Test ASUS ROG Zephyrus G14 2022 : montée en gamme et armement signé AMD

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
19 mars 2022 à 14h20
10
ASUS ROG Zephyrus G14 2022-1 © © ASUS
© ASUS

Lancé en 2020, le Zephyrus G14 comptait il y a deux ans parmi les premiers PC portables gaming réellement compacts, mais aussi parmi les premiers à être propulsé par un processeur AMD Ryzen « HS » (à hautes performances mais consommation contenue). Deux ans plus tard, l’ultraportable gaming d’ASUS revient dans une nouvelle mouture entièrement aux couleurs d’AMD. Comprenez que cette fois, les puces Nvidia RTX laissent leur place aux nouveaux GPUs Radeon RX 6000 « S ». Nous avons testé ce G14 entièrement armé par AMD, voici notre avis détaillé sur l’appareil et son nouveau duo CPU / GPU.

Le Zephyrus G14 d’ASUS évolue presque au même rythme que les composants mobiles hautes performances d’AMD. Ce constat n’a, à vrai dire, rien de très surprenant : l’appareil comptait en 2020 parmi les chouchous de la firme de Lisa Su lorsqu’il s’agissant de faire la promotion technique de ses processeurs Ryzen 4000 « Renoir » d’alors.

Après une version légèrement rafraîchie, qui permettait surtout à ASUS d’intégrer l’année dernière les processeurs Ryzen 5000 « Cézanne » à son G14, l’ultraportable gaming du groupe taïwanais revenait sur le devant de la scène en janvier dernier, à l’occasion du CES 2022. L’idée était cette fois de passer à la vitesse supérieure en proposant des composants entièrement conçus par AMD, tant sur le plan CPU (avec les puces Ryzen 6000 « Rembrandt ») que GPU.

ASUS ROG Zephyrus G14 (2022)
  • Les grosses performances du Ryzen 9 6900HS
  • Format compact et design encore amélioré
  • Une Webcam (enfin !), avec reconnaissance faciale
  • L’écran et sa qualité d’affichage de bon niveau
  • La Radeon RX 6800S qui n’est pas toujours à l’aise avec le ray tracing
  • La chauffe vite marquée en jeu ou en utilisation intensive
  • L’encombrement du gros chargeur 240 W
  • Autonomie un peu juste (6 à 8 heures)

Jusqu’à présent, le G14 avait surtout misé sur des GeForce RTX 2060, puis RTX 3060, faute de proposition AMD suffisamment adaptée et alléchante sur le plan graphique. Le lancement des nouvelles Radeon RX 6000 à basse consommation permet néanmoins à AMD de donner le change… et de concurrencer un peu mieux Nvidia sur ce terrain. Mais avant de voir ce qu’il en est factuellement, prenons quelques instants pour détailler la fiche technique complète du Zephyrus G14 qu’AMD (et non ASUS) nous a fait parvenir en prêt.

Fiche technique ASUS ROG Zephyrus G14 (2022)

Résumé

Processeur
Ryzen 9 6900HS
Taille de la mémoire
32GB
Carte graphique
AMD Radeon RX 6800S 8 Go
Max-Q
Non
Mémoire vidéo
8GB
Taille de l'écran
14in
Taux de rafraîchissement
120Hz

OS

Système d'exploitation
Windows 11

Processeur

Processeur
Ryzen 9 6900HS
Type de processeur
8 coeurs / 16 threads
Fréquence du processeur
4,9GHz
Finesse de gravure
6nm

Mémoire vive

Taille de la mémoire
32GB
Type de mémoire
DDR5
Fréquence(s) Mémoire
4 800MHz
Nombre de barrettes
1

Graphismes

Carte graphique
AMD Radeon RX 6800S 8 Go
Max-Q
Non
Mémoire vidéo
8GB
VR Ready (réalité virtuelle)
Oui
Type mémoire vidéo
GDDR6

