans la nuit noire avec le ciel qui vire totalement au violet. Selon les conditions, le résultat peut s’avérer meilleur sans activer le mode « Vision de nuit » qui a tendance à blanchir l’image et à appliquer du bruit.

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
Grand-angle/Vision de nuit © Christelle Perret pour Clubic

On ne peut pas se réjouir de la même qualité quand il s’agit des clichés nocturnes capturés à partir de l’objectif ultra grand-angle/macro. Ici, aucun traitement à la volée n’est réalisé : seul le flash s’active, pour un résultat déformé, et qui manque cruellement de netteté.

Malheureusement, le mode « Vision de nuit » n’y change rien et empire même la situation avec un filtre blanc et beaucoup de bruit appliqué au résultat.

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
Ultra grand-angle/Vision de nuit © Christelle Perret pour Clubic

Portraits

Pour la réalisation de portraits, nous pouvons compter sur le travail conjoint de l’objectif principal de 50 mégapixels et du capteur de profondeur de 2 mégapixels. Sur le papier, c’est idéal : nous avons vanté jusqu’ici l’excellence de la caméra grand-angle et salué la justesse du capteur de profondeur dans les clichés du mode Macro Vision.

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
Flou mini/Flou maxi © Christelle Perret pour Clubic

Avec un sujet « simple » comme une figurine et un fond tout aussi « simple » sur lequel le sujet peut facilement ressortir : aucun souci. On peut même s’amuser sans problème avec le curseur qui permet d’ajuster le niveau de flou derrière la figurine.

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic

Mais dans d’autres conditions, les clichés en mode Portrait se révèlent nettement moins appréciables. Parfois, il est impossible de faire le focus sur le sujet : le Motorola edge 30 Pro se montre capricieux et insiste pour focus ce que vous ne voulez pas.

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic

Classique, la gestion des poils de nos petits compagnons est assez médiocre. Le smartphone essaye de lisser les contours de l’animal, sans vraiment y parvenir. Notamment les vibrisses qui passent complètement à la trappe.

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic
Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
© Christelle Perret pour Clubic

Et comme on peut le voir sur les contours de Thanos sur ces dernières photographies, le smartphone peine parfois à comprendre le sujet de l’image ; ici, osons le dire, il fait n’importe quoi avec les contours de cette figurine. On peut ainsi remarquer la présence de tâches.

Selfies

Du côté des selfies, la caméra de 60 mégapixels fait un excellent travail. Le mode « Photo » permet d’appliquer un filtre de couleur à l’image pour améliorer, selon vos goûts, l’ambiance du cliché. Au naturel, à l’instar du capteur grand-angle, il restaure parfaitement les couleurs ambiantes, sans forcer sur la saturation ou les contrastes. Et c’est plutôt appréciable.

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
Selfie « Photo » © Christelle Perret pour Clubic

Le mode « Portrait » permet simplement d’ajuster le niveau de flou d’arrière-plan ; le fonctionnement est similaire à la fonctionnalité qui fait office au dos de l’appareil et que nous avons vu dans le point précédent. Mais ici, c’est efficace !

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic
Selfie « Portrait » Flou mini/Flou maxi © Christelle Perret pour Clubic

Alors oui, quelques cheveux y passent. Mais le découpage est tout de même assez propre, même avec un niveau de flou maximum. En tout cas, nous sommes convaincus.

Vidéo

Le Motorola edge 30 Pro permet de tourner des vidéos de très bonne facture, que ce soit via l’objectif selfie à l’avant ou l’un de ses capteurs à l’arrière. La caméra à l’avant permet de tourner des vidéos jusqu’en 4K à 60 images par seconde, et en slow motion jusqu’en 1080p @240 fps.

À l’arrière, l’objectif grand-angle peut capturer des vidéos jusqu’en 8K à 30 fps, sinon en 4K à 60 images par secondes, tout en profitant d’une stabilisation numérique de la vidéo. Pour le slow-motion, le capteur permet de filmer en 1 080p à 960 fps.

Quant au capteur ultra grand-angle/macro, il permet de filmer au mieux en 1080p à 30 images par seconde.

Autonomie et recharge rapide

Le Motorola edge 30 Pro embarque une batterie de 4 800 mAh, soit un peu mieux que ce que proposait la génération précédente. Par contre, du côté de la recharge de cette batterie, le constructeur américain a nettement revu sa copie avec son bloc de chargement deux fois plus puissant. 

