Qui l'eût cru ? DirectX 12 arrive sur Linux, par la petite porte, mais quand même !

Nathan Le Gohlisse
Par Nathan Le Gohlisse, Spécialiste Hardware.
Publié le 12 janvier 2022 à 14h15
© Microsoft
© Microsoft

Contre toute attente, DirectX 12 semble, officieusement et par un moyen détourné, se frayer un chemin tortueux jusqu'à Linux.

Si certaines API graphiques open-source, comme Vulkan, font de leur compatibilité étendue l'une de leurs principales forces, on ne peut pas dire que DX12 soit très ouvert aux écosystèmes n'appartenant pas à Microsoft. La bibliothèque de programmation du géant de Redmond fait néanmoins quelques exceptions à la règle. Elle semble ainsi vouloir faire une entrée détournée sur Linux.

DirectX 12 veut officieusement s'inviter dans Mesa

Une première tentative de prise en charge de DirectX 12 par Mesa, l'implémentation logicielle open-source d'OpenGL pour Linux et BSD, a en effet été repérée. Jesse Natalie, ingénieur logiciel en chef chez Microsoft, travaille ainsi à l'ajout et l'amélioration du support de D3D12 dans OpenGL, via Mesa.

L'intéressé laisse par ailleurs entendre que cette première percée pourrait n'être qu'un début : « Maintenant que le support du calcul est disponible, nous pouvons commencer à connecter les shaders de calcul pour des choses qui auront besoin d'émulation dans le futur, comme un chemin plus rapide pour les distributions indirectes qui ont besoin de variables d'état. »

Un intérêt surtout pour les data centers ?

Comme le note Neowin, l'objectif final de cette prise en charge des shaders de calcul D3D12 dans Mesa est encore vague. Elle pourrait néanmoins s'avérer utile pour les centres de données, souvent propulsés par Linux. Microsoft et son Cloud Azure proposent en effet des machines virtuelles optimisées pour le calcul GPU. Elles pourraient bénéficier d'une telle prise en charge.

Il convient néanmoins de tempérer nos attentes : nous avons affaire à ce qui s'apparente pour l'instant à une simple demande de fusion. Neowin souligne ainsi que les travaux préliminaires de Microsoft ne sont pas corrélés à un portage officiel de DirectX 12 sur Linux.

Source : Neowin

Nathan Le Gohlisse
Par Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware

Passionné de nouvelles technos, d'Histoire et de vieux Rock depuis tout jeune, je suis un PCiste ayant sombré corps et biens dans les délices de macOS. J'aime causer Tech et informatique sur le web, ici et ailleurs. N’hésitez pas à me retrouver sur Twitter !

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (5)
TNZ

A quoi ça va servir et dans quel contexte ?

Aujourd’hui, MS ne propose pas de drivers graphiques pour les VM GNU/Linux montées sous Hyper-V. Ce rapprochement mesa/dx12 rentre complètement dans la logique de mettre un interfaçage graphique optimisé entre Hyper-V (Dx12) et les VM Linux (mesa).

La concurrence (virtualbox) propose depuis longtemps des pilotes graphiques pour les OS des VMs.

xylf

A mon humble avis, dxvk a de beaux jours devant lui. Et si un jour ms compte porter dx sous linux, il sera porté en tant que tel et non intégré à mesa. La logique voudrait même préférer vulkan à mesa mais bon …

benben99

Si c’est pour avoir DirectX sur Linux, aussi bien utiliser Windows!

thefumiste

Je pense que c’est surtout la suite du travail concernant WSL 2 permettant l’affichage d’applications graphiques. Les binaires directX restent sur Windows et sont exposés par des interfaces via Hyper v et deja intégrées par un « hack » de Microsoft contribué au kernel linux sur /dev/dxg, allez voir l’article du blog Microsoft directx-heart-linux

Bfree

Direct X est la seule étape à franchir pour que Linux devienne prédominant sur les PC de bureau : il ne manque que les jeux pour égaler Windows en étant gratuit. J’attends ce moment avec impatience bien que je ne comprends pas l’intérêt de Microsoft à aller dans ce sens. Peut-être se sentent ils menacés par Vulkan ou d’autres librairies graphiques qui sont multi OS et risqueraient de devenir prédominantes parce que des éditeurs soucieux de couvrir l’ensemble du marché délaisseraient DX qui est absent de Mac et Linux.