Comparatif : quelle est la meilleure banque d'images en 2019 ?

Pierre Crochart Contributeur
05 juin 2019 à 16h31
0
rendered.jpg

Avec Internet, trouver des images est devenu un véritable jeu d'enfant. Mais trouver LA bonne image peut se révéler plus ardu, notamment lorsque celles-ci doivent répondre à des critères d'illustration professionnels. C'est là qu'interviennent les banques d'images en ligne ! Ces plates-formes alimentées par des photographes professionnels vous permettent de mettre la bonne image sur les bons mots, moyennant un tarif à la pièce ou un abonnement mensuel. Mais l'offre étant, encore une fois, pléthorique, l'heure est au comparatif !

Quelle est la meilleure banque d'images en ligne ? Voici la question à laquelle nous tenterons de répondre de manière éclairée dans ce dossier. Pour ce faire, nous allons passer en revue non seulement les plates-formes payantes (Shutterstock, Getty Images, Adobe Stock, etc.), mais également les banques d'images totalement gratuites et sourcées par des photographes amateurs désirant mettre leurs clichés à disposition du plus grand nombre.

La dénomination a beau être claire, le monde des banques d'images en ligne a ses propres codes et de nombreuses particularités.
On admet qu'il existe au moins deux grands groupes de banques d'images libres de droit en ligne : celles proposant des images gratuites, souvent mises à disposition par des photographes amateurs (on parle de user-generated content), ou celles mettant en vente des images professionnelles.

Comment choisir une banque d'images en ligne


Avant tout chose, nous vous rappelons quelques informations essentielles relatives aux droits d'auteurs, et les différentes licences qui régissent les images que l'on peut trouver en ligne. On ne vous apprendra rien en vous disant que récupérer une image trouvée sur Google ne garantit en rien qu'elle soit libre de droits.

Images en ligne et droits d'auteurs : comment ça marche ?

Trouver une image sur Internet est aussi simple qu'effectuer n'importe quelle requête. Or beaucoup pensent, à tort, que l'apparente gratuité de toutes les images que l'on trouve en ligne exclut la nécessité d'en vérifier les modalités d'utilisation. Nous en avons encore eu un exemple frappant cet été. Un lycée allemand a en effet été condamné à verser 400€ de dommages et intérêts à un photographe, après avoir mis en ligne sur son site l'exposé d'une élève comportant une photographie que rien n'autorisait à réutiliser. Un cas d'école, qui met en lumière la complexité du sujet du droit d'auteur appliqué à l'image sur Internet.

Aussi, il faut garder en mémoire quelques règles très simples :
  • Toute reproduction ou réutilisation d'une photographie, qu'elle soit imprimée ou numérique, gratuite ou payante, est subordonnée à l'autorisation de son auteur ou de ses ayants droit.
  • Les photographies sont, au même titre que les films ou les morceaux de musique, régies par le droit d'auteur, et ainsi soumises à l'article L112-1 du Code de la propriété intellectuelle.
  • La présence d'une photographie sur un site Internet A, n'autorise en rien un site Internet B à la réutiliser sans le consentement de ses ayants droit.

Ceci étant dit, on commence à s'apercevoir que l'immense majorité des images qui circulent sur Internet aujourd'hui ne respectent pas même un tiers des trois règles énoncées ci-dessus. Il n'est pas rare de retrouver la même image sur 10, 20, 100 sites Internet différents. Et tous n'ont certainement pas remonté le fil d'Ariane pour retrouver l'auteur initial de la photographie et lui demander son autorisation de réutilisation.

Au-delà même des règles régissant le droit d'auteur, d'autres régimes peuvent s'appliquer aux images que vous trouvez sur Internet. Peut-être avez-vous déjà entendu parler des licences Creative Commons, utilisées abondamment par Wikipedia par exemple. Ces licences s'additionnent au droit d'auteur dont nous venons de parler, et viennent fixer des conditions d'utilisation et de réutilisation.

« Alors que le régime du droit d'auteur classique vous incite à garder l'exclusivité sur la totalité de vos droits ("tous droits réservés"), ces licences vous encouragent à n'en conserver qu'une partie ("certains droits réservés") », explique le site creativecommons.fr. Il existe ainsi quatre options Creative Commons, qui fixent des conditions plus ou moins restrictives pour l'utilisation et la réutilisation des images trouvées en ligne.

