Découvrez Meet Now, l'outil de visioconférence très bientôt intégré à Windows

28 septembre 2020 à 19h00
10
skype

Microsoft adopte une attitude plus agressive face aux ZOOM et autres Google Meet pour reprendre la place de leader que Skype eu, un temps, sur le marché des solutions de visioconférences . Voici Skype Meet Now, dont le bouton prendra place directement dans la barre des tâches de Windows 10.

Déjà testée sur l'application Skype plus tôt dans l'année, Meet Now permet de rejoindre ou programmer une réunion en quelques clics et
sans inscription. Plus rapide et facile d'accès, Microsoft présente cette fonctionnalité et comment l'utiliser.

Remettre Skype au goût du jour

Si Skype a fait figure de référence en matière de logiciels d'appels audios et vidéos tout au long des années 2000, l'application rachetée par Microsoft en 2005 a beaucoup perdu en popularité. La faute à de nombreux bugs récurrents, mais surtout à une fluidité et une facilité d'utilisation laissant à désirer. De Google Meet à ZOOM, certaines applications plus intuitives ont depuis pris sa place – notamment à la faveur du confinement.

Bref, Microsoft a décidé de contre-attaquer avec des mises à jour et un
petit ravalement de façade. En avril, avec la version 8.61, Skype permettait de changer les arrière-plans, et disposait d'une icône de barre d'état améliorée, du partage de fichiers directement depuis une réunion, etc. Microsoft présentait aussi l'arrivée prochaine de « Meet Now » : une option permettant de lancer une réunion en quelques clips, sans inscription, depuis l'application ou son navigateur Web .

Comment utiliser Meet Now sur Skype

Il est donc d'ores et déjà possible de profiter de Meet Now, et voici comment utiliser le service.

Si vous possédez un compte Skype, il suffit d'ouvrir l'application sur desktop ou mobile et de cliquer sur l'icône « Conversations » située en haut, à gauche de la fenêtre sur ordinateur, puis sur l'icône « Réunions » juste en-dessous. Sur l'application mobile, on retrouve la même icône, située en haut à droite de la fenêtre.

Il faut ensuite cliquer sur « Host a meeting » dans le menu déroulant. Une nouvelle fenêtre s'ouvre. Il est alors possible de changer le nom de la réunion, de partager un lien d'invitation, ou encore de choisir son arrière-plan, avant de lancer la visioconférence.

Skype Meet Now © Clubic / Capture d'écran

Si vous n'avez pas de compte Skype, il reste possible de lancer ou
de rejoindre une réunion directement depuis le site officiel de Skype sur un navigateur Web. Le processus est le même : on nomme la réunion, on partage le lien de celle-ci et le tour est joué.

Skype Meet Now © Clubic / Capture d'écran

Meet Now, directement depuis sa barre des tâches

Skype Meet Now arrive désormais directement dans Windows 10. Le service va alors simplement prendre la forme d'un bouton, incrusté directement dans votre barre des tâches. Elle est pour le moment testée dans la nouvelle build de Windows 10 et n'est donc accessible que dans le cadre du canal Dev du programme Windows Insider.

Skype Meet Now © Microsoft

Les bêta testeurs pourront cliquer sur l'icône, avant de partager un lien avec leur correspondant. Celui-ci devra alors entrer le lien dans l'application ou l'utiliser depuis son navigateur.

Microsoft explique « Meet Now est accessible à tout moment. Nous conserverons vos enregistrements d’appels pendant 30 jours au maximum et les médias partagés dans le chat encore plus longtemps. Meet Now dans Skype est parfait pour vos conférences téléphoniques, webinaires ou entretiens de travail ». Ainsi, il sera possible de rejoindre Meet Now sans caméra ou microphone, si vous souhaitez simplement écouter une réunion. Notons également qu'une réunion sur Meet Now est limitée à 24 heures, contre 40 minutes sur ZOOM.

Pour l'heure, on ne connaît pas la date du déploiement du Meet Now sur la barre des tâches de Windows pour le grand public – mais il y a fort à parier que cela se fasse rapidement.

