Meta s'endette de 10 milliards de dollars pour ses projets

Thibaut Popelier
Spécialiste Gaming
11 août 2022 à 16h55
38
Mark Zuckerberg © Youtube @ Marques Brownlee

Face à des résultats financiers assez décevants, Meta a décidé de contracter un prêt… Le but étant pour l'entreprise de poursuivre le financement d'un secteur qui lui tient particulièrement à cœur.

Le vent est-il en train de tourner pour Meta ? La société mère qui englobe Facebook, Instagram ou encore WhatsApp a vu son chiffre d'affaires reculer de 1 % lors du second trimestre 2022. Même constat sur les bénéfices, en baisse de 36 % comparé à l'année dernière. Des pertes colossales provoquées par une concurrence féroce du côté des réseaux sociaux (coucou TikTok !). La firme californienne a également beaucoup (trop) dépenser dans un domaine précis.

Meta va bel et bien s'endetter

En effet, puisque Zuckerberg et ses troupes misent gros sur le metaverse, les coûts en recherche et développement au niveau des technologies de réalité virtuelle se sont envolés ! En 2021, Meta a déboursé 10 milliards de dollars rien que dans ce secteur. Une somme extrêmement importante que la marque a finalement choisi d'emprunter. Ainsi, le 9 août dernier, la célèbre entreprise contractait la première dette de son histoire d'une valeur de 10 milliards de dollars.

Comme le souligne Siècle Digital, Facebook était jusqu'à ce jour la seule multinationale des GAFAM à ne pas avoir réclamé le moindre emprunt. Une aberration pour certains analystes financiers qui trouvent cette décision « intelligente ». Meta va donc pouvoir continuer d'investir massivement dans son cher metaverse.

Source : Siècle Digital

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
38
31
DanyBoy
Hum j ai tellement hate de bouffer encore plus de la …<br /> Desole pour le message peu constructif mais cela en devient delirant de depenser autant d’argent pour quelque chose de si futile…
SplendoRage
C’est marrant cette différence entre les USA et l’Europe vis à vis du crédit.<br /> Comme le dit un ami habitant et travaillant aux USA, la mentalité nord américaine (US et Canada) veut que l’on vive à crédit. Si tu n’as pas de crédit, tu es considéré comme ne faisant pas parti de la vie économique du pays, même en cas de surendettement. Là où au contraire, en Europe, une personne ne vivant pas à crédit est considérée comme une personne saine économiquement parlant …<br /> Et cela va autant pour les personnes que pour les sociétés.
solistice
DanyBoy, je suis désolé mais c’est que tu n’as pas compris le côté écologique de la chose.<br /> Acheter un canapé 800€ dans le metaverse et virtuellement poser son derrière digital dessus sera infiniment plus écolo que s’acheter le même chez Ikea pour y poser son réel fessier. Surtout en terme de recyclage quand il sera trop usé…<br /> Le côté futile est donc tout relatif car il y a clairement un avantage. Meta argumentera sur l’absence de transport (économie de CO2, moins de déforestation, moins de tout…).<br /> Heuu en fait ou pas. Les serveurs polluent à mort mais on a tendance à tous l’oublier, je fini donc indécis…
Orezzo
certes mais l’Europe ne vit pas au-dessus de ses moyens et n’a pas les mêmes dettes en chine et en Afrique que les USA
Sodium
Dix milliards investis et on n’a toujours pas compris ce qu’ils voulaient faire, chapeau.
Trophyman900
Rappelle toi l’histoire des prêts immobiliers ou des milliers d’américains ce sont retrouvés du jour au lendemain à la rue.<br /> C’est classe de vivre à crédit au début mais quand la vrai vie te le rappelle avec les huissiers tu es un peu dans la mer…
yam103
Ok, mais bon, en 2020, les entreprises du CAC sont endettées. Une dette de 40% par rapport à leur fond propre, soit 242 milliards d’euros.