  • Attribution : Obligation de créditer de quelconque manière l'auteur de la photographie ou, à défaut, son ayant droit.
  • Pas d'utilisation commerciale : Utilisation et modification de l'image réservée à des usages non commerciaux.
  • Partage dans les mêmes conditions : Autorisation de reproduire, diffuser et modifier la photographie à condition de rendre le résultat de vos manipulations reproductible, diffusable et modifiable pour les autres.
  • Pas de modification : Reproduction et diffusion libre, mais modification soumise à l'acceptation de l'auteur de la photographie.

Ces quatre types de conditions peuvent être combinées pour créer six licences distinctes, plus ou moins permissives.
Que faut-il retenir de tout cela ? Tout simplement que dès lors que l'on se procure une image sur Internet, on marche sur des œufs. Nous l'avons dit : l'immense majorité des éditeurs de sites Internet n'est pas en règle, en ne demandant pas l'autorisation aux auteurs ou ayants droit de réutiliser leurs images. Ces derniers seraient alors pleinement dans leur droit de réclamer, à l'instar du photographe allemand dont nous parlions plus haut, le versement de dommages et intérêts pour utilisation frauduleuse de leur oeuvre.

Vous l'aurez compris : l'utilisation de photographies hébergées sur des plates-formes d'images libres de droits vous épargne bien des soucis, et vous soustrait à d'éventuelles poursuites judiciaires ; le tout, en rémunérant honnêtement le travail d'artistes ayant décidé de céder tout ou partie de leur oeuvre à ces sites. Un bon compromis, n'est-ce pas ?

La qualité et le volume des photographies disponibles

Si votre besoin d'images libres de droits est essentiellement éditorial, il y a de fortes chances que vous ayez érigé la qualité des photographies en critère numéro un de vos recherches.

Sur ce point, pas d'inquiétude : toutes les images disponibles sur les banques d'images libres de droits sont issues de l'appareil photo d'un professionnel. Selon les plates-formes, elles répondent d'ailleurs spécifiquement à des commandes visant à illustrer de la meilleure manière possible des concepts ou des situations particulières.

Cependant, chaque banque d'images a sa petite spécialité. On trouvera, notamment, plus facilement des photographies de personnalités sur Shutterstock que sur Adobe Stock. Un travail préalable d'identification de vos besoins est donc primordial pour faire le bon choix.

L'épaisseur du catalogue auquel vous allez souscrire est également un critère à ne pas prendre à la légère. Vérifiez bien que la plupart des thématiques que vous couvrez sont effectivement illustrées. Dans le cas contraire, il vous faudra cumuler les abonnements à plusieurs plates-formes, ce qui représentera un coût certain.

Puis-je tout faire avec les images téléchargées sur les banques d'images ?

La réponse est non. Encore une fois : entrer en possession d'une image, aussi payante soit-elle, ne vous accorde pas pour autant les pleins pouvoirs. Il faudra vous assurer de vos droits en matière de distribution, modification et reproduction avant d'entreprendre la moindre action.

Le recours à une banque d'images en ligne vous facilite tout de même la tâche puisque toutes les images y étant hébergées répondent aux mêmes règles. Nul besoin, donc, de vous renseigner sur la moindre image que vous souhaitez utiliser ; une simple vérification dans les conditions générales suffira et vous permettra de savoir si vous avez l'autorisation d'utiliser l'image aussi bien sur le Web qu'au format papier, par exemple, ou encore si ces images conviennent à un usage commercial ou non.

Le cas des images dénichées sur les banques d'images en ligne gratuites est tout autre. En effet, toutes sont régies par des règles différentes, et il vous importe à vous, utilisateur, de les respecter. La plupart du temps néanmoins, les moteurs de recherche vous permettent de définir un certain nombre de critères permettant de cibler uniquement les images en Creative Commons 0 par exemple.

La plate-forme peut-elle être utilisée par plusieurs personnes ?

