🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

IBM va supprimer jusqu'à 1385 postes en France, les syndicats demandent des réponses

25 novembre 2020 à 15h40
8
IBM © Laborant / Shutterstock.com
© Laborant / Shutterstock.com

Le géant de l'informatique prépare un plan de restructuration visant à supprimer un quart de ses effectifs dans l'Hexagone.

IBM, comme d'autres sociétés de l'informatique, a perdu de l'argent cette année, avec une baisse néanmoins maîtrisée du chiffre d'affaires sur les deux derniers trimestres (-3,1% à 17,6 milliards de dollars au T3 et -5,4% à 18,1 milliards de dollars au T2), qui n'a pas fait plonger le groupe centenaire dans la crise. Et pourtant, nous apprenons cette semaine, de sources syndicales, que le groupe prévoit de sérieusement tailler dans ses effectifs, en supprimant un quart de ses emplois français.

Entre 1 180 et 1 385 suppressions d'emplois en France évoquées

Aujourd'hui, IBM compte 5 000 « IBMers » en France. D'ici la fin de l'année 2021, 1 180 à 1 385 salariés français pourraient perdre leur emploi. Telle est l'annonce faite par la direction d'IBM France aux organisations syndicales. La CFE-CGC d'IBM rappelle que le groupe va subir, d'ici la fin de l'année prochaine donc, une restructuration historique avec la séparation du géant en deux entités distinctes, comme annoncée par le nouveau patron de l'entreprise (il n'a pris ses fonctions que le 6 avril dernier), Arvind Krishna.

Si pour l'instant on ne connaît pas les détails de ce plan de sauvegarde de l'emploi mixte, la direction n'ayant pas encore publiquement communiqué sur le sujet, on devrait en savoir plus d'ici le 16 décembre, « avec un plan de départs volontaires, voire involontaires (…) si les mesures proposées ne sont pas suffisamment attractives », a déclaré la CFE-CGC d'IBM.

Des informations confirmées par la CFE-CGC, qui avance même que « ces réorganisations vont réduire de près de 50% les effectifs actuels d'IBM France », puisqu'un millier de postes (en plus des départs volontaires et licenciements évoqués) basés en France pourrait être transféré vers la future structure RemainCo (par opposition à NewCo, nouvelle entité Cloud).

Tous les services devraient être concernés par les suppressions de postes

En apprenant la nouvelle, les représentants de la CFE-CGC d'IBM ont immédiatement interpelé la nouvelle présidente d'IBM France, Béatrice Kosowski, une ancienne de la SNCF qui a succédé à Nicolas Sekkaki le 2 octobre 2020. Les syndicats demandent des éclaircissements quant aux questions que se posent à la fois salariés et clients, tous plongés dans l'inquiétude.

La restructuration annoncée devrait en tout état de cause concerner « tous les services », selon le délégué syndical central de la CFE-CGC Franck Setruk, qui explique dans un communiqué qu'il y a, pour l'heure, « beaucoup plus de questions que de réponses notamment en ce qui concerne le projet industriel et ce que sera IBM France en 2022 ».

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
7
Matrix-7000
Ayant été moi-même un IBMer, je leurs souhaite, à tous, beaucoup de courage. J’espère qu’ils partiront avec tous les avantages que j’ai reçu à l’époque $$$. Depuis plusieurs années, IBM a complètement réorienté ses activités, principalement sur Watson ( l’ordinateur que seules les grosses entreprises peuvent se payer), le big data, et sur l’achat de brevets. La société n’a pas anticipé l’effet cloud et malgré ses différentes offres, elle est supplantée par d’autres fournisseurs. C’est encore un beau gâchis. Espérons que le nouveau management va redresser le navire, car c’est quand même une entreprise à la base de nombreuses choses dans l’avancée technologique. Avoir ces 3 lettres sur un CV, ouvre beaucoup de portes!
dante0891
La baisse du CA c’est dû au COVID…<br /> Le CA va remonter en flèche d’ici là. Si ce n’est pas déjà le cas.<br /> J’espère que les employés retrouveront vite un emploi.
georgeot
Je suis d’accord avec toi, ils ont raté le virage du cloud, ils veulent accélerer clairement, il va falloir investir, d’où ces coupes dans les effectifs.
nicgrover
ou bien faire remonter le cours de l’action… La tactique est connue…
Matrix-7000
Quand on y pense, ils sont quelque fois passé à côté de la montre en or, notamment, lorsque Bill Gates et son acolyte les ont bien couillonné, lors du lancement de MS DOS et de la vente non exclusive de l’OS à IBM.<br /> Ils sont gros et se croient intouchables, mais l’histoire nous à montré que ce n’était pas le cas.<br /> La même mésaventure est arrivée avec à Xerox, mais là, c’était Steve Jobs à la manoeuvre.<br /> Le culot, c’est tout ce qu’il aura fallu à ces gens pour embrouiller ces grosses entreprises.
remy9991
oui amazon ne detruit pas seulement les emplois des petit commercants…ils detruisent aussi des emplois dans la tech…
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Selon Elon Musk, le Tesla Semi garantira 1 000 km d'autonomie en une charge
AMD : l'Adaptive Undervolting débarque sur les Ryzen 5000, vers des processeurs plus économes et durables
Bon plan stockage : les gammes Blue et Black de SSD Western digital à prix choc
PS5 : une nouvelle mise à jour système disponible (et qui corrige quelques bugs)
La PS5 signe le meilleur lancement de l'histoire pour une console
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Mini critique Truth Seekers (S01)
Mini critique The Mandalorian (S02E01)
Mini critique Moonbase 8 (S01E01)
Les meilleures séries d'anthologie
Haut de page