Écran

Taille de l'écran
14in
Taux de rafraîchissement
120Hz
Type de dalle
Dalle IPS
Type d'écran
LED
Résolution d'écran
QHD+
Format de l'écran
16/10
Dalle mate / antireflet
Oui
NVIDIA G-SYNC
Non
Écran tactile
Non

Stockage

Configuration disque(s)
SSD
Disque principal
1 To
Lecteur optique
Aucun
Emplacement mSATA/M.2
M.2 (occupé)
Lecteur de carte mémoire
Micro SD

Connectique

Connectiques disponibles
Jack 3,5mm Femelle Stéréo, DisplayPort USB Type C, HDMI 2.0, USB 3.2, USB 3.2 Type C

Réseau sans-fil

Wi-Fi
Oui
Version Wi-Fi
6
Bluetooth
Oui
Version Bluetooth
5.2

Équipement

Haut-parleurs
Intégrés
Clavier
Azerty
Clavier rétroéclairé
Oui - Couleur unique
Pavé numérique
Non
Lecteur d'empreinte digitale
Non

Caractéristiques physiques

Épaisseur
1,85cm
Longueur
31,2cm
Largeur
22,7cm
Poids
1,65kg

Notons que le G14 cuvée 2022 se décline aussi en configurations moins élaborées. Le modèle de base se « contente » ainsi d’un écran Full HD à 144 Hz, d’un processeur Ryzen 5 6600HS couplé à 8 Go de RAM, et d’une RX 6700S 8 Go. Cette version est proposée à un tarif de départ avoisinant les 1500 euros, tandis que notre modèle de prêt monte pour sa part à 2299 euros dans l’Hexagone.

ASUS ROG Zephyrus G14 2022-3 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Design : un châssis légèrement remanié, encore plus efficace

Avec 31.2 x 22.7 x 1.85 cm pour 1,65 kg, le nouveau ROG Zephyrus G14 reprend peu ou prou les mensurations de son aîné (ce dernier affichait 32,4 x 22 x 1,79 cm pour 1,60 kg) mais en prenant tout de même un peu en épaisseur et quelques grammes de plus sur la balance. De prime abord, cette légère prise d’embonpoint ne saute pas aux yeux, l’appareil reste un modèle de compacité et renvoie toujours aussi fort à cette impression d’un ultraportable légèrement plus trapu que la moyenne. ASUS parvient du reste à nous délivrer une fois encore un PC portable gaming sobre et réellement plaisant à transporter. Et par rapport aux deux premiers modèles, la marque a même su peaufiner la qualité d’assemblage et de finitions, qui fait cette année l’objet d’une méticulosité un peu plus accentuée.

C’est pour le mieux : le G14 prend vraiment des airs d’appareil premium, avec son châssis en alliage d’aluminium usiné et ses quelques petites nouveautés esthétiques. Cette année, ASUS s’est par exemple amusé à ajouter des notes argentées sur le châssis blanc de notre version de prêt. C’est discret et élégant. Cela dit, la marque se sent une nouvelle fois obligé de nous confronter à un vilain cadre en plastique noir autour de l’écran. Dommage, ce cadre réduit un peu le cachet de l’appareil une fois le capot ouvert.

ASUS ROG Zephyrus G14 2022-25 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS ROG Zephyrus G14 2022-23 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS ROG Zephyrus G14 2022-13 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS ROG Zephyrus G14 2022-16 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS ROG Zephyrus G14 2022-22 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Parlons rapidement du capot justement. ASUS nous permet désormais de le déplier à 180 degrés (et donc à plat). Ce ne sera pas nécessairement utile à tous les utilisateurs, mais c’est appréciable. Le géant taïwanais a aussi pris soin de perfectionner son système AniMe Matrix : les petites LEDs permettant de former des motifs (dynamiques ou non) sur le capot sont désormais plus nombreuses pour permettre une personnalisation plus poussée encore et des effets plus ambitieux. Le tout reste une nouvelle fois configurable de manière très précise depuis l’utilitaire ASUS Armoury Crate. Notez par contre que le clavier reste uniquement rétroéclairé en blanc, pas d’effets RGB en vue cette année non plus… tout du moins sur notre modèle de test. Il semble néanmoins que certaines versions du G14 2022 en soient pourvus.