Il s'agit là d'un critère particulièrement important dans le cas d'un travail d'agence. Selon la licence à laquelle vous choisirez de souscrire, il faudra veiller scrupuleusement aux conditions de connexion et d'utilisation de celle-ci. Si vous avez besoin que tous vos collaborateurs puissent avoir accès à la banque d'images, il faudra vous assurer de bénéficier d'une licence multi-utilisateur. Autrement, seule une personne à la fois pourra accéder au catalogue.
Les plates-formes comme Adobe Stock, par exemple, vous permettront de choisir entre un abonnement de type individuel ou destiné à une utilisation d'équipe.



Les banques d'images payantes

Les plus connues se nomment Shutterstock, Getty Images ou Adobe Stock et mettent à disposition de leurs utilisateurs des milliers de photographies produites par des professionnels.
La plupart des banques d'images payantes offrent la possibilité d'obtenir une photo au détail, ou de souscrire à un abonnement afin d'avoir un accès illimité au catalogue.
Selon la banque d'images choisie et vos besoins, le budget à prévoir peut varier du simple au double... voire plus ! Raison supplémentaire pour se pencher sur notre comparatif, qui vous donnera les clés de compréhension de chaque plate-forme.
Les conditions d'utilisation des images accessibles sur les banques d'images payantes peuvent, elles aussi, varier sensiblement selon la plate-forme. Il sera nécessaire de bien s'informer sur vos droits en termes de diffusion pour chaque image. Une information appliquée, la plupart du temps, de façon générale à toute la banque d'images, et indiquée dans les conditions générales d'utilisation du site.

Shutterstock

Shutterstock.com
© dennizn / Shutterstock.com

Shutterstock est probablement la banque d'images en ligne la plus connue et la plus populaire. Et pour cause : Shutterstock ne se contente pas d'officier en tant que photothèque XXL, mais agrège pas moins de 257 millions d'images, de vidéos et de morceaux de musique libres de droits. Un véritable tout-en-un qui séduira forcément les professionnels aux besoins divers et variés.

  • Type de contenus : photos, vecteurs, vidéos, musique
  • Caractéristiques : Photos d'actualité et de stock, 250 millions d'images, éditeur d'images inclus
  • Tarifs : image au détail à partir de 9,80€, abonnement 10 images


Lire notre avis complet sur la banque d'images en ligne Shutterstock.


Getty Images

Getty Images
© ymgerman

Créée à l'origine comme une banque d'images à destination des agences publicitaires, Getty Images a diversifié ses activités à partir de 2006. L'entreprise propose désormais pléthore de photos d'actualités, mais garde un ancrage fort dans la photographie de très haute qualité, et revendique son héritage publicitaire en garantissant des images toutes plus percutantes les unes que les autres.

  • Type de contenus : photos, vecteurs, vidéos, musique
  • Caractéristiques : photos d'actualité, créatives et Premium, tarification à la taille de l'image, possibilité d'intégrer la majorité des images gratuitement (embed)
  • Tarifs : image au détail à partir de 50€ (petit), abonnements sur devis uniquement


Lire notre avis complet sur la banque d'images en ligne Getty Images.


Adobe Stock (ex Fotolia)

Adobe stock
© Adobe Stock

Racheté en 2014 par Adobe, Fotolia est devenu Adobe Stock peu de temps après. Une mue pendant laquelle la banque d'images, créée originellement en 2004, n'a pas perdu son âme, puisqu'elle propose encore aujourd'hui des tarifs extrêmement compétitifs par rapport aux autres banques citées dans ce comparatif. À l'origine, Fotolia ambitionnait de se poser comme une place de marché, un intermédiaire entre photographes et clients. L'approche de la banque d'images était alors de se distinguer des grands noms du secteur en pratiquant des tarifs bien plus abordables.

  • Type de contenus : photos, vecteurs, vidéos, templates, modèles 3D
  • Caractéristiques : photos d'actualité, créatives et Premium, intégration à la suite Adobe
  • Tarifs : image au détail à partir de 7,99€, abonnement 10 images par mois à partir de 29,99€ / mois


Lire notre avis complet sur la banque d'images en ligne Adobe Stock.


123RF

123 RF
© 123RF

Moins connue que les autres banques d'images citées dans ce comparatif, 123RF n'en est pas moins réputée. Fondée en 2005, cette agence de photographies numériques à la préférence de nombreuses entreprises parmi lesquelles trônent Apple, Google, Amazon et Microsoft.