Source : Neowin

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
8
Vanilla
Microsoft aurait quand même pu réfléchir un tout petit plus longtemps pour éviter d’appeler cela “meet now” quand Google a déjà sorti “Google meet”<br /> Sinon je suis impatient de tester amazon meet et Apple meet.
jjBEA_smb
Perso j’ai desinstallé skype de tous mes systemes (android, linux), c’est une usine à gaz qui bouffe allègrement la ram et la batterie, meme en «&nbsp;idle&nbsp;»
carinae
Dans le style Teams n’est pas mal non plus…<br /> Je suis assez étonné que Microsoft sorte encore des update Skype vu qu’il devient EOL … Et est remplacé par Teams…
lepef32
Skype a (techniquement) commencé à decliner lors du rachat par MS
TofVW
Tu es sûr que Skype Entreprise reçoit encore des màj? Ça fait des lustres que je n’en ai pas vu sur mon PC du boulot…
bmustang
skype tire la langue depuis un certain nombre d’années, bientôt les funérailles et pensez à vous joindre à nous !
carinae
Ben c’est ce que dit l’article …Maj, amélioration …<br /> mais sur le principe oui c’est assez étonnant puis le produit n’est plus commercialisé… Ils doivent certainement maintenir un minimum de support…
TofVW
L’article parle de Skype «&nbsp;normal&nbsp;», pas Skype Entreprise qui lui est en train de disparaître au profit de Teams.
orionb1
c’est SfB online qui va disparaitre, les entreprises qui utilisent la version on premise pourront continuer à l’utiliser<br /> mon organisation utilise une version on premise mais d’autres vont devoir choisir. Et le choix Teams n’est pas forcément le premier et unique choix. Il va, étonnamment, y avoir de vraies discussions même si les services IT semblent toujours avoir des relations étroites avec les commerciaux MS.<br /> Il faut dire que SfB ne se révèle pas d’une qualité irréprochables. Ceux qui ont connu Avaya avant de migrer pourraient très bien avoir envie d’y retourner.
orionb1
le site de MS annonce encore des mise à jour en septembre 2020<br /> mais après, c’est ton service ICT qui décide ou pas de les appliquer
TofVW
Ah ok, je t’avoue ne pas vraiment suivre le développement de SfB, surtout que désormais, avec les collègues on utilise Teams en priorité.
carinae
Effectivement Microsoft n’est pas un téléphoniste … mais bon, même, s’il faut y rajouter des briques supplémentaires, une fois bien dimensionné ça fonctionne plutôt pas mal même avec de la volumétrie. La ou je reste plus dubitatif pour le coup c’est sur la partie réseau pure et dure et sur l’aspect financier car ça vaut une blinde …
orionb1
le souci chez nous, c’est qu’on a sous traité ça à une multinationale qui n’offre pas toujours des résultats à la hauteur et dont les problèmes ne sont JAMAIS chez eux. En fait, on voit bien qu’ils ne connaissent pas beaucoup mieux le produit que nous. On cherche l’intérêt.<br /> et en plus, avant on avait des serveurs Cisco sur notre réseau et maintenant on a la téléphonie dans un cloud chez le sous traitant donc, forcément, ça fonctionne moins bien !
carinae
ha oui … quand même ! Teams par exemple est souvent dans le cloud même dans les grands comptes même si cela peut arriver que l’architecture choisi soit on prem.<br /> Du coup, si on passe en Softphonie effectivement, les gw … étant dans le coud …<br /> Trés souvent dans ce type d’architecture effectivement on constate une baisse réelle de la qualité (due a de multiples causes). Pour du temps réel, la moindre latence, le moindre jitter, le moindre problème de transcoding et ca s’entends (ou se voit dans le cas de vidéo).<br /> Pour Webex par exemple, la aussi tout dépends de si c’est du on prem ou du cloud. Cisco arrêtant CWMS (donc on prem) il ne reste que le cloud et du coup les entreprises ont tendance a choisir des solutions UC de style Skype ou Teams car ça évite d’avoir de 2 infrastructures redondantes. Webex fonctionne très bien, notamment avec l’étranger, et permet d’être rappelé, ce qui a un avantage financier non négligeable, en plus d’un vrai gestion du meeting. Mais il a un inconvénient …c’est la gestion des applets sur le Pc.