Question clavier, le G14 demeure sur le haut du panier avec une frappe réellement plaisante, tant en jeu qu’au quotidien. Les touches sont bien séparées les unes des autres pour gagner en précision, et leur longue course est agrémentée d’un retour moelleux. Un délice qui n’est pas forcément courant sur un produit aussi compact. Notons par contre que la concurrence d’Acer, avec le Predator Triton 300 SE (également testé sur Clubic), est aussi très au point en la matière.

ASUS ROG Zephyrus G14 2022-17 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS ROG Zephyrus G14 2022-11 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS ROG Zephyrus G14 2022-27 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Côté trackpad, le nouveau G14 nous propose une belle avancée. Cette cuvée 2022 dispose en effet d’une surface de glisse largement plus généreuse que par le passé. On gagne vraiment en confort d’utilisation, même si les clics appuyés restent parfois imprécis. Il faudra prendre l’habitude de cliquer simplement de manière tactile. Si vous êtes utilisateur de MacBook… vous pourriez avoir un peu de mal au début.
Autre nouveauté, encore plus plaisante : l’apparition quasi messianique d’une webcam. On y croyait plus !

Cela paraît anodin, mais le G14 n’avait pas de webcam jusque-là. Qu’on se le dise, cette caméra n’a rien d’exceptionnel — elle est même de qualité assez médiocre, avec un bruit très marqué à l’image même dans de bonnes conditions de lumière — mais elle a (enfin) le mérite d’exister. Cette webcam est d’autant plus la bienvenue qu’elle s’accompagne des capteurs infrarouges nécessaires à l’identification faciale via Windows Hello. À l’ouverture du capot, la reconnaissance est donc instantanée. Attention par contre : le capteur d’empreintes logé autrefois dans le bouton de mise sous tension n’existe plus.

ASUS ROG Zephyrus G14 2022-30 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS ROG Zephyrus G14 2022-8 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Prenons quelques lignes pour parler de la connectique. Une nouvelle fois, le G14 est plutôt bien pourvu avec une prise casque Jack 3,5 mm, une sortie HDMI 2.0b, un port USB 3.2 Gen 2 Type-C (supportant l’alimentation et l’affichage en DisplayPort), un port USB 3.2 Gen 2 Type-C (supportant uniquement l’affichage en DisplayPort), un lecteur de cartes microSD UHS-II, et enfin deux ports USB-A 3.2 Gen 2. Il y a presque tout ce qu’il faut où il faut, même si l’absence d’un port RJ45 pourra éventuellement en contrarier certains sur un produit orienté gaming. La connectivité Wi-Fi 6E prend toutefois le relai.

ASUS ROG Zephyrus G14 2022-29 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS ROG Zephyrus G14 2022-20 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS ROG Zephyrus G14 2022-15 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Côté démontage, ASUS nous simplifie un peu la tâche en se contentant de 8 vis Philips, faciles d’accès qui plus est, pour maintenir en place la plaque inférieure du châssis. Une fois ces quelques vis retirées, les entrailles de l’appareil apparaissent au grand jour. La batterie, la barrette de mémoire vive (il n’y en a qu’une) et le SSD M.2 peuvent être remplacé avec quelques tours de vis et un peu d’huile de coude. Parfait. Le démontage permet aussi d’apercevoir la chambre à vapeur sur laquelle ASUS mise pour garder au frais le duo Ryzen 9 6900HS / Radeon RX 6800S. Nous verrons un peu plus bas si elle est réellement aussi efficace que ce que la marque veut bien dire.

ASUS ROG Zephyrus G14 2022-2 © © Matthew Moniz - YouTube
© Matthew Moniz - YouTube

Écran : quelques progrès, mais une calibration perfectible

Dans sa version haut de gamme le Zephyrus G14 2022 est équipé d’une dalle IPS de 14 pouces, fabriquée par BOE et capable de monter à 120 Hz. Sur la page du produit, ASUS évoque un temps de réponse de 3 ms et une couverture à 100% du spectre DCI-P3. Armés de notre sonde et du logiciel de mesures Calman Ultimate, nous avons passé au crible cet écran LCD pour avoir une idée objective de ce qu’il vaut.