Bibifokencalecon
Vrai mais à nuancer (vivant moi-même au Canada et ayant de la famille aux États-Unis aussi).<br /> Le modèle économique est difficile à comprendre et est tout à fait débattable, mais il se résume à cela :<br /> le système mesure la capacité d’un individu à s’endetter et rembourser à temps ses emprunts. Un score existe donc pour chaque personne. C’est ce que l’on appelle la cote de crédit. C’est un historique qui suivra l’individu tout au long de sa vie (dossier de crédit).<br /> Plus le score est élevé, plus cela signifie que l’individu a la capacité à correctement gérer son budget sans pénalité régulière (défaut de paiement, retard de paiement, etc.).<br /> Cette cote de crédit est consultable par l’individu et des organismes publics ou privés sur leur demande. Ces organismes ne voient qu’une partie du dossier et ne montre que la façon dont la personne paie ses dettes.Toute consultation est annotée dans le dossier (traçabilité). Par exemple :<br /> la personne souhaite s’acheter un bien immobilier ou une voiture. Il demande un crédit. Les institutions financières accéderont à son dossier et établiront la solvabilité de la personne pour prendre leur décision.<br /> la personne souhaite louer un appartement / maison. Le propriétaire, avec accord de la personne, peut demander à avoir accès à son dossier pour définir si la personne est à risque ou non.<br /> la personne souhaite ouvrir un compte téléphonique ou internet, une assurance, un nouveau compte bancaire (etc.). Même contexte.<br /> Ce modèle économique se base sur les principes du libéralisme (anglo-saxon) : l’achat régulier de biens de consommation permet à l’ensemble de l’économie d’entretenir une « roue vertueuse » en incitant les industries à toujours innover / produire (pour répondre à la demande).<br /> Et pour que les citoyens puissent consommer (sainement), il faut donc qu’ils aient les moyens d’acheter ces produits. Quant à l’État, il se sert à travers les impôts et taxes des deux côtés (particulier et privé).<br /> Si l’une des 3 variables ne « joue » pas le jeu ou tire trop la corde, le système déraille progressivement. Comme lors de la crise des subprimes.<br /> Donc oui, les nord-américains sont éduqués pour ne pas avoir peur de consommer et de s’endetter. Mais « vivre à crédit » ne signifie pas forcément vivre au dessus de ces moyens. De même que lorsque les nord-américains parlent « épargne », il s’agit davantage de fonds d’investissements boursiers plutôt que dans un compte bancaire d’épargne classique.<br /> Pour revenir à la nouvelle<br /> Pour Meta, un endettement de 10 milliards n’est pas grand chose en réalité pour eux. C’est un risque tout à fait contenu. En 2021, ils ont fait 40 milliards USD de revenu net pour un chiffre d’affaire de 118 milliards.<br /> Dans les dernières années, il y a eu un grand mouvement de la part des compagnies hi-tech anglo-saxonnes de ne plus faire d’emprunts afin d’être autonome financièrement (et donc garder le contrôle de leurs opérations et stratégies).<br /> Le fait de demander ce type de crédit n’est pas un indicateur de la bonne ou mauvaise santé de cette entreprise. Ce qui a baissé pour la 1ère fois depuis sa création est qu’au Q2 2022, ils ont eu une baisse de 1% de leur chiffre d’affaire.<br /> Par contre, Meta se sait sur la pente décroissante et doit se trouver un nouveau marché suffisamment rentable. Elle imagine le « Metavers » comme sa porte de salut. Alors… Meta propose de partager ce risque avec des investisseurs externes.
