Amazon forcée de prouver qu'Alexa n'espionne pas vos conversations privées

Vincent Mannessier
Publié le 03 novembre 2022 à 13h45
© Amazon
© Amazon

Malgré les protestations de ses avocats, Amazon a été sommée par la justice de produire plusieurs millions de documents.

Des plaignants américains se sont regroupés pour poursuivre collectivement le géant du e-commerce. En cause ? Son assistant vocal Alexa, qui est accusé d'enregistrer toutes les conversations, même s'il n'a pas été activé. La firme est aussi accusée de vendre ces systèmes par des moyens trompeurs et de la publicité mensongère.

Alexa nous écoute-t-elle ?

Si le procès déterminera le bien-fondé de ces accusations, il faut reconnaître que les interrogations des plaignants sont, a minima, légitimes. La ligne de défense des réseaux sociaux ou des plateformes de e-commerce qui proposent des publicités parfois étrangement précises est généralement articulée ainsi : les systèmes ne vous écoutent pas, ils récoltent simplement tellement d'informations sur votre profil et votre comportement en ligne qu'ils déduisent parfois vos besoins sans que vous les ayez forcément recherchés. Une explication tout de même inquiétante pour certains, et qui ne fait pas disparaître la suspicion d'écoutes illégales.

Surtout que les années précédentes ont démontré avec force et répétition que les géants américains des télécommunications entretenaient parfois des rapports plus que souples avec la loi et la vie privée. Les procès à répétition contre les différents réseaux sociaux et autres géants du secteur montrent qu'ils ont une fâcheuse tendance à se ruer vers les zones grises encore non encadrées par la loi, quand ils ne contournent pas ouvertement cette dernière. De quoi largement entretenir la suspicion des plaignants dans ce procès.

Des millions de documents pour prouver son innocence

Pour prouver qu'Alexa n'écoute pas les conversations privées quand elle n'est pas sollicitée, le juge qui a instruit ce procès a tranché en faveur de l'accusation. L'entreprise devra donc produire tous les documents relatifs au marketing de ce système, aux plaintes reçues par l'entreprise à son sujet et au fonctionnement technique d'Alexa. Les avocats d'Amazon ont vivement critiqué la demande, qu'ils trouvent bien trop importante pour pouvoir juger l'affaire de manière éclairée : cela représente en effet plus de 4 millions de documents à rassembler.

Leurs protestations n'ont pas suffi à convaincre le juge, pour qui « la demande des plaignants n'est peut-être pas parfaite, mais elle constitue un effort de bonne foi qui permettra de mettre la main sur les documents réellement pertinents ». Difficile de savoir combien de temps l'entreprise de Jeff Bezos mettra à répondre à cette exigence, et la justice à analyser ces documents, mais ce procès connaîtra bien un round supplémentaire.

Source : Bloomberg Law

Vincent Mannessier
Par Vincent Mannessier

Rédacteur indépendant depuis des années, j'ai rédigé plus de 1.000 articles sur Internet sur une large variété de sujets. J'aime tout particulièrement écrire sur les actualités des réseaux sociaux et des GAFAM, mais les jeux vidéos et l'innovation numérique en général me passionnent aussi.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Ccts

Un taxi m’a remonté que son Waze prévoyait où il devait aller. Par exemple une cliente lui explique vouloir aller à un hôpital à 80km de là et oú il n’est jamais allé. Et quand il commence à taper l’adresse comme par magie c’est cet hôpital qui sort en premier et pas ceux du coin. Et ça lui est arrivé plusieurs fois ! C’est sur que ces systèmes nous écoutent. Il y’a eu aussi des tests ou Alexa déclenchait des appels réseau en entendant certaines pubs à la télé. Pour faire des stats sur les pubs et les chaînes regardées. C’est bien foutu ces petits trucs

obbiclubic

Pourvu qu’elle n’entende pas quand je pète au lit … bref … allez Alexa, met la musique !

MisterDams

Les systèmes peuvent aujourd’hui « légalement » :

  • combiner que deux smartphones sont côte-à-côte et que l’un deux a dans son agenda un RDV à une adresse spécifique
  • constater que quelqu’un a recherché récemment cet itinéraire exact, à savoir le client quand il a regardé hier comment il devait s’y rendre
    Mais ça ne veut pas dire qu’il écoutait ce qu’il se passait.

Bref, la parole d’un chauffeur de taxi ayant utilisé Waze vaut autant que le témoignage d’une voisine qui dirait d’un suspect que c’est une personne sans histoire pour le disculper.

