GeForce NOW : et maintenant, les jeux Xbox ! Pourquoi c'est top pour les joueurs... et pour Microsoft

Mathieu Grumiaux
Publié le 22 février 2023 à 15h00
© icemanphotos / Shutterstock
© icemanphotos / Shutterstock

Cet accord qu'ont passé les deux sociétés pourrait avoir un certain poids dans les négociations qui ont lieu entre Microsoft et les régulateurs en ce qui concerne le rachat d'Activision Blizzard.

Ce mardi 21 février était une journée importante pour Microsoft. Le groupe américain était en effet invité à plaider sa cause face à la Commission européenne sur le dossier brûlant du rachat de l'éditeur Activision Blizzard.

GeForce NOW enrichit son catalogue de plusieurs centaines de jeux, dont le mastodonte Call of Duty

Microsoft n'est pas arrivée les mains vides et avait plusieurs annonces dans son sac pour faire pencher la balance en sa faveur. La première, et probablement la plus commentée, est celle d'un accord entre l'entreprise et Nintendo. Microsoft s'engage en effet à proposer ses titres Xbox sur les plateformes du constructeur japonais pendant 10 ans. Le communiqué met en avant la marque Call of Duty qui pourra bénéficier d'éditions pour la Nintendo Switch, et possiblement une future console de jeu lorsque le constructeur sera prêt à révéler sa prochaine machine.

Microsoft a, après son audition devant les autorités de régulation européennes, tenu une conférence de presse et a mentionné à la surprise générale un nouveau partenariat, cette fois avec NVIDIA. Le groupe s'engage ainsi à proposer les titres Xbox sur GeForce NOW le jour de leur sortie ou quelques jours après, selon les jeux. Si, une nouvelle fois, Call of Duty a été mis en avant, les deux acteurs ont pris soin de préciser que les titres Activision Blizzard et ceux de Bethesda seront aussi disponibles pour les joueurs utilisant la plateforme de cloud gaming.

« Xbox reste déterminé à donner aux gens plus de choix et à trouver des moyens d'élargir la façon dont les gens jouent », a commenté Phil Spencer, président de la division Xbox chez Microsoft. Plutôt prudente jusqu'alors, NVIDIA soutient aujourd'hui pleinement le rachat d'Activision Blizzard, heureuse qu'elle doit être d'avoir récupéré quelques centaines de titres qui viendront prochainement enrichir son catalogue.

Microsoft entend faire tomber l'argument d'un monopole sur le secteur du cloud gaming

Cette annonce n'a évidemment rien d'innocent et pourrait peser dans les négociations actuellement en cours entre Microsoft et les instances de régulations internationales. En passant un accord avec NVIDIA, Microsoft contrecarre l'argument selon lequel le rachat d'Activision Blizzard permettrait à l'entreprise de constituer un monopole sur le cloud gaming par xCloud, sa solution maison. Selon la CMA britannique, Microsoft s'arrogerait aujourd'hui entre 60 et 70 % du marché du cloud gaming.

Les titres du groupe seraient ici disponibles sur une autre plateforme très populaire, et libre au consommateur de choisir sa manière de jouer en ligne à ses titres Xbox préférés.

Reste la question du Game Pass. Pour l'heure, l'accord ne concerne que les jeux Xbox disponibles à l'achat, sur le Xbox Store, Steam ou Epic Games. Rien n'a été précisé quant à la possibilité de jouer à des titres présents sur l'offre d'abonnement par GeForce NOW. Il ne serait pas interdit de penser que Microsoft propose à terme cette option, peu contraignante pour elle, puisqu'elle laisse la charge des serveurs et du jeu en ligne à son nouveau partenaire, tout en gardant l'utilisateur captif dans son écosystème. Xbox a tout à gagner dans cette affaire, mais il est possible que la marque veuille éviter aujourd'hui d'effrayer les régulateurs avec une offre imparable commercialement et qui pourrait être difficilement répliquée par la concurrence.