ypapanoel
@solistice<br /> Ecologique???<br /> « Acheter un canapé 800€ dans le metaverse et virtuellement poser son derrière digital<br /> dessus sera infiniment plus écolo que s’acheter le même chez Ikea pour y poser son réel fessier. »<br /> Sauf que ton c*l il est réel… <br /> A ce compte là, brûle ton argent dans ta cheminée cet hiver, ou donne le au premier qui passe, ou fais un don à une asso qui te plait, ou roule le carrément en pointe et fais-en ce que tu veux… ça te fera toujours plus d’effet que ton canapé metaverse au moins.<br /> bref… tu seras dans la même situation… parfois avec un effet positif<br /> Quand je lis parfois ne serait-ce que sur des pages de jeux smartphones génériques « achats intégrés », des mecs qui pleurnichent « oui j’ai dépensé x milliers d’€ dans ce jeu avant de m’apercevoir qu’en fait ça ne me menait à rien »… ben oui…<br /> au moins ils seront moins indécis la prochaine fois.<br /> Allez va… chacun voit midi à sa porte
norwy
Meta aligne les erreurs… Une nouvelle bulle ?
solistice
Ironie ironie, il faut savoir comprendre l’ironie
Trophyman900
Tu pourrais l’expliquer aux américains qui se sont retrouvés a la rue avec les subprimes?
ZZorrgg
Apres avoir lu un peu su le meta verse je ne peux que conclure que l’idee ne part pas sur du pur VR car ca serait juste une interface de jeux video (peu probable). Mais si on prend plutot une l’aproche de la realite augmentee aurait plus de sens. Similairement que le phenomene Pokemon, on pourrait « clicker » sur quelqu’un dans la rue pour demarrer une discussion, creer un echequier sur une table… En gros jouer avec l’environement
jllc
Les gens normaux n’ont en rien à foutre du metaverse
SplendoRage
Et bien … Merci bien pour toutes ces explications sur le système économique nord américain <br /> Il faut avouer que je ne m’étais jamais vraiment penchée sur la question même de ce système assez particulier même si, dans le fond, je trouve le principe quelque peu aberrant par rapport à la grande majorité des pays européens.
djill
Il doit surement y avoir un concept que personne n’a encore compris et qui sera révolutionnaire. Je ne vois pas d’autre raison. Personne ne prêterait 10 milliards sans un minimum d’assurance que ça va fonctionner.
3615Buck
a également beaucoup (trop) dépenser<br /> ==&gt; dépensé
Mecano
C’est de la méta orthographe voyons.
Squeak
Dans l’état actuel des choses, leur projet de metaverse c’est du vent. Ils parlent, promettent un truc révolutionnaire, top méga génial, mais… c’est plutôt sur le court terme qu’il faudrait essayer d’investir. De plus en plus d’utilisateurs quittent Facebook (notamment les plus jeunes), et leurs dernières modifications qui visent à mettre en avant plus de contenus sponsorisés faisant du fil d’actualité un nid à pub encore plus envahissantes n’aide pas.<br /> J’imagine qu’en gros le metaverse suivra sans doute le même chemin, on verra une multitude de publicités ou contenus suggérés, des influenceuses écervelées remuant les fesses ou des mecs qui s’amusent à mettre un iPhone sous une presse hydraulique pour voir quel sera le résultat…
_Troll
Je pense que le metaverse aujourd’hui est comme un site internet des annees 1995. Il a fallu attendre un 20aine d’annee pour que le site web soit rapide, riche en image, musique, video, etc. Le metaverse comme on le voit dans les films a encore besoin de 20 ou 30 ans. Le temps passe vite, peut-etre que Meta se prepare pour ce futur. 10 milliards de Dollars c’est beaucoup et peu en meme temps pour une entreprise de cette taille. C’est sur que le preteur s’est garanti de la solvavilite de Meta pour ce capital et ses interets. Est-on sur que cette somme est destine au developpement du metaverse ? Ce n’est pas un montage financier pour payer moins les actionnaires ? Une publicite pour attirer l’attention de ses concurrents ? Ou tout autre chose que seul les decideurs savent.