En revanche, même ceux qui étudient avec précision les paquets qui transitent sur leurs connexions n’ont pas vraiment réussi à démontrer de transferts suspects de données, ce qui serait forcément le cas avec des niveaux d’analyses capables d’analyser toutes les discussions dans une pièce.

Tout au plus, on a retrouvé des extraits de conversations liés à des déclenchements erronés, phénomène que la plupart des utilisateurs de ces systèmes connaissent bien puisqu’ils sont presque plus faciles à déclencher accidentellement que volontairement.
C’est d’ailleurs surement ce qui a permis de convaincre la justice de demander à Amazon de se justifier.

Reste que prouver qu’on n’enregistre pas tout est plutôt compliqué, produire 4 millions de documents ne veut pas dire qu’on a pas planqué un backdoor qui est sur la page 4 000 001 page qu’on n’a pas fourni. Je vois pas trop comment ils vont faire. :man_shrugging:t2:

Proutie66

Je suis fan de ce genre de message.
« Un taxi m’a fait remonter ». Donc, c’est forcément ça !
PUrée, mais c’est bien sûr :slight_smile:

Ccts

Tu sais les taxis sont une mine d’infos en tout genre. Et en tant que très gros utilisateur de Waze quand il me dit qu’il a vu des comportements bizarre je le crois volontiers.

kast_or

Je n’ai pas bien compris l’utilisation du terme « réconfort ».
« Confort » oui était adapté.
J’étais il y a pas longtemps un sceptique de ce genre d’appareil. On m’en a offert un qui est resté 6 mois dans son carton car ça ne m’intéressait pas. On l a finalement branché en vacances pour tester un coup.
2 mois plus tard il y en avait 2 de plus chez nous.
Vous allez peut être trouver ça ridicule mais lancer la musique, changer de chanson, baisser le volume sans passer par la case téléphone / télécommande et bien c’est très agréable.
Mon fils de 3 ans aussi est très content de pouvoir écouter les musiques de son choix sans avoir à nous le demander.
Depuis on a plus utilisé la barre de son bluetooth.
Tout ça pour dire que chacun voit midi à sa porte mais personnellement ça reste un « gadget » très pratique au quotidien.

kast_or

Vous allez sûrement me trouver bien naïf mais perso je n’y crois pas à ces écoutes.
Ils n’ont pas besoin de ça pour tout connaître de nous (tracking sur internet, accès au calendrier, achats sur leur plateforme, requêtes vocales…).
Ces assistants sont avant tout un moyen de faire rentrer l écosystème Amazon (ou Google) chez nous pour que l’on adhère à toujours plus de services. Par exemple Amazon music qui est intégré de base à l’assistant, Pouvoir commander des produits « à la voix »…
Pas besoin de nous voler nos données, on leur donne déjà gracieusement…

KlingonBrain

Pour ma part, je ne me pose même pas la question puisque ces « assistants personnels » ne sont pas utilisés chez moi.

Parce que je peux encore appuyer moi même sur un bouton.

AleksandreW12

Personne ne volent les conversations personnel c’est simple purée et à un moment ça va être Google qui va être accusé etc… PURÉE DE BONSOIR !!!

AfricanJoker

De toute façon, une partie est transmise et ce en permanence quand vous l’utilisez.

Maintenant, que ce soit vos conversations pour les aider à s’améliorer, vous répondre à vos recherches car il doit bien piocher dans une base de données externe (le big f* data) ou pour vous vendre de la pub en fonction de vos dires, « tout est crypté pour nous » et il est impossible pour un utilisateur lambda de savoir SI ces contenus comprennent réellement les conversations entières, seul le destinataire final est capable de les décrypter.

Mais franchement, comme si Amazon allait s’en priver ! Vous êtes réellement dupe ?

Vous savez ce que vaut l’incitation à l’achat par rapport à nos envies et cela sur des dizaines de millions de personnes ?
Perso, je n’en ai aucune idée tellement c’est astronomique, la seule réponse cohérente c’est que cela vaut tellement que même en procès sur procès, Amazon restera gagnant.
Il restera son image à corriger si par hasard il est prouvé que… (Mais si c’est comme les laboratoires pharmaceutiques, Amazon n’a rien à craindre du petit peuple).

Quand on a fait rentrer volontairement le loup dans la bergerie, il serait naïf de croire que les moutons s’en sortiront indemnes !