Parallels Desktop 18 vous permet d'installer Windows 11 en un clic sur macOS

09 août 2022 à 19h30
16
Parallels Desktop Windows
© Parallels

L'arrivée des puces M1 d'Apple a sonné le glas du très efficace BootCamp qui permettait d'avoir une double installation Windows et macOS sur la même machine Apple. Parallels en a profité pour assurer sa position de leader avec une nouveauté qui va être appréciée.

Les ordinateurs Mac sont très populaires pour leur design, leur vitesse d'exécution et leur simplicité d'utilisation. Ils ont beaucoup de qualités que les utilisateurs vantent souvent, mais comme leur système d'exploitation propre (macOS) ne fonctionne pas comme Windows, les logiciels de l'un ne fonctionnent pas sur l'autre. C'est pour contourner cette limite que des applications permettant d'exécuter Windows sur un Mac ont vu le jour, à l'instar de Parallels Desktop.

La réactivité, atout majeur de Parallels Desktop

C'est pour faire tourner des logiciels professionnels (ou des jeux) qu'installer Windows sur Mac prend tout son sens. Cette fonctionnalité était proposée par plusieurs éditeurs d'applications quand les ordinateurs d'Apple étaient propulsés par des processeurs Intel (comme beaucoup de PC).

Ce point commun rendait la simulation du système de Microsoft aisée, mais depuis le passage à Apple Silicon, les choses se sont corsées. Parallels Desktop a alors su sortir son épingle du jeu et rapidement proposer de faire tourner une version ARM (en opposition aux traditionnelles architectures 64 ou 32 bits) que Microsoft venait de présenter en bêta.

Cependant, le téléchargement de cette version de Windows nécessitait d'avoir un compte « Windows Insider » et de réaliser pas mal de manipulations. Dans sa toute nouvelle version, Parallels Desktop propose une installation de Windows en un seul clic, et il en sera de même pour certaines distributions de Linux.

Une mise à jour qui met l'accent sur la productivité

Un article sorti le 9 août présente les nouveautés de la mise à jour 18 de Parallels Desktop. Le leader de la simulation de Windows sur macOS promet « l'expérience Windows la pus avancée sur Mac pour exécuter plus de 200 000 applications, logiciels et jeux confondus ». Pour l'éditeur, l'enjeu réside également dans le suivi des innovations des machines et de l'évolution de macOS.

L'optimisation du M1 Ultra que l'on retrouve sur le Mac Studio est aussi à l'ordre du jour, avec comme engagement « une rapidité de Windows augmentée de 96 % » sur la puce. Pour continuer dans la prise en charge des innovations matérielles, la gestion de ProMotion est aussi de mise. Cette technologie, qui adapte le taux de rafraîchissement des écrans pour tirer le meilleur parti de l'image et de la batterie, permet d'atteindre un taux de 120 Hz.

Enfin, l'éditeur indique que l'expérience est améliorée pour le game-play sur Mac. La gestion des manettes a notamment été revue pour pouvoir passer d'un OS à l'autre afin de jouer sans accroc. L'interface Windows UI pour le jeu vidéo et la capture d'écran vidéo a, de son côté, été optimisée et propose un rendu plus fluide.