Jsp75
Bien expliqué merci ! Le message c’est pas l’emprunt, c’est que l’entreprise est sur la mauvaise pente et qu’elle cherche de nouveaux débouchés. Ils misent gros sur le metaverse. Si ça s’avère être un four, on pourra commencer à douter de la solidité de FB/meta.
lefranstalige
Tu écris que les « gens normaux n’en ont rien à foutre du metaverse ».<br /> Je te réponds: Comme les gens « normaux » en avaient rien à f***** d’Internet dans les années 90’s.<br /> Je suis peut-être trop vieux pour m’exciter avec le metaverse aujourd’hui mais il est possible que dans 20ans ce soit un mode de vie important.<br /> Imagine qu’on ait une centrale nucléaire en Ukraine qui explose, l’une ou l’autre épidémie importante, ou tout autre évènement qui nous empêche de sortir de chez nous autant que maintenant et peux-être que le Metaverse aura son importance.<br /> Même si on n’a rien de tout ça, le porno qui a rendu intéressant l’internet il y a 25ans donnera peut-être son intérêt au Metaverse.
fg03
Le virtuel… franchement à part pour avoir du sexe en realité augmentée je ne vois aucun intérêt.<br /> Faut vraiment être bizarre pour vivre sa vie par procuration avec son avatar… ou alors faudrait que cette réalité soit tellement plus prenante que la vraie… ce sera clairement pas le cas à moins d’avoir une interface directement branché sur nos synapses via l’usage de drogues pour amplifier l’expérience.<br /> Enfin bon j’ai du mal à imaginer des générations de geeks qui deviennent des no life…<br /> Mais on peut compter sur Zuckerberg pour trouver un moyen pour que ces futurs geeks puissent toucher des revenus et refaire le business model des youtubers et autres influenceurs qui gagnent de l’argent en se prostituant pour la pub et qui font rêver tout un tas de jeune à vouloir faire comme eux pour gagner de l’argent, et devenir célèbre.<br /> Il parait que ce sera le millénaire de la sagesse… c’est mal barré quand même.
Arthur_12
Le début de la fin ?
norwy
Le Metaverse finira comme la TV 3D… trop novateur et inutile à la fois, donc on s’en passera…
cid1
Metaverse c’est encore plus stupide que les Cryptos, les gens vont y acheter des villas virtuelles à 500.000 $ pour venir y passer un temps virtuel que l’on a pas, à part peut-être le dimanche et tout ça pour un truc qu’on peut pour l’instant pas toucher, ni y vivre puisque l’on y ressent rien, enfin comme disais l’autre « chacun fait fait…ce qui lui plait plait… »
lefranstalige
Peut-être, peut-être pas. Aujourd’hui, on peut ni affirmer l’un ou l’autre. Au début, peu de personnes misaient sur l’email ou le téléphone portable…<br /> World of Warcraft, Les SIMS, etc sont les prémices d’un Metaverse. Ces jeux ne m’ont jamais intéressés mais ils ont eu leur succès.
lefranstalige
Imagine un centre commercial dans le Metaverse avec des magasins qui livrent dans le monde réel ce que tu achètes dans le Mataverse.<br /> Imagine un univers qui te permettrait à gauche d’avoir accès à des jeux vidéos, à droite à des environnement de relaxation comme des plages ou des montagnes, devant, un centre commercial, derrière, un promoteur immobilier qui pourrait te faire visiter des maisons que tu pourrais faire construire dans le monde réel, etc.<br /> Imagine tout ça dans un monde dans quelques années qui sera différent de celui qu’on vit aujourd’hui. Imagine une pandémie supplémentaire ou taut autre évènement qui t’epêcherait de sortir de chez toi aussi facilement qu’aujourd’hui… avant le COVID, ça parraissait impenssable.<br /> Mets tout ça ensemble et tu as une solide demande d’évasion…
f-dzt
Quelle sera la difference avec Second Life ? c’etait un peu la même idée, il y avait même des entreprises qui y conduisait des entretiens d’embauche … ça c’est bien calmé depuis …
Urleur
Dans l’état actuel sa ressemble à un Sim version mobile/argent, aucun intérêt, tant qu’on se rapproche pas du film « ready player one » ils peuvent investir tant qu’ils veulent, les gens s’en foutent… metament.