<br /> L’avantage de solutions comme Teams et Skype… c’est que ce sont de solutions purement applicatives avec une bonne temporisation. Par contre la partie réseau est loin d’être optimisée … <br /> Trés souvent, la téléphonie pure et dure, de type CRC par exemple, est très régulièrement sur du Cisco en interne, de l’Alcatel ou de l’Avaya. mais bon après ce sont des choix financiers …
orionb1
dans notre cas, il y a des choix financiers (peut-être) mais aussi l’idée de sous-traiter sans trop se poser de questions<br /> j’ai parlé avec des collègues d’une autre administration avec un gars en interne qui maintenait un call center en Avaya qui fonctionnait parfaitement, ils décident de sous-traiter vers du SfB et Genesys dans le cloud (comme nous) vers une boite qui ne maitrise vraiment ni l’un ni l’autre et qui nous envoie dans un pays d’Afrique les tickets à traiter (mal, malgré des rappels du siège central), les emmerdes arrivent et ils n’ont plus que les yeux pour pleurer la perte de qualité<br /> oui mais voilà, il y avait un risque de «&nbsp;perte de compétence un jour&nbsp;» … soit, je vais m’énerver tant cette gestion à courte vue m’énerve. Les responsables sont félicités car ils ont réussi à faire des «&nbsp;économies&nbsp;» imaginaires qu’ils n’ont même pas à prouver et quand on évoque les problèmes de qualité, on nous demande bien poliment de glisser cela sous le tapis, sinon ça dérange
carinae
Alors la …tu touches un point, a mon sens crucial, . La sous traitance des call center dans des pays étrangers (c’est idem pour les hotline). Toutes les entreprises font ça. Techniquement ce n’est pas le plus compliqué car en fait c’est du reroutage a partir d’IVR. Genesys par exemple (véritable usine a gaz) est souvent utilisé dans les call center. Une file pour les charges de clientèle en fonction du type d’appel, un compte par agent, un peu de reroutage d’appel, et de gestion de droits, les ouvertures de flux réseau qui vont bien …et le plus dur est fait. Mais du coup le problème devient celui de l’interlocuteur final …pas toujours a la hauteur (quand il n’y a pas de problème de langue). Et forcément la qualité se dégrade nécessairement . Mais d’un point de vu purement managériale ce qui est vu, a moins de gros problèmes, c’est une volumétrie de traitement en hausse, car ces entreprises sous-traitantes ont une très grosse pression, pour un coup inférieur. Et comme les CdC ou les hotlines ne rapportent pas d’argent mais ont un coût non négligeable… Voilà voilà … Quand on pilote une entreprise en fonction d’indicateurs la qualité passe très rapidement au second plan…<br /> Et puis souvent en France on a une fâcheuse tendance a vouloir bien faire. Du coup on essaie de rattraper les coquilles des uns et des autres…et on a tendance a masquer les problèmes…et ca fait tout le bonheur de la hiérarchie
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Android : un malware infecte 17 applications, désormais supprimées du Play Store par Google
Avatar 2 et 3 : James Cameron confirme que le tournage des films est presque terminé
Ford dévoile les caractéristiques de la Ford Mustang Mach-E GT
Un ancien cadre dévoile la stratégie de Facebook pour être aussi addictif que le tabac
Google Maps : un nouveau mode auto très proche... d'Android Auto
French Days Amazon : le TOP des bons plans High Tech
3 millions domaines sont désormais bloqués par Google
French Days : profitez de 56% de réduction sur l'antivirus Bitdefender
Quand Microsoft pousse des pilotes obsolètes via Windows Update
Amazon Music Unlimited pour seulement 0,99€ pendant 4 mois avant le Prime Day
Haut de page