WeChat va rejoindre TikTok dans son procès contre l'administration Trump

24 août 2020 à 19h10
22
© WeChat

C'est par l'intermédiaire de ses utilisateurs que la populaire application du groupe Tencent va se joindre à l'action menée par TikTok aux États-Unis.

TikTok n'est pas seul ! Ces dernières semaines, on a davantage pris l'habitude de parler des déboires de l'application chinoise face à Donald Trump aux États-Unis, qui voit la filiale US du groupe ByteDance comme un service destiné à espionner les utilisateurs américains pour le compte de la Chine. On avait tendance à oublier que WeChat, considérée comme l'application de l'empire du Milieu la plus utilisée outre-Atlantique, était aussi la cible de l'administration Trump, qui souhaite purger les USA des réseaux sociaux et applications chinoises.

WeChat dénonce le décret pris par Donald Trump

Un collectif d'utilisateurs de WeChat a en effet décidé de passer à l'attaque, la messagerie étant aussi concernée par le décret pris par Donald Trump le 6 août dernier, qui interdit à WeChat et TikTok toute transaction avec des entreprises des États-Unis.

Le collectif, qui n'est apparenté ni à l'application ni à sa maison-mère, le géant Tencent, annonce avoir porté plainte contre l'administration Trump et le décret, estimant que celui-ci viole le premier amendement de la Constitution des USA, qui protège la liberté d'expression au sens large. Le groupe d'utilisateurs considère également que l'ordonnance est injuste pour la communauté chinoise qui vit aux États-Unis, où l'application WeChat demeure un outil de communication à part entière pour entretenir un lien avec les proches restés en Chine.

Exactement comme TikTok le reproche à la Maison-Blanche, le collectif d'utilisateurs de WeChat dénonce une procédure qui ne serait ni équitable, ni régulière. Il espère pouvoir obtenir de la justice américaine une injonction préliminaire, qui sur le plan juridique permettrait de suspendre temporairement l'ordonnance, le temps d'un procès.

Aucune garantie de voir la plainte aboutir

Rien ne garantit pour le moment que la plainte, déposée à San Francisco, puisse aboutir. Il faut tout de même rappeler que les motifs évoqués par le Bureau ovale sont graves, puisqu'il affirme, sans qu'aucune preuve matérielle ne puisse définitivement donner du crédit aux allégations du président américain, que les applications chinoisent peuvent menacer la sécurité nationale des États-Unis.

WeChat est une application qui ne se contente pas d'être une simple messagerie. Elle cumule bien d'autres fonctionnalités, à tel point que certains la considèrent comme un vrai petit OS de poche. Elle permet en effet de chatter, de jouer, de se géolocaliser, et intègre une solution de paiement mobile. Au même titre que TikTok, WeChat affirme respecter la vie privée et les données de ses utilisateurs.

Modifié le 25/08/2020 à 07h26
22
21
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

L'adoption de Firefox en chute de 85%
La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Quand Jean Castex avoue spontanément ne pas avoir téléchargé StopCovid
Annoncée lors du Battery Day, la Tesla Model S Plaid aura jusqu'à 840 km d'autonomie
RTX 3090 : NVIDIA calme les ardeurs des joueurs avant la sortie cet après-midi
Environnement : Renault vous invite à couper votre moteur devant les écoles
Beyond Good & Evil 2 : une enquête lève le voile sur un développement chaotique
scroll top