Google est accusé d'avoir revendu des données personnelles sans l'avoir signalé

« Nous ne revendons pas vos données personnelles à des tiers ». C’est la promesse que fait Google dans ses conditions générales d’utilisation. Pourtant la réalité serait tout autre, si l’on en croit un procès qui s'ouvre en ce moment même aux États-Unis.

Trois utilisateurs de Google ont saisi le tribunal de San José pour faire valoir la protection de leurs données. Ils accusent la firme de Mountain View d’avoir recueilli et vendu leurs informations personnelles aux enchères, à des fins publicitaires.

Google revendrait en temps réel les informations collectées via ses nombreux services

Meaghan Delahunty et John Kevranian, de Californie, et Meghan Cornelius, du Texas, reprochent au géant de la Tech d’avoir enfreint la loi fédérale, mais aussi celle applicable en Californie. Google aurait, en effet, gagné des milliards de dollars en vendant les données personnelles de ces utilisateurs, et celles de bien d’autres, via un système d’enchères en temps réel.

Dans deux lettres, envoyées à Sundar Pichai, le P.-D.G. de Google, et à la Federal Trade Commission, les plaignants assurent que leurs données auraient été détournées et stockées par des entreprises tierces. Les informations concernées incluraient notamment des historiques de navigation et des informations sur l’emplacement et les déplacements des utilisateurs, leurs intérêts ou leurs ethnies. Des données recueillies dans la grande majorité via des services tels que Gmail, YouTube ou Google Chrome . Les entreprises tierces, des courtiers bien souvent, revendraient ensuite ces informations à des fins spéculatives ou politiques.

Les plaignants accusent donc Google d’avoir, avec ce procédé, généré une grande partie de ses revenus publicitaires de l’an dernier. On rappelle que ces revenus représentaient 147 milliards de dollars au total.

Un procès qui n’est malheureusement pas le premier

Le porte-parole de Google, José Castañeda, a réagi à ces accusations jeudi dernier. « Nous ne vendons pas les informations personnelles de nos utilisateurs et nous respectons une politique stricte, qui interdit les publicités personnalisées basées sur des catégories sensibles », a-t-il notamment rappelé, dans une brève déclaration par e-mail.

La firme a insisté sur le fait que les données partagées avec certains de ses partenaires étaient parfaitement anonymisées. Cependant, les identifiants uniques utilisés par Google permettraient, par recoupement avec d’autres données, de connaître l’identité des propriétaire des informations, et ce même si ces derniers ont pris des précautions afin de ne pas être traqués. 

Ce n’est pas la première fois que Google se fait reprendre sur la question de la revente des données personnelles. L’histoire de la firme est, en effet, jalonnée d’événements similaires. En 2019, le géant de la Tech avait été condamné à payer 170 millions de dollars en réparations pour avoir collecté des informations sur des enfants à l’insu de leurs parents via le service YouTube.

En 2020, en France, un tribunal avait également condamné la firme à débourser 50 millions d’euros. Google avait en effet omis de demander aux utilisateurs s’ils acceptaient l’utilisation de leurs informations personnelles dans un but de ciblage publicitaire.

Les révélations de Snowden et des affaires plus récentes comme la collecte de données par des extensions Chrome peuvent faire craindre le pire sur nos données personnelles et l'enjeu majeur qu'elle revêtent. En effet, les données peuvent être exploitées à des fins malintentionnées, par la publicité, des États ou des pirates. Si une série d'erreurs par le passé écornent son image, du travail reste à faire. Google et son navigateur Google Chrome mettent en place plusieurs solutions pour protéger les données privées des utilisateurs.
Lire la suite

Source : Mercury News

Modifié le 10/05/2021 à 14h39
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
5
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Tesla détient le cinquième supercalculateur le plus puissant au monde, destiné à former l'IA à la conduite
Les députés de La France Insoumise veulent mettre fin à l'HADOPI
OnlyFans cherche un milliard de dollars et s'éloigne des contenus sexuels
La Ligue des droits de l'Homme dépose une plainte contre Uber auprès de la CNIL
Google : l'Europe va ouvrir une enquête sur sa très lucrative activité de publicité en ligne
1,2 million d'entrées dérobées sur Pôle Emploi : finalement, le hacker aurait renoncé à les mettre en vente par
Apple Private Relay n'est pas destiné à remplacer votre VPN
Qu'est-ce que le Request To Pay, ce standard européen de paiement qui entre en vigueur aujourd'hui même ?
La Ligue 1 sur Amazon sur la période 2021-2024, Canal+, vexé, jette l'éponge !
Les députés ont voté ! Les smartphones reconditionnés seront bien frappés de la redevance copie privée
Haut de page