Source : Corel Newsroom

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
16
11
crush56
Je me posais une question :<br /> N’est-il pas possible de créer une virtualisation permettant d’exploiter les ressources d’un processeur sur architecture ARM et d’émuler un système 32/64 bits de façon à pouvoir installer les versions traditionnelles de windows et de linux ?
MattS32
Oui, c’est possible. C’est ce que fait Qemu : https://www.qemu.org/<br /> Mais forcément, l’émulation ça a un coût en performances, et d’autant plus en virtualisation : comme l’émulation est faite par l’OS hôte alors que les programmes s’exécutent sur l’OS invité, il est particulièrement compliqué, si ce n’est impossible, de faire de la « transpilation » (traduction du binaire d’un langage machine vers un autre avant son exécution), il faut le plus souvent se contenter de faire de l’émulation pure et dure, ce qui est sensiblement plus lent.<br /> En outre, dans ce cas c’est l’OS complet qui fonctionne en transpilation/émulation, alors que dans le cas d’un OS exécutant directement des applications pour une autre archi (par exemple quand on lance un binaire Intel sur un Mac M1) seul l’application est transpilée/émulée, les appels système sont envoyés vers le code natif.
crush56
Intéressant, merci pour l’explication
Jissou06
Bonjour<br /> Juste pour tempérer un peu l’intérêt de Windows sur les nouveaux Mac<br /> (je ne remet pas en cause l.intérêt de Parralels Desktop qui est une bonne solution de virtualisation sous Mac)<br /> Vous dites « Parallels Desktop permet d’installer une version de Windows 11 en ARM en qques clicks » : très bien<br /> Mais ça sert à quoi d’avoir une version bêta de Windows en ARM puisqu’il n’y a que très peu de logiciels Windows ARM<br /> Et pour être installés sur Windows ARM les logiciels DOIVENT être en version ARM !<br /> MSOffice existe-til en version ARM ?<br /> Les jeux existent ils en version ARM ?<br /> Je crois bien que c’est non à chaque fois.<br />
MattS32
Jissou06:<br /> Et pour être installés sur Windows ARM les logiciels DOIVENT être en version ARM !<br /> C’est faux, Windows 10/11 ARM, comme macOS ARM, savent faire de l’émulation pour permettre l’exécution d’applications x86. C’est Windows RT (Windows 8 pour tablettes ARM) qui nécessitait absolument des applications ARM.<br /> Jissou06:<br /> MSOffice existe-til en version ARM ?<br /> Les jeux existent ils en version ARM ?<br /> Office, oui pour les insiders : https://insider.office.com/fr-fr/blog/64-bit-office-for-windows-on-arm<br /> Les jeux, certains oui. Mais bien sûr pas tous. Et sinon, l’intérêt de Windows, ça ne se limite peut-être pas à Office (surtout que si c’est pour faire tourner Office, ça existe en version native Mac, pas besoin d’installer Windows sur un Mac pour y mettre Office…) et les jeux…
clockover
@Jc<br /> Dommage. Windows ARM comporte une couche d’émulation x86-64.<br /> Il peut donc lancer des applications comme Office, etc…
jaceneliot
J’ai essayé Parallèle desktop j’ai été bluffé. C’est incroyable, un bijou. Vous pouvez passer d’une fenêtre Windows à un Mac OS comme si c’était le même système, même réduire les deux types de fenêtres dans le dock. Franchement incroyable.<br /> Par contre ici je ne comprends pas, c’est une version ARM de Windows, mais du coup on peut exécuter les applis 32/64 bits ? Avec quel taux de perte de performance ? Merci.
Jissou06
Ah je ne savais pas qu’on pouvait installer (sans y prêter aucune attetion) des logiciels x86 sur Windows ARM. J’étais resté sur l’ancêtre Windows RT<br /> Merci pour l’info.<br /> Et les performances ça va ?<br /> Parce que ça fait 1 couche de virtualisation pour Windows avec Parralels Desktop + 1 couché d’ émulation sur Windows pour faire tourner le logiciel X86 … ça commence à faire capilo-tracté tout çà non ?<br /> Je ne savais pas non plus que MSOffice existait nativement pour les Mac pour les puces M1, M2 … sans passer par Rosetta .<br /> Sinon à part MSoffice (ou pour les jeux) quel est l"intérêt d’avoir Windows sur son Mac ? Je ne vois pas.<br /> C’est comme moi sous Linux le seul moment où je lance VirtualBox avec Windows (2 ou 3 fois par an) c’est lorsque je veux ouvrir et compléter un fichier Word complexe (qui s’affiche très mal, mise en page particulièrement foireuse sous LibreOffice).
merotic
Émuler du x86-64 quand en plus un émulateur s’occupe de lancer Windows 11 ARM sur Mac M1/2, ça doit perdre tout son intérêt.
exoje
J’utilise quotidiennement parallel avec win11 arm, c’est similaire voir plus performant qu’un windows x86, même avec de l’émulation, c’est assez bluffant. Je ne fais pas de la 3D ou autres, mais je compile et fais un peu de design graphique sans soucis sur de vieille applis (XP SP3). Cela dit, j’ai eu quelques plantages de mon Mac qui reboot sans raison apparente, je soupçonne la gestion des disques montées entre le mac et la VM, ça reste rare malgré tout.
mrassol
si je prends mon exemple :<br /> je suis interessé par un macbook a cause de mes périphériques mobiles sous ios, et mes accessoires pour ces derniers.<br /> je ne peux pas me passer de windows dans une partie de mon quotidien pro (logiciels n’existant que sous windows)<br />
Jissou06
Pareil que toi<br /> Intéressé par un Mac sur puce Apple silicone surtout pour l’autonomie (j’ai encore un vieux MacBook Pro de 2014, c’est mon ordi portable et il marche encore très bien mais un jour ou l’autre je songerai à la relève )<br /> De quels logiciels pro parles-tu. Peux-t on savoir ?
mrassol
Jissou06:<br /> De quels logiciels pro parles-tu. Peux-t on savoir ?<br /> Ca n’est pas des softs du marché, des outils développés par et pour les usages de mes clients.
clockover
Le Windows 11 ARM tourne en virtualisé donc en natif sur le CPU (bref il y a quasi pas de perte).<br /> La seule perte est sur la couche d’émulation x86-64.<br /> Quand à dire que c’est plus rapide que sur un x86 natif, il ne faut pas non plus exagérer…<br /> C’est forcément plus lent.
vvdb
Plus lent qu’un 8088 ?<br /> Le M2 c’est pas un bête de course…
sas-seb
ATTENTION <br /> Parallels Desktop fait de la virtualisation, pas de l’émulation !<br /> Donc, sur un MacBook M1, Parallels Desktop fera fonctionner Windows 11 ARM (mais pas Windows 11 x86) !<br /> Pour de l’émulation sur MacBook M1, voyez plutôt UTM.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Encore plus de pub sur Instagram, surtout là où vous n'en vouliez pas
Piratage : Google a reçu plus de 6 milliards de demandes de retrait
Une TV OLED à ce prix là, c'est une offre à ne pas louper en vue du mondial !
Stadia : des fans cherchent des solutions pour sauver les manettes, et Google ?
La modération de Facebook face à un dilemme en Iran
Le mois de la cybersécurité se place sous les meilleurs auspices avec Bitdefender Total Security
Clubic recherche un(e) responsable guides d'achat
Ce superbe casque Sony à réduction de bruit est à prix cassé ici !
Achetez le smartphone Motorola Edge 30 Neo et recevez 50 € + un assistant vocal
Nest Doorbell : la nouvelle sonnette connectée de Google est pleine de bonnes idées
Haut de page