ygloo_one
Je n’avais pas tout compris à l’époque, mais il me semble avoir lu un article expliquant comment rapatrier des bénéfices offshore via des prêts. Et c’est pour ça que les gafam se sont mis à en faire. Apple en premier.<br /> Donc cet article est à lire avec deux angles possibles…
qotzo
WOW et SIMS sont un effet de mode (guitar hero, tamagotchi, …)<br /> L’internet/les réseaux sociaux répondent à un besoin plus durable : celui de flatter son ego, et de montrer au monde entier combien sa vie est insipide (sans s’en rendre compte)<br /> L’internet/les mobiles répondent à ce besoin d’immédiateté : je veux savoir ce qui se passe dans le monde, depuis n’importe où. Et de raconter ma vie partout dans le monde, en particulier dans mon appart.<br /> Tant que le metaverse/réalité virtuel ne répondra pas à la question « qu’est-ce que ça apporte de plus », il sera destiné à un marché de niche. Et vu la somme investie, à un échec et une disparition.<br /> Le metaverse/réalité augmentée est potentiellement différent : il s’agit de porter aux niveaux des yeux ce qu’on a déjà à portée de doigts (smartphone hein !) et de poignet (montres connectées hein !).<br /> On imagine, un peu à l’image des films de SF, un scénario où on parle à quelqu’un et les lunettes connectées montrent qui il est (par recherche en base et mépris du RGPD), s’il est stressé ou détendu (par reco des émotions), s’il a une arme ou s’il est content de me voir (capteur infrarouge, rayon x), …<br /> Mais pour acquérir ces technos, il faut beaucoup beaucoup beaucoup beaucoup beaucoup plus que 10 milliards : infrastructure avec wifi partout, miniaturisation à outrance des capteurs, algorithmes performants et efficaces (aïe), batterie longue durée, … Ah et aussi l’inconfort apporté par le port de lunettes, qui avec tous ces capteurs, ne pourra être petit. Sans parler de batterie: il faudrait une sacré miniaturisation pour ça.
StephaneGotcha
Moi aussi, je trouvais ça inutile le metaverse … on a déjà GTA5 non ? (170 millions de jeux vendus je crois)<br /> Et puis il y a la canicule tous les ans. Et puis quand manu fait 30 minutes de jet-ski, il devient un criminel…<br /> Quand une grande partie des loisirs extérieurs seront interdits … ou tout simplement plus possible, est ce qu’on ne devra pas « entrer dans la matrice » pour pouvoir manger un faux steak qui aura le gout d’un vrai? Bon d’accord le metaverse n’ira pas jusque la … mais pour faire une course automobile ou se balader sur la mer en bateau a moteur?
Diablo96
Je crois que c’est assez clair… Méta veut créer un univers virtuel et sans « barrière » physique.
Francis7
Comme on a dit plus haut, je ne sais plus qui, il n’y a rien d’indécent là-dedans. Les 10 milliards de prêt ne me choquent pas.<br /> Et bien en France, on vous propose de faire un crédit pour réaliser vos projets. La banque vous téléphone si vous êtes solvables. Vous avez déjà un crédit avec une autre société? et bien la banque vous propose de le racheter et vous remboursez moins par mois.<br /> Il a eu ses 10 milliards, c’est parce que son projet inspire confiance. Si ça se trouve, c’est la banque qui lui a proposé.
