Amazon Alexa comprend maintenant l'intention qui se cache derrière une question

13 novembre 2020 à 09h25
20
alexaamazon

Le système est basé sur un apprentissage profond qui ne fonctionne que dans la langue de Shakespeare pour l’instant.

Depuis le lancement en 2014 de son assistant personnel Alexa, Amazon n’a cessé d’enrichir sa création de nouvelles fonctionnalités. Désormais, celle-ci est capable de saisir un éventuel sous-entendu dans une question : une requête implicite qu’Amazon appelle « latent goals », ou but latent en français.

But latent, définition

Si comme nous, vous vous demandez ce qu’est un but latent, ou caché, l’entreprise donne un exemple simple et concret : lorsque quelqu’un questionne Alexa sur le temps nécessaire pour infuser du thé, le but latent derrière cette requête peut être « déclenche un minuteur » (la démonstration fonctionne aussi avec le temps de cuisson d'un œuf dur, mais elle est sans doute moins raffinée).

En conséquent, l’appareil Alexa répond « cinq minutes est un bon point de départ » (10 pour l'œuf dur !) puis suggère : « Voulez-vous que je règle un minuteur pour cinq minutes ? ».

Deviner cette demande tacite peut sembler simple pour un humain. En revanche, vous l’imaginez, elle se révèle nettement plus complexe à mettre en place avec un assistant connecté. Il faut d'abord qu'il soit en mesure de la déceler ; puis de déterminer ce qu’elle induit ; enfin, de proposer la solution à l’utilisateur de manière non invasive. Amazon fait donc savoir que les « algorithmes utilisés pour piloter la fonction sont assez sophistiqués ».

Un système évolutif

Pour ce faire, l’entreprise rapporte avoir mobilisé des techniques d’apprentissage profond (Deep Learning), soit les méthodes d’apprentissage automatique les mieux adaptées à l’analyse d’une grosse quantité de données. Et pour cause : le système est évolutif et perfectionne sa reconnaissance des objectifs latents au fil du temps en analysant le trafic Alexa.

alexa

Concrètement, outre la prise en compte du contexte et l’analyse du champ sémantique, il s’appuie sur de précédentes demandes, formulées par un large panel d’utilisateurs. Ainsi, pour reprendre l’exemple du thé, le système le considère comme un objectif latent parce qu’il a fait le constat suivant : après avoir interpellé Alexa à propos du temps d’infusion du thé, beaucoup d’utilisateurs lui demande ensuite de régler un minuteur. À l’inverse, le modèle supprime les recommandations peu pertinentes.

Logiquement, grâce à cet apprentissage actif, le mécanisme améliore progressivement sa sagacité et affine donc ses suggestions.

Pour l’instant, cette capacité se limite à la langue anglaise et ne concerne que les clients d’Alexa situés aux États-Unis. Son activation est transparente, autant pour les utilisateurs que pour les développeurs. Pour ces derniers, la société renvoie toutefois vers son Name-Free Interaction Toolkit pour une intégration optimale dans les skills.

