Huawei a son OS de secours au cas où il ne pourrait plus utiliser Android

16 mars 2019 à 13h02
0
Huawei

Le constructeur chinois, embourbé dans un long conflit avec les Etats-Unis, se prépare à d'éventuelles sanctions. Huawei possède désormais un système d'exploitation de substitution pour remplacer Android et Windows dans ses produits.

Si Huawei reste confiant vis-à-vis des conséquences de la bataille juridique qu'il mène actuellement avec le gouvernement des Etats-Unis, le constructeur travaille à un plan de secours.

Un OS mobile développé en interne pour remplacer Android si besoin

Le géant chinois pourrait, si les décisions de justice lui sont défavorables, être empêché d'utiliser des technologies provenant des Etats-Unis, parmi lesquelles les systèmes d'exploitation Android et Windows qui équipent l'intégralité de sa gamme de produits.

Huawei travaille donc sur son propre système d'exploitation maison comme l'indique Richard Yu, l'un des cadres dirigeants de Huawei dans une interview au quotidien allemand Die Welt : « Nous avons préparé notre propre système d'exploitation. S'il s'avère que nous ne pouvons plus utiliser ces systèmes, nous serons prêts et nous aurons notre plan B. »

Le développement de cet OS alternatif a débuté en 2012, lorsque les Etats-Unis, déjà, ont ouvert une enquête sur les pratiques de l'entreprise, ainsi que celles de ZTE, accusées alors de cyber-espionnage et a continué en 2016 dans l'hypothèse d'un nouveau bras de fer judiciaire.

Huawei devrait revoir toute sa chaine d'approvisionnement

Toutefois Huawei préférerait que cette affaire se termine par un accord à l'amiable, et « préférerait travailler avec les écosystèmes de Google et de Microsoft » selon Richard Yu. Même si le constructeur peut produire un smartphone sans dépendre de technologies américaines (notamment les processeurs, qu'il fabrique avec la gamme Kirin), il lui faudrait faire une croix sur l'accès au Google Play Store et ses millions d'applications indispensables au quotidien de ses clients.

Le problème est plus complexe pour les ordinateurs portables, où Huawei utilise des processeurs Intel et aucun acteur étranger ne peut actuellement délivrer la puissance nécessaire pour faire tourner un laptop moyen ou haut de gamme. Huawei serait contraint d'assurer également le développement de ses propres processeurs si la justice américaine confirmait les actions envisagées.

Source : The Verge
15
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top