  • Type de contenus : photos, vecteurs, vidéos, audio
  • Caractéristiques : photos de stock, 65 millions d'images, quatre licences d'utilisation différentes, tarification à la taille de l'image
  • Tarifs : image au détail à partir de 2€ (petit), abonnement 10 images par mois à partir de 29,99€ / mois


Lire notre avis complet sur la banque d'images en ligne 123RF.


iStock

iStock
©iStock

iStock est la réponse de Getty Images à Adobe Stock et d'autres banques d'images libres de droits gratuites qui connaissent une belle montée en puissance ces dernières années. Oui vous avez bien lu : iStock est une entité appartenant à Getty Images, mais qui s'éloigne assez largement de la rigidité et des tarifs prohibitifs de son prestigieux propriétaire.

  • Type de contenus : photos, vecteurs, vidéos, audio
  • Caractéristiques : photos créatives et de stock
  • Tarifs : image au détail à partir de 9€, abonnement 10 images par mois à partir de 29€ / mois



Lire notre avis complet sur la banque d'images en ligne iStock.


Les banques d'images gratuites

Selon votre secteur d'activité, la souscription à une banque d'images payante n'est pas forcément la meilleure option. Il existe en effet quantité de banques d'images alimentées par des photographes amateurs, et qui sont totalement gratuites d'utilisation et de redistribution.
Pixabay, Pexels ou Unsplash ne sont que quelques-unes des références que nous détaillerons en toute fin de dossier, et qui offrent la plupart du temps des photographies régies par la licence Creative Commons 0 - la plus permissive.

Unsplash : la plus hipster

Unsplash
©Sharaf Maksumov

Fondée en 2013 par un quatuor québécois, Unsplash a la préférence d'un nombre conséquent de start-up (Trello, Squarespace, Slack, Medium, ...). Fort de plus de 800 000 photographies offertes par quelques 100 000 professionnels, le catalogue de Unsplash propose une énorme majorité d'images lifestyle extrêmement modernes et soignées. Les visuels dénichés sur cette banque d'images peuvent être utilisés pour tous vos projets, y compris commerciaux, sous réserve de les modifier ou d'y incorporer de nouveaux éléments graphiques. En d'autres termes : vous ne pouvez pas récupérer une photographie et la vendre telle quelle sur vos produits.

Pixabay : la plus conventionnelle

pixabay
© Pixabay

Pixabay s'éloigne de Unsplash en signant des photographes au style plus conventionnel, mais aussi peut-être plus adapté à une grande variété de besoins.
Lancée en 2010 par deux entrepreneurs allemands, cette plate-forme s'est rapidement imposée comme une véritable référence en la matière. Le site se targue d'agréger plus de 1,3 million de photographies dans son catalogue, et offre la particularité de proposer certaines photos sponsorisées en provenance de Shutterstock. L'objectif est, ici, d'inciter à utiliser des photographies plus professionnelles, si le besoin s'en fait ressentir.
Toutes les photographies dénichées sur Pixabay sont sous licence CC0 : autrement dit la moins restrictive. Les photographies peuvent être utilisées de la façon qu'il vous plaira.

Pexels : la plus select

pexels
© pexels

Créée en 2014, cette banque d'images libres de droits s'est rapidement taillée une solide réputation en s'imposant une curation extrêmement réfléchie des contenus qui y sont publiés. Ne sont mis en avant que des photos d'une qualité exceptionnelle, sans que vous ayez à dépenser le moindre centime pour les acquérir.
Un impératif de qualité qui se retrouve aussi sur la section dédiée aux vidéos - elles aussi libres de droits et gratuites.
On regrettera simplement un catalogue un peu moins garni que chez la concurrence, mais on applaudit la grande variété de l'offre. Ici encore, tous les contenus disponibles sont régis par une licence ultra permissive : seule la revente d'images telle quelle est prohibée.