Source : Amazon

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
20
15
Proutie66
Alors, sincèrement, j’ai de gros doutes avec cette démonstration.<br /> Là c’est juste une suite logique.<br /> En clair, «&nbsp;SI phrase A,&nbsp;» alors «&nbsp;propose B&nbsp;». Je m’interroge sur cette notion d’apprentissage actif, qu’est-ce que ça veut dire ? Est-ce «&nbsp;autonome&nbsp;», «&nbsp;personnel&nbsp;» ?<br /> J’attire l’attention sur la certitude avec la quelle vous évoquez cela, alors que la source en bas de page : «&nbsp;Amazon&nbsp;».
kast_or
J’ai fait un test ce matin, c’est impressionnant :<br /> Moi : Alexa, mets moi un petit film pour me détendre<br /> Alexa : Voulez-vous que je commande du sopalin ?
jcc137
le terme Intelligence artificielle employé à tort et à travers, n’est en fait qu’un ensemble de routines programmées pour s’approcher au mieux des termes clés.<br /> Evidemment, aucune intelligence dans une suite de routines If… then…
Kriz4liD
De ce que j ai compris, Alexa apprend toute seule à deviner quelle demande a un but latent et quelle sera la meilleure proposition ou réponse à proposer.<br /> Ce n est pas un simple script si A alors B , mais le résultat d écoute et d analyse de millions de données que bouffe Alexa chaque jours.<br /> Si ce n’est qu’un if then, tu verras fleurir des milliers d assistants personnels . Hors là t en a que 3 capablent de reconnaître une simple requête comme quel heure est il.
Fodger
Je ne suis pas prêt d’utiliser leur outil d’espionnage …
Blues_Blanche
Pas mal <br /> Comme en plus Alexa t’écoute dans ton intimité, ça va donner : «&nbsp;est-ce que tu as mis le joli ensemble de sous vêtements que je t’ai offert ?&nbsp;». Là Alexa va anticiper «&nbsp;Combien de préservatifs il vous faut ?&nbsp;». Ce qui est, il faut le reconnaître, très efficace en matière de prévention
carinae
Ho que non … Certes il y a des algorithmes mais s’ils ont fait appel à du deep learning ce n’est pas pour rien. Même si pour nous humain ça nous semble logique il n’en va pas du tout de même pour la machine. Comme dit dans l’article ça suppose qu’Alexa arrive à comprendre la question…quelle sera la suivante et qu’elle fasse le lien avec les utilisateurs qui ont posé la même question. Et comme elle se base sur de l’apprentissage (supervisé ?) si un nombre assez important de personnes avaient répondu «&nbsp;va te faire cuire un œuf…&nbsp;» c’est ce qu’elle aurait certainement répondu😁. C’est bien plus complexe qu’il n’y paraît surtout si on veut éviter les biais…
Feladan
C’est donc totalement de l’intelligence artificielle.<br /> La notion d’intelligence artificielle commence dés lors qu’un système reproduit l’humain, que ce soit par son interaction ou un raisonnement. Dés lors qu’il y a mimique, il y a intelligence artificielle. Un simple programme qui reconnait une couleur, et la classe est de l’IA par exemple.<br /> Je pense que tu regardes un peu trop de SF et tu fais l’amalgame avec des systèmes plus avancés ^^ . Mais comme tu dis, si c’est «&nbsp;employé à tort et à travers&nbsp;», c’est peut être parceque c’est toi qui a une mauvaise définition ? ^^’
Proutie66
Tu fais erreur. Vraiment. Il en existe des tonnes (moins connue!!). Et si tu regarde comment développer un SKILL Amazon (j’en ai fait quelques une, sans grande importance, mais cela permet de comprendre), c’est carrément du «&nbsp;IF&nbsp;», then.<br /> Avec des «&nbsp;variables&nbsp;» (les mots sont catégorisés).<br /> Ne jamais sous estimez ce que fait Amazon, mais surtout, surtout, pas de science fiction.
jcc137
Feladan:<br /> La notion d’intelligence artificielle commence dés lors qu’un système reproduit l’humain<br /> Les routines informatiques ont surtout un côté mécanique (des portes de transistors qui s’ouvrent et se ferment selon le signal retourné) et qui n’ont rien à voir avec une quelconque intelligence.<br /> Si j’actionne un interrupteur le courant passe et allume la lumière, rien de magique sur cette événement, l’interrupteur n’a eu aucune réflexion intellectuelle pour faire passer le courant. Les transistors agissent de même avec les IF…THEN…
Feladan
Non mais … Je ne suis pas en train de débattre, je t’explique ce qu’est l’intelligence artificielle dans le sens réel du terme ^^’. Prends le temps de tapoter sur le web, les définitions et les cours sont unanimes. Il n’y a pas besoin de complexité, et dés lors qu’un système mimique un faculté humaine, cela en est.<br /> Tu mélanges comment fonctionne un système, avec ce qu’il réalise, c’est pour ça que tu te trompes. Si tu pars dans ce sens, ton intelligence à toi, n’est qu’un tas de signaux électriques et chimique d’entrée/sortie de tes neurones.<br /> Et … un signal électrique n’ayant aucune réflexion intellectuelle … T’as pas plus d’intelligence qu’un système informatique au final, si on suit ta logique .<br /> Ce n’est pas la composition d’un système, qui permet de le qualifier d’intelligence ou non, c’est ce qu’il accompli.
Ogral
Proposer des services non-sollicités ?<br /> Ah mais cherchez pas : ça s’appelle du spam !<br /> Mais c’est moins chic que «&nbsp;latent goals&nbsp;» et surtout nettement plus explicite quant à l’objectif caché…
Yann_Favin-leveque