norwy
« Peut-être, peut-être pas… »<br /> C’est justement ce qui laisse place à l’opinion. Tes arguments sur le potentiel d’une telle technologie ne sont pas supérieurs au scepticisme qu’elle laisse auprès de ceux qui sont à même de juger si vivre des expériences depuis un écran voir un casque de VR sera un succès ou non.<br /> Ce n’est pas comme si ça faisait 10 ans que l’on avait déjà une bonne idée de ce que ça peut donner et que les grands projets de ce type accouchent d’une souris, faute d’application disruptive et de succès dans l’expérience en elle-même.<br /> Donc tu dis OUI mais moi je dis NON NON et NON, et c’est très bien comme ça…<br /> Le dinosaure sera peut-être toi au final, vivement que la prochaine comète passe que l’on voit si j’avais raison… ou pas…
Blackalf
lefranstalige:<br /> Imagine un centre commercial dans le Metaverse avec des magasins qui livrent dans le monde réel ce que tu achètes dans le Mataverse.<br /> Imagine un univers qui te permettrait à gauche d’avoir accès à des jeux vidéos, à droite à des environnement de relaxation comme des plages ou des montagnes, devant, un centre commercial, derrière, un promoteur immobilier qui pourrait te faire visiter des maisons que tu pourrais faire construire dans le monde réel, etc.<br /> Imagine tout ça dans un monde dans quelques années qui sera différent de celui qu’on vit aujourd’hui. Imagine une pandémie supplémentaire ou taut autre évènement qui t’epêcherait de sortir de chez toi aussi facilement qu’aujourd’hui… avant le COVID, ça parraissait impenssable.<br /> Mets tout ça ensemble et tu as une solide demande d’évasion…<br /> Imagine un monde dans lequel les gens ne quitteront plus leurs fauteuils et leurs équipements connectés en tous genres pour vivre tout par procuration et ne se rencontreront même plus dans la réalité…une humanité entière de no life, il n’y aurait vraiment pas de quoi se réjouir. <br /> Dans un registre qui aborde d’une certaine manière ce sujet, regarder le film Clones (2009) avec Bruce Willis. ^^
ypapanoel
@blackalf<br /> C’est marrant quand j’étais ado/jeune les concepts de cyberpunk m’attiraient et me faisaient rêver malgré le coté sombre inhérent au genre.<br /> Plus les années passent et qu’on s’en rapproche dans la vraie vie, plus ça me fous la trouille et je me dit que c’est le chemin tracé vers l’enfer…<br /> et plus (malgré mon aversion pour les cryptos) je me rend compte qu’elles ne sont vraisemblablement pas un phénomène de mode mais un élément durable (qui a crevé sa bulle comme internet en 2000 mais, qui a sa place et va continuer a progresser)
DanyBoy
Je pense que c est sarcastique
lefranstalige
C’est malheureusement de plus en plus vers ce qu’on va, non?
Blackalf
Hé oui, il faut donc croire que c’est ce que beaucoup de gens veulent…mais quoi d’étonnant lorsqu’on voit déjà autour de soi et partout que la tendance est de plus en plus de ne rien assumer de ses responsabilités, actes et paroles. on peut donc comprendre que pas mal de gens rêvent de quelque chose comme le metaverse, pour pouvoir y faire et dire n’importe quoi sans conséquences.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Encore plus de pub sur Instagram, surtout là où vous n'en vouliez pas
Piratage : Google a reçu plus de 6 milliards de demandes de retrait
Une TV OLED à ce prix là, c'est une offre à ne pas louper en vue du mondial !
Stadia : des fans cherchent des solutions pour sauver les manettes, et Google ?
La modération de Facebook face à un dilemme en Iran
Le mois de la cybersécurité se place sous les meilleurs auspices avec Bitdefender Total Security
Clubic recherche un(e) responsable guides d'achat
Ce superbe casque Sony à réduction de bruit est à prix cassé ici !
Achetez le smartphone Motorola Edge 30 Neo et recevez 50 € + un assistant vocal
Nest Doorbell : la nouvelle sonnette connectée de Google est pleine de bonnes idées
Haut de page