Intel annonce ses processeurs desktop 10e génération : montée en fréquence et baisse des prix

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
04 mai 2020 à 16h00
0
Intel Core i9-10900K ©© Intel

Après des mois d'attente et de rumeurs, Intel s'est enfin décidée à dévoiler ses processeurs de bureau de 10e génération. Toujours gravées à l'aide du procédé 14 nm (qu'Intel a bien du mal à mettre au placard), ces nouvelles puces se distinguent sans surprise par une hausse importante des fréquences et une multiplication des cores… Une stratégie qui, faute de mieux, était celle d'AMD il y a encore quelques années.

C'est officiel, Intel sort l'artillerie lourde pour tenter de revenir pour de bon dans la course aux performances face à AMD et son architecture Zen 2. À défaut de proposer véritablement du neuf, le fondeur californien nous délivre une nouvelle itération de l’architecture Skylake (la cinquième) et un nouvel affinage du procédé de gravure en 14 nm… utilisé jusqu'à plus soif depuis 2015.

Un nivellement (salvateur) des gammes vers le haut

Pour marquer les esprits, Intel table néanmoins sur une hausse importante des fréquences de ses nouveaux processeurs de bureau (Comet Lake-S), mais aussi sur une multiplication des cores pour la plupart des références. Deux mesures combinées à une baisse de prix globale et un nivellement des gammes vers le haut.

Les Core i9 d'hier sont ainsi les i7 d'aujourd'hui, les anciens i7 deviennent peu ou prou des i5, les i5 des i3 et ainsi de suite, à grands renforts d'hyperthreading - qui se généralise cette année sur les Core i3, i5 et i7. Cette logique devrait permettre à Intel de dynamiser un peu les ventes alors qu'AMD prépare tranquillement son passage vers ses processeurs Ryzen de quatrième génération (toujours gravés en 7 nm, mais cette fois sous architecture Zen 3).

En tout, Intel a annoncé pas moins de 32 nouveaux processeurs d'un coup d'un seul. Des puces qui s'étirent entre le Celeron G5900T (proposé dès 42 dollars avec 2 cores) et l'imposant Core i9-10900K armé de ses 10 cores/20 threads (affiché à 488 dollars).

Nouveau socket, nouveaux chipset… et donc nouvelles cartes mères

Le passage à cette 10e génération s'illustre aussi par le recours à un nouveau socket : LGA1200, qui reprend pourtant les mêmes dimensions que le socket utilisé pour la neuvième génération. Qui dit nouveau socket, dit aussi nouveaux chipsets. Cette année, Intel table donc sur les chipsets Z490, B460 et H470, qui reprennent le gros des spécifications de leurs aînés, mais avec deux nouveautés importantes en termes de connectivité : le support du nouveau contrôleur 2.5 GbE, mais aussi le support MAC pour le Wi-Fi 6, avec intégration du contrôleur Intel AX201.

Comme prévu, le PCIe 4.0 n'est pas d'actualité sur les nouvelles cartes mères Intel, et ce pour une raison simple, les puces Comet Lake-S ne prennent en charge que le PCIe 3.0. Si l'on s'en tient aux rumeurs ayant émergé ces dernières semaines, Intel préparerait néanmoins le passage au PCIe avec ses processeurs Rocket Lake, attendus aux dernières nouvelles en fin d'année ou début 2021. Ces puces devraient par contre être compatibles avec ce nouveau socket LGA1200 et pouvoir s'installer sur des cartes mères Z490 (après une probable mise à jour du BIOS), qui embarqueront déjà pour certaines le support du PCIe 4.0.

La chose risque quoi qu'il en soit de compliquer la communication d'Intel et de perdre un peu plus encore le consommateur.