En effet, le smartphone est livré avec un chargeur de 68 W permettant de récupérer 50 % de batterie en 15 minutes. Pour un chargement complet de zéro à 100 %, nous avons chronométré 57 minutes, ce qui est tout à fait acceptable.

En termes d’endurance, tout dépend de ce que l’on fait vivre au smartphone ! En mode intensif, à savoir en lecture vidéo et activités vidéoludiques en luminosité maximale constante (en conservant le réglage intelligent du taux de rafraichissement), nous avons vidé la batterie en neuf heures.

Motorola edge 30 Pro © © Christelle Perret pour Clubic

Par contre, en utilisation plus classique (luminosité et taux de rafraîchissement automatiques) avec de la photo, un peu de réseaux sociaux, et beaucoup de temps en veille, le smartphone aura tenu près de deux jours.

Prix et disponibilité

Le Motorola edge 30 Pro est disponible en France au prix conseillé de 799 euros, en une seule configuration, à savoir 12 Go de RAM et 256 Go d’espace de stockage, non extensible. Trois coloris sont proposés par le constructeur :

  • Cosmos Blue (celui de notre test) ;
  • Glacier Green ;
  • Stardust White.

Motorola edge 30 Pro : l'avis de Clubic

8

Avec son Motorola edge 30 Pro, le constructeur américain propose un vrai flagship à celles et ceux qui cherchent un smartphone haut de gamme sous la barre des 800 euros. 

Certes, son prix s’envole et prend 100 euros par rapport à la génération précédente. Mais notons qu’il n’embarque pas n’importe quel processeur : il s’agit d’un SoC Qualcomm Snapdragon 8 Gen 1. Ainsi, le edge 30 Pro est fluide et réactif dans toutes les situations : sur les jeux les plus gourmands comme dans les usages du quotidien.

Et surtout, il est compatible 5G : un détail qui compte lorsque l’on souhaite conserver son smartphone le plus longtemps possible. En parallèle, il propose de bonne prestations en termes d’autonomie, avec en bonus une charge rapide, ainsi qu’en photographie, même si le capteur ultra grand-angle ne fait que de la figuration.

Les plus

  • Bel écran OLED 144 Hz
  • Excellentes performances
  • Les photos au grand-angle
  • Les selfies
  • Bonne autonomie
  • Recharge rapide
  • Compatible 5G

Les moins

  • Bordures épaisses
  • Chauffe en jeu
  • Ultra grand-angle décevant

Design 8

Écran 9

Performances 9

Logiciel 7

Autonomie 8

Photographie 8

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
5
Bretwa
Compatible 5G, à 800€ en 2022, encore heureux !
leje
C’est une demande assez récurrente mais ce serait extrêmement utile d’avoir la durée de mise à disposition de mises à jour par le fabricant, surtout quand on évoque le fait de garder le smartphone le plus longtemps possible.
zomurn
800€…nos chinois ce n’est plus ce que c’était. Maintenant qu’on leur fait tout faire, ils ont bien compris qu’ils n’avaient pas de concurrence…vu le niveau de vie des pays occidentaux ils auraient tord de se priver. Surtout que la dévaluation de l’euro avec l’hélicoptère monnaie, ils peuvent encore plus en profiter. C’est bientôt nous les chinois.
Pernel
Certains font 1200+ € donc 800 c’est plus si incroyable…
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Le Xiaomi 12S Ultra est officiel, il mise tout sur la photo avec son optique signée Leica
Le Google Pixel 4 a reçu accidentellement sa mise à jour Android 13 trop tôt
Découvrez les premières images de Wear OS 3.5 et One UI Watch 4.5 en fuite
Un kayakiste australien perdu en mer a été sauvé grâce à son Apple Watch
Amazon dévoile les prix du futur Nothing Phone (1)
Le design et la fiche technique du OnePlus 10T se dévoilent
Les OnePlus 9 et 9 Pro reçoivent enfin une mise à jour et des correctifs de sécurité digne de ce nom
Vous pouvez désormais réparer vous-même votre Google Pixel grâce à iFixit
La sortie de ce smartphone signifierait l'arrivée d'un capteur photo de 1 pouce
On connaît le prix, les coloris et la fiche technique du Nothing Phone (1) avant son officialisation
Haut de page