Skuawk : la plus pointue

skuawk
© skuawk

Skuawk tranche face à la concurrence en mettant à disposition un catalogue assez mince, mais en agrégeant des photographies d'une qualité exceptionnelle. Une économie de moyens qui met en exergue un réel travail photographique apte à répondre à tous vos besoins d'illustration.
En dépit d'un site Web à l'ergonomie des plus douteuses, on trouvera sans mal chaussure à son pied grâce à des catégories suffisamment complètes.
Toutes les images hébergées sur Skuawk sont sous licence CC0 et peuvent donc être utilisées comme on le souhaite.

Google Images : le plus problématique

Google Images
Google Images

Eh oui, bien souvent, la solution la plus simple pour dénicher une image est d'interroger Google. Le souci est que, par défaut, le moteur de recherche ne fera pas la distinction entre les images libres de droits et les autres. Il y a donc quasiment une chance sur deux de se retrouver avec des images que l'on n'a absolument pas le droit d'utiliser.
Néanmoins, Google Images dispose de nombreux filtres qui peuvent vous permettre de faire le tri dans les résultats.
Après une recherche, il vous suffit de cliquer sur le bouton « Outils » et de faire apparaître le menu déroulant « Droits d'usage ». À partir de ce menu, vous pourrez sélectionner les images autorisant une réutilisation simple, ou une réutilisation avec modification. Attention toutefois : aucun filtre ne permet de trouver des images autorisant un usage commercial.

Conclusion

On l'a vu : se reposer sur une banque d'images libres de droits est le meilleur moyen de trouver des visuels de grande qualité pour illustrer ses articles, présentations et produits. C'est aussi le moyen le plus sûr de ne pas tomber sous le coup d'une utilisation frauduleuse. En effet de par le nombre important d'images transitant sur le Web chaque jour, il devient presque impossible d'en retracer la provenance, et donc de s'assurer des conditions de réutilisation de celles-ci.

Se pose alors un problème de taille : acheter une licence à chaque fois que l'on a besoin d'une image revient cher. Parfois très cher. Heureusement, de très nombreuses banques d'images libres de droits sont aujourd'hui présentes sur le marché, proposant des tarifs adaptés à tous les besoins.
Il s'agira pour vous de trouver l'équilibre entre qualité des photographies, générosité du catalogue et tarifs proposés pour faire votre choix.

Selon nous, la banque d'images libres de droits répondant le plus favorablement à ces critères est Adobe Stock. Fort d'un catalogue très bien garni (aussi bien en photos, illustrations et vidéos qu'en templates et modèles 3D), la solution Adobe jouit d'une intégration réussie dans les logiciels de la suite Creative Cloud. Il facilite par conséquent la collaboration entre les membres d'une même équipe, en plus d'afficher les tarifs parmi les plus compétitifs du marché ; aussi bien à l'unité qu'à l'abonnement d'ailleurs.

Juste derrière on retrouvera iStock qui nous a beaucoup séduits par sa clarté et sa simplicité. Sans tomber dans l'écueil un brin snob d'un Getty Images, la sélection de la banque d'images reste classieuse et moderne.

Difficile de trouver à redire à un Shutterstock également, même s'il est indéniable que son catalogue manque un peu de fantaisie et de modernité. Tout cela n'est finalement qu'une affaire de goûts : on ne peut qu'applaudir l'exhaustivité de son catalogue et la qualité de ses photographies.

123RF pour sa part nous a déçus de par l'inutile complexité de ses conditions d'utilisation. La banque d'images multiplie les licences au risque de nous perdre en route, et affiche des tarifs ni plus, ni moins avantageux que d'autres solutions plus souples.

Enfin, avant de souscrire à une banque d'images libres de droits payante, n'oubliez pas de jeter un œil aux Unsplash, Pixabay, Pexels et autre Skuawk. Ces plates-formes, alimentées par des photographes amateurs, offrent des clichés aux qualités indéniables, et permettent une utilisation totalement libre grâce à la licence Creative Commons 0.
Modifié le 19/06/2019 à 18h16
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Netflix menace les partages de compte entre amis
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
M6, France Télévision et TF1 engagent un triple Salto... pour espérer retomber sur leurs pieds
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)

Pourquoi nous faire confiance ?

Pour vous, Clubic sélectionne puis teste des centaines de produits afin de répondre aux usages les plus courants. De la qualité pour tous et à tous les prix, voilà notre objectif ! En savoir plus

scroll top