Selon une étude, les open spaces seraient mauvais pour la productivité

4
open space

De plus en plus d'entreprises font le choix des open spaces (bureaux ouverts) afin de rendre leurs bureaux plus agréables, mais également de simplifier la communication entre leurs collaborateurs. Les conclusions d'une récente étude semblent toutefois démontrer que ce genre d'infrastructure aurait l'effet contraire.

Voilà maintenant plusieurs années que les « open spaces » ont le vent en poupe. Meilleure luminosité au sein de l'espace de travail, rapprochement des collaborateurs, simplification de la communication... Autant d'avantages que sont censés proposer ce type d'installations.

Des barrières psychologiques entre salariés

Mais si l'idée semble bonne sur le papier, les conclusions d'une récente étude1 semblent plutôt indiquer, qu'au contraire, les « bureaux ouverts » créeraient des barrières psychologiques entre les employés, qui communiqueraient alors beaucoup plus à l'aide de mails et d'autres outils de communication électronique.

L'analyse prend notamment pour exemple des employés de deux grandes entreprises faisant partie du classement Fortune 500, qui, depuis la conversion de leurs bureaux en « open spaces », ont vu leur utilisation des mails augmenter de 22 à 56 %, mais ont également enregistré une baisse notable de leur productivité.

Une productivité en baisse de 70%

Les conclusions de l'étude indiquant qu'au sein des entreprises étudiées, « le volume des interactions directes (en face à face) a diminué de façon significative (environ 70 %), ce qui a entraîné une augmentation des interactions électroniques ».

Les chercheurs indiquant que les espaces ouverts feraient naître chez l'être humain une « réaction naturelle pour se retirer socialement de ses collègues de travail et interagir plutôt par courriel et messagerie instantanée ».

Des conclusions finalement peu surprenantes, puisque plusieurs sondages réalisés par le passé avaient déjà démontré le désamour des employés pour les open spaces, ces derniers mettant en avant le fait de sentir surveillés en permanence, dérangés par le bruit ambiant et distraits par divers éléments auxquels ils doivent faire face au sein de ce nouveau type d'espace de travail.


1 Bernstein, Ethan S., and Stephen Turban. "The Impact of the 'Open' Workspace on Human Collaboration" Philosophical Transactions of the Royal Society B: Biological Sciences, The Royal Society, 19 Aug. 2018, https://doi.org/10.1098/rstb.2017.0232
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page
Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (4)

TNZ
Effectivement, ça fait des années que les open spaces arrangent le portefeuille du patron au détriment du cadre de travail.
Highmac
Impossible de travailler en open space: nuisances sonores (téléphones, etc). Confidentialité des informations échangées. J’en passe.<br /> Par contre le petit chefaillon est content: il peut surveiller tout le monde d’un oeil.
marqus_1_1
ils en auront mis du temps c’est grand DRH ou autres patrons/responsable avec des bac + 18 et des dizaines d’heure de formations pour le bien être au travail, pour se rendre compte que dans un open space, on perd de la productivité !<br /> Mais ils c’est leurs égaux démesuré qui leurs permettait de surveiller tout le monde d’un coup d’œil.<br /> rien ne vaut un petit bureau par équipe ou les discussions sont nettement plus productive !<br /> MDR
BetaGamma
Pas une surprise… l’enfer des open space…<br /> Et que dire des grossiers personnages qui pourrissent la vie de leurs collegues… bruits, odeurs, gestuelles, …
Voir tous les messages sur le forum