Intel 10th Gen Desktop ©© Intel

Jusqu'à 10 cores/20 threads et 5,3 GHz

Comme par le passé, Intel décline ses nouveaux processeurs en quatre grandes variantes, les puces débloquées « K » (capables de supporter l'overclocking), bloquées (pour lesquelles la hausse manuelle des fréquences n'est pas possible), mais aussi les puces basse consommation « T » et les processeurs siglés « F », cette fois dépourvus d'iGPU (ils nécessitent ainsi une carte graphique dédiée). Voici les principaux processeurs annoncés par Intel, accompagnés de leurs spécifications et prix :

  • i9-10900K : 10 cores/20 threads cadencés entre 3,7 et 5,3 GHz ; 125 W de TDP (488 dollars)
  • i9-10900 : 10 cores/20 threads cadencés entre 2,8 et 5,2 GHz ; 65 W de TDP (439 dollars)
  • i7-10700K : 8 cores/16 threads cadencés entre 3,8 et 5,1 GHz ; 125 W de TDP (374 dollars)
  • i7-10700 : 8 cores/16 threads cadencés entre 3,9 et 4,8 GHz ; 65 W de TDP (323 dollars)
  • i5-10600K : 6 cores/12 threads cadencés entre 4,1 et 4,8 GHz ; 65 W de TDP (262 dollars)
  • i5-10600 : 6 cores/12 threads cadencés entre 3,3 et 4,8 GHz ; 65 W de TDP (213 dollars)
  • i5-10500 : 6 cores/12 threads cadencés entre 3,1 et 4,5 ; 65 W de TDP (192 dollars)
  • i5-10400 : 6 cores/12 threads cadencés entre 2,9 et 4,3 GHz ; 65 W de TDP (182 dollars)
  • i3-10320 : 4 cores/8 Threads cadencés entre 3,8 et 4,6 GHz ; 65 W de TDP (154 dollars)
  • i3-10300 : 4 cores/8 threads cadencés entre 3,7 et 4,4 GHz ; 65 W de TDP (143 dollars)
  • i3-10100 : 4 cores/8 threads cadencés entre 3,6 et 4,3 GHz ; 65 W de TDP (122 dollars)
  • Pentium Gold G6600 : 2 cores/4 threads cadencés à 4,2 GHz de base ; 58 W de TDP (86 dollars)
  • Celeron G5920 : 2 cores/2 threads cadencés à 3,5 GHz de base ; 58 W de TDP (52 dollars)

Pour retrouver la liste et les caractéristiques de l'ensemble des 32 CPUs annoncés par Intel, n'hésitez pas à jeter un œil à la première page du long article publié en fin de semaine dernière par nos confrères américains d'AnandTech.

Notons qu'avec son nouveau Core i9-10900K, Intel reste plus cher que le Ryzen 9 3900X d'AMD, qui profite pour une petite cinquantaine de dollars de moins de spécifications similaires voire supérieures sur le papier, avec 12 cores et 24 threads cadencés entre 3,8 et 4,6 GHz pour 105 W de TDP. Il faudra voir comment, dans les faits, le nouveau fleuron d'Intel se défend. En jeu, Intel devrait logiquement conserver son avance… mais l'applicatif pourrait une nouvelle fois de lui faire du tort. Affaire à suivre.

Un créneau de lancement effectif pour l'heure assez flou

Si Intel a dévoilé dans le détail l'ensemble de ses nouveaux processeurs de bureau, aucune indication précise n'a été donnée quant à la disponibilité effective de ces nouvelles puces.

Rien de surprenant à cela compte tenu du contexte sanitaire que nous traversons et des conséquences sur les chaînes de production des grands noms de la Tech. Nul doute qu'Intel s'active néanmoins pour un lancement progressif avant ou durant l'été. Il serait en tout cas avisé que ces nouveaux CPUs arrivent rapidement pour prendre de vitesse AMD avant le lancement, en fin d'année, des processeurs de bureau Ryzen 4000.

Source : AnandTech / Communiqué Intel

18
15
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
Malgré le coronavirus, Tesla sauve les meubles au second trimestre 2020 avec plus de 90 000 livraisons
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Airbus officialise la suppression de 5 000 emplois en France, 15 000 au total
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes
Les jeux PS5 et Xbox Series X plus onéreux que sur les consoles actuelles ?
PlayStation suspend temporairement ses publicités sur Facebook et Instagram
5G : à Singapour, Ericsson et Nokia sont préférés à Huawei, encore...
Crysis Remastered revient en vidéo et annonce déjà son report
scroll top