Vous avez tous les deux raisons en fait; en IA, on distingue l’intelligence artificielle dite faible et forte.<br /> L’intelligence artificielle faible désigne tout programme qui vise à reproduire/mimer un comportement humain. En fait, c’est toute les formes d’intelligence artificielle que l’on connaît. Mais il ne s’agit en effet, pas d’intelligence, mais que d’une illusion d’intelligence.<br /> L’intelligence artificielle forte est une intelligence artificielle dotée d’une conscience. Un programme qui ne viserait pas à reproduire des comportements humains mais vraiment doté d’une conscience. Il n’existe aucune intelligence artificielle forte à ce jour - déjà pour commencer, on ne saurait clairement définir une conscience, et nos connaissances ne sont pas assez avancées pour en créer une.<br /> Par ailleurs, certains pensent que l’intelligence artificielle forte (autrement dis, la conscience, comprendre aussi la notre), ne serait qu’une intelligence artificielle faible très avancée. Ainsi, notre conscience ne serait qu’illusion, et déterminée par un nombre très grands de facteurs (les sens, la mémoire, les gènes, etc).
cyrano66
Notre compréhension du langage est structurée dès notre naissance et sur des années de background cognitif et émotionnel.<br /> Aux mots s’ajoutent l’intonation de la voix ,qui dans beaucoup de langues, change le sens de la phrase.<br /> Si on rajoute à ça l’argot, la dyslexie de Yoda, le bégaiement, les accents, les lapsus, les mots et verbes mal conjugués, qu’à peu près n’importe quel être humain est capable de filtrer.<br /> Non non non, deeplearning ou if then, on est encore très loin d’une comparaison de compréhension. Des intentions, doubles sens, etc.<br /> ou alors avec un enfant de 6ans quand on se force à faire des phrases simples, construites et a articuler.<br /> Un jour peut-être, mais est-ce souhaitable ?
Lefrancois
vous confondez logique déductive et inductive et logique d’association avec filtrage
Feladan
Merci pour tes précisions, cependant je n’ai pas compris quoi dans ton commentaire montrait qu’il avait raison ^^’. Bien que plus précis, ton commentaire dit bien comme moi.<br /> Ma rectification ne portait pas si c’était une intelligence réelle, ou illusion. Mais bien de l’appellation «&nbsp;intelligence artificielle&nbsp;» et de l’utilisation de l’expression à tort et à travers ( en conclusion, s’a n’en est pas, pour lui), alors qu’il s’agit bien de la définition correcte et scientifique depuis le début de son invention (pour moi).<br /> Note que je parle bien «&nbsp;d’intelligence&nbsp;» non de «&nbsp;conscience artificielle&nbsp;». Peut être qu’il s’est fourvoyé dans les termes et qu’il voulait plutôt utiliser celui-ci ? Mais en ce cas c’est hors sujet <br /> Ce sujet me tient à cœur, tant les gens ne savent plus ce qu’est réellement une IA, et font l’amalgame avec une conscience artificielle, et mélangent avec les récits de SF. Les gens s’imaginent monts et merveille, alors qu’une IA peut être êtres basique, et mériter tout a fait cette appellation.
Fodger
A essayer peut-être aux chiottes ?
Blues_Blanche
Petit coquin, mais que fais tu dans cet endroit ? ^^
Fodger
Allez on arrête de faire les moutons, et on choisit mieux ce qu’on achète :<br /> foundation.mozilla.org<br /> *confidentialité non incluse&nbsp;: un guide d’achat pour les objets connectés<br /> Appareils pour la maison intelligente, traqueurs d’activité, jouets et bien plus, tous notés sur leur sécurité et leur respect de la vie privée<br />
Zourbon
bjr<br /> ce que je crois c’est qu’ils joignent, entre autres, à leur fausse intelligence un système dérivé des analyses de voix pour détecteur de mensonges et se basent sur les intonations, les variations locales pour comprendre quelque chose de sous-jacent.<br /> Le problème c’est que cette machine peut très bien être viciée comme des gens qui prêtent aux autres certaines pensées ou intentions.<br /> Intelligence, je ne crois pas, car avant une IA à base de cellules vivantes, tout le reste n’est que rouage.<br /> Et cette IA vivante ne sera pas humaine donc ses buts ne seraient pas le bien des êtres humains, comme déjà avec l’IA machine qui est programmé au départ par des gens qui n’ont absolument pas les moyens ni le but d’aider les autres réellement mais bien de simplifier la vie aux méga trust, états totalitaire c’est à dire tous actuellement et de rapporter du pognon.<br /> On les appelle IA pour faire classe et moins flippant mais ce n’est jamais que un controle total dans les mains d’une machine. Ou d’un groupe d’individu très restreint qui controle l’IA.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Ford dévoile un E-transit pas très onéreux mais pas très autonome non plus
Le bug du dossier Windows.old insupprimable est de retour... mais un correctif arrive
macOS Big Sur est désormais disponible
Vivid Money : une nouvelle néobanque se lance sur le marché français
Rivian baisse le prix de son R1T, toujours plus onéreux que le Tesla Cybertruck
VPN pas cher : Top 3 des meilleures offres VPN à saisir à quelques jours du Black Friday
En bêta, iOS 14.3 apporte le format ProRAW et le support des manettes PS5
Les bornes de recharge Autolib parisiennes bientôt réanimées par Total
Orange confirme l'arrivée de Prime Video sur la TV d'Orange
Haut de page