En l’état, l’écran est très lumineux pour un PC portable gaming (471,9 cd/m2 en pic de luminosité d’après nos outils). Il se montre parfaitement lisible quel que soit la luminosité ambiante. On notera par ailleurs que cette dalle profite d’un traitement anti-reflet plutôt efficace, qui n’empiète pas trop sur la luminance finale de l’écran. Un bon point car ce n’est pas toujours le cas.

ASUS ROG Zephyrus G14 2022-5 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

En termes de colorimétrie, nous relevons un DeltaE qui monte à 3,5 et une température des couleurs estimée à 6918 kelvins par notre sonde. Sans être mauvaise, la fidélité colorimétrique n’est pas tout à fait idyllique : nous sommes notamment confrontés à des couleurs légèrement trop froides, mais il reste possible de corriger un peu le tir en passant par les réglages proposés sur l’utilitaire Armoury Crate d’ASUS. La couverture des différentes espaces colorimétriques est par contre très satisfaisante et arrive à peu près au niveau de ce qu’ASUS promet (99,9% sRGB et 95,9% DCI-P3, notamment). Dans l’ensemble, le G14 n’est donc pas un mauvais compagnon pour de la retouche photo, par exemple.

Au bout du compte le seul vrai motif de déception sur cette dalle touche à la question du ratio de contraste, limité à seulement 966:1. C’est peu. Pour autant, cette lacune ne transparait pas tellement à l’oeil nu. Globalement, la qualité d’affichage qui nous est proposée ici est d’un très bon niveau. Les jeux et contenus divers ont fière allure sur l’écran du G14. Notons par ailleurs que ce panneau LCD adopte un ratio 16:10, contre 16:9 l’année dernière. ASUS rabote ici la bordure inférieure de l’écran pour lui faire gagner en verticalité et le rendre nettement plus agréable en navigation web, consultation de contenus et bureautique.

ASUS ROG Zephyrus G14 2022-14 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS ROG Zephyrus G14 2022-6 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Performances : que vaut le tandem Ryzen 9 6900HS / Radeon RX 6800S pour jouer ?

Notre G14 est équipé d’une configuration entièrement signée AMD, combinant à la fois un processeur AMD Ryzen 9 6900HS (35W de TDP) et une puce graphique Radeon RX 6800S. Cette dernière peut monter à un maximum de 105 W de TGP (80 + 25 W) par le biais de la technologie SmartShift. Exclusive aux configurations 100% AMD, cette technologie de répartition de puissance gérée par le CPU permet de répartir de manière dynamique l’enveloppe thermique entre le CPU et le GPU. Pour faire simple, si le processeur est peu utilisé, la technologie d’AMD attribuera plus de puissance à la carte graphique et vis-versa.

Une technologie très maligne qui n’avait pas été utilisée sur les anciennes versions du G14 faute de carte graphique AMD. Elle est d’autant plus la bienvenue qu’elle devrait permettre au laptop d’ASUS d’optimiser les performances de ses composants AMD de dernière génération. Car oui, l’appareil est équipé de ce qu’AMD est actuellement capable de faire de mieux sur un PC portable gaming compact. Annoncés en janvier au CES 2022, le Ryzen 9 6900HS comme la Radeon RX 6800S sont vraiment de toute première fraîcheur.

ASUS ROG Zephyrus G14 2022-31 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Pour estimer les performances du Ryzen 9 6900HS (8 cœurs / 16 threads cadencés entre 3,3 et 4,9 GHz, 16 Mo de cache L3, 4 Mo de cache L2, gravure en 6 nm par TSMC) nous nous tournons vers CineBench R23. Sur le benchmark, le nouveau fleuron 35W d’AMD récolte 14036 points en calcul multi-core et quelques 1558 points en calcul single-core. Ces résultats permettent au nouveau processeur des rouges de surclasser sans mal son prédécesseur, le Ryzen 9 5900HS. Ce dernier cumulait 1472 points en single-core contre 13029 points en multi-core sur le G14 2021. À titre de comparaison, le Core i7-11370H d’Intel (4 coeurs / 8 threads, 35 W, Tiger Lake-H) se limitait à 1416 points en single-core et 6509 points en multi-core sur le Predator Triton 300 SE.