Avec ces deux accords annoncés coup sur coup, Sony se retrouve de plus en plus isolée dans son combat pour faire échouer le rachat d'Activision Blizzard. Un accord identique lui a été proposé par Microsoft pour garantir la présence de Call of Duty sur ses plateformes durant une décennie, mais le géant japonais n'a pas donné suite, pour le moment.

Source : Engadget

Mathieu Grumiaux
Par Mathieu Grumiaux

Grand maître des aspirateurs robots et de la domotique qui vit dans une "maison du futur". J'aime aussi parler films et séries sur les internets. Éternel padawan, curieux de tout ce qui concerne les nouvelles technologies.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Nicolas_SYMKO

Très bonne nouvelle. La seule question - outre les titres concernés et leur date de disponibilité pour les titres récents - c’est si on pourra bénéficier de ces titres achetés depuis Steam (catalogue Bethesda par exemple) et/ou sur le MS Store.

baal-fr

J’ai du mal à saisir l’engouement pour Geforce Now. On est d’accord que c’est un abonnement qui ne permet rien d’autre que de pouvoir streamer des jeux achetés plein tarif sur Steam ou autre partenaire (dont MS maintenant) ?

Loposo

Cool forza horizon motorsport etc sur gforce now. Mon pc portable ça encore faire plusieurs années alors, plus besoin de changer de hardware

Nicolas_SYMKO

Tout simplement ça te permet de faire tourner décemment des jeux que tu possèdes mais que ta machine ne te permet pas d’exploiter pour cause d’obsolescence.
Ou encore : de lancer des jeux depuis un PC non gamer, ce qui est utile quand tu es en déplacement ou ne souhaite pas/peux pas lancer des jeux depuis ton PC fixe.

Nicolas_SYMKO

Ca peut l’être car parfois les jeux sont disponibles sur plusieurs plateformes (Steam, Epic, Ubi et bientôt MS) mais tu n’en as qu’une seule version. Or, sous Geforce Now, certaines distributions du jeu ne sont pas accessibles ou plus tardivement.

baal-fr

Alors c’était peut-être pas clair mais oui je sais bien que c’est pas du stream local :grinning:

A la condition quand même importante d’avoir une super connexion partout.

J’avais essayé viteuf à l’époque de la sortie de la 3060Ti (il y avait 1 an offert) et j’ai pas été 100% convaincu. Il y a encore suffisamment d’artefacts pour me dire que ça vaut le coup d’investir dans du hardware plutôt qu’une solution cloud.

Nicolas_SYMKO

En fait si, il faut choisir, si un jeu est disponible sur plusieurs plateformes, celle depuis laquelle il faut lier le jeu. Il m’est arrivé par exemple de racheter une version d’un jeu sur Steam parce que la version Epic n’était pas lié au Geforce Now alors que la Steam l’était. C’est peu fréquent, mais ça arrive.

Nicolas_SYMKO

Une connexion filaire certes, mais une connexion modeste suffit. Par exemple je joue depuis un CPL et non directement depuis une connexion filaire directement branchée à la box.
Par ailleurs, du débit dépend la qualité, donc c’est adaptatif.
Enfin il faut dire qu’en période de pointe, on a des artefacts, même avec une connexion RJ sur box fibrée.

Nicolas_SYMKO

L’autre bonne nouvelle c’est de pouvoir jouer à des jeux avec plus de souplesse au niveau controleur. Sur Gamepass, tous les jeux - dont les FPS, les City Builder, les jeux de réflexion - ne sont jouables qu’à la manette tandis que le GFN laisse liberté de choix.

Nicolas_SYMKO

Diablo 3 - tout comme l’ensemble du catalogue Acti-Blizzard - ne sont pas disponibles dans le GFN. J’imagine que tu parles d’un autre système comme l’appli Nvidia qui permet de streamer en réseau depuis son propre PC. Là on parle de streaming depuis un service online.