LinkedIn met à jour ses CGU pour interdire les "escort-girls"

01 juin 2018 à 15h36
0
Le réseau social pour les professionnels vient de mettre à jour ses conditions d'utilisation. L'ajout pour LinkedIn est léger mais il précise clairement interdire la promotion de services d' « escort-girls » ou de prostitution.

00D2000005949060-photo-linkedin-logo.jpg
Le site américain Mashable vient de mettre le doigt sur une mise à jour plutôt originale des conditions d'utilisation de LinkedIn. Dans le champ des pratiques interdites par les utilisateurs, le service explique que « même si cela est légal là où vous êtes, créer des profils ou fournir un contenu qui promeut des services d'escort-girl ou de prostitution » est interdit.

Il faut dire que LinkedIn accueille des professionnels de tout type y compris ceux qui proposent des services d'accompagnement de personnes. Le réseau social avait déjà banni, au travers de ses règles d'utilisation, les activités jugées « contraires à la loi », toutefois les pratiques d' « escort » ou la prostitution ne sont pas interdites dans tous les Etats, certains régulent même ces activités (alors légales).

LinkedIn a donc fait le choix de l'interdiction pure et simple de la promotion de ces activités sur son service. Reste à savoir si ces dernières utiliseront d'autres réseaux sociaux pour être davantage visibles.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le marché du PC a dégringolé de 25,3% en France au premier trimestre
Signature, Airwave et Hitz : Creative réagence ses gammes
Samsung représenterait 95% des profits d'Android
Free Mobile : le RIO désormais accessible en ligne
App Store : un bon d'achat de 10 000 dollars pour les 50 milliards de téléchargements (màj)
Une date et un prix pour la nouvelle SURFPad de PocketBook
M.T.T. Master : le smartphone français et renforcé
Haier : vers des tablettes bon marché et un modèle en Intel
Microsoft Surface Pro : prix et date de lancement en France (màj)
Evasion fiscale : Tim Cook bientôt entendu par le Sénat américain
Haut de page