Baidu se lance dans la voiture électrique, en partenariat avec Geely, maison mère de Volvo

08 janvier 2021 à 12h03
0
© Baidu

Le groupe Baidu, qui possède le moteur de recherche dominant largement le marché chinois, se lance dans la construction de véhicules électriques avec l'aide de Geely, l'un des plus importants constructeurs automobile du pays, selon des informations de Reuters.

D'autres grands noms du monde de la tech chinoise tentent depuis un moment d'investir le marché. Alibaba et Tencent notamment multiplient les financements de start-up dédiées aux voitures électriques et autonomes.

Baidu à la direction d'une joint-venture

Le géant des moteurs de recherche chinois Baidu cherche à former une nouvelle joint-venture avec Geely pour créer une gamme d'EV. Alors que Baidu serait à l'origine du software du véhicule, Geely devrait s'occuper de les mettre sur roues. L'année dernière, Geely a d'ailleurs lancé sa propre plateforme modulaire, l'architecture « SEA ».

Le mois dernier, Reuters avait déjà annoncé que Baidu discutait avec différents constructeurs, comme Geely mais aussi Guangzhou Automobile Cie et Faw Group. Les discussions préliminaires sont encore en cours, mais il semble que Baidu possèderait à terme la majorité du capital de la co-entreprise et contrôlerait ainsi sa direction. Selon une source anonyme, le partenariat pourrait être annoncé officiellement dès ce mois-ci. Les actions de Geely ont augmenté de 10 % à la Bourse de Hong Kong à l'annonce de ce possible accord, ce jeudi 7 janvier.

Baidu dispose d'ailleurs d'une unité de conduite autonome, Appolo, qui travaille avec plusieurs constructeurs automobiles à travers le monde. L'entreprise teste des robotaxis (avec chauffeur) en Chine depuis 2018, mais vient de lancer les premiers essais sans chauffeur le mois dernier. On pourrait très bien imaginer une intégration du système d'IA de conduite Appolo à ces futurs véhicules électriques.

Les géants chinois positionnent leurs pions

Alors que la Chine a pour objectif la vente de véhicules « propres » à hauteur de 50 % de son marché d'ici 2035, les start-up se lançant dans l'aventure des véhicules électriques ou hybrides se sont multipliées ces dernières années. Avant d'être, pour certaines, rapidement rachetées ou financées par les géants de la tech chinoise.

Alibaba a financé Xpend, une start-up qui s'est fait connaître pour un véhicule électrique copier/coller sur les designs de Tesla. Ce fut ensuite au tour de Tencent, monstre du jeu vidéo, en juin dernier, d'investir dans Nio, devenue l'une des plus grosses start-up focalisée sur les véhicules électriques en Chine. L'année dernière, Alibaba encore a formé une joint-venture avec SAIC Motor, un important constructeur automobile local, pour lancer Zhiji Auto. Objectif : un premier véhicule électrique lancé ensemble dès cette année.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Comparatif des meilleures enceintes connectées (2021)
Apple envisagerait de lancer une plateforme payante de podcasts
Les prix des téléviseurs Neo QLED de Samsung sont sortis
Des taxis volants en phase de test à l'aérodrome de Pontoise
Dead Cells : le jeu gratuit sur Nintendo Switch pendant une durée limitée
IP statique et IP dédiée : quelles différences ?
Windows 10X : des développeurs font tourner l'OS sur MacBook Air M1, Lumia et Surface Go
Avant de partir, Trump enfonce davantage le clou contre Huawei
Apple ne permet plus d'installer officieusement des applications iOS sur les Mac ARM
Vous pouvez faire une recherche d'un mot directement depuis une page web sur Chrome (et pas que)
Haut de page