En 45 W, le Ryzen 7 5800H totalisait pour sa part 1409 points en single-core et 12860 points en calcul multi-core sur le Lenovo Legion 5 Pro 2021. En clair, notre Ryzen 9 6900HS est réellement très rapide pour une puce 35W. Cela dit, Intel va encore plus vite avec ses nouveau processeurs hybrides Alder Lake. En 35 W et sur le très récent Alienware x14, le Core i7-12700H (14 coeurs / 20 threads cadencés entre 3,50 et 4,70 GHz, 24 Mo de cache), parvient à totaliser 14167 points en calcul single-core et 1691 points en single-core. Tonitruant.

Nous pouvons aussi nous intéresser aux capacités du Zephyrus G14 en termes de dissipation. Et le bilan est par contre cette fois assez peu glorieux. Le G14 2021 nous avait gratifié de températures très élevées en fonctionnement intensif, la mouture 2022 reste sur la même tendance malgré le passage sur une chambre à vapeur, censée être plus efficace. Dans le cadre de notre test habituel sur AIDA 64, nous relevons des températures qui montent très vite à 96 degrés sans jamais redescendre en dessous. Les ventilateurs tournent alors à plein régime et les températures au toucher sont importantes. Le bruit émis par la dissipation l’est tout autant, mais cela reste malheureusement très habituel sur ce type de laptops ; la lubie de faire toujours plus fin ne fait pas que des heureux.

ASUS ROG Zephyrus G14 2022-24 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS ROG Zephyrus G14 2022-28 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS ROG Zephyrus G14 2022-12 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

En dépit de cette chauffe réellement marquée sur le CPU, les fréquences sont bien tenues et le thermal throttling ne s’invite pas à la fête. Lors de notre essai, le Ryzen 9 6900HS restait campé à 4,20 - 4,30 GHz sans défaillir. Les performances sont donc au rendez-vous comme en attestent les résultats que nous avons observés sur CineBench.

Sur le plan GPU, et pour juger l’efficacité de la nouvelle Radeon RX 6800S, nous avons lancé Cyberpunk 2077 et The Medium : deux jeux gourmands en ressources.

Précisons d’emblée qu’espérer y jouer en définition native (2560 x 1600 pixels) sur le G14 et sa RX 6800S est globalement illusoire si vous voulez activer le ray tracing. Sur Cyberpunk 2077 comme sur The Medium, en 1600p, avec les réglages Ultra et le ray tracing actif, nous ne dépassions pas les 10 FPS. Une diffusion de diapositives aurait presque été plus fluide.

Nous avons donc réduit la voilure côté définition pour passer à 1920 x 1200 pixels. Dans cette ces conditions — avec les réglages graphiques en Ultra, le ray tracing en moyen et la technologie de super sampling Fidelity FX (rivale du DLSS) active — Cyberpunk 2077, était animé à environ 30 FPS… mais tout juste et au prix d’une qualité d’image en partie dégradée. Pour profiter d’une meilleure fluidité, une seule solution : désactiver le ray tracing pour passer instantanément à 70 - 80 FPS avec les mêmes réglages, et à 50 - 60 FPS une fois l’option Fidelity FX coupée.

ASUS ROG Zephyrus G14 2022-10 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS ROG Zephyrus G14 2022-9 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

De retour en 1600p, avec l’option Fidelity FX active, mais là encore fois sans ray tracing, il nous était possible d’osciller entre 60 et 70 FPS. Une fois l’option FFX coupée, nous repassions à 30 FPS environ. Pas de surprise. Il est donc possible de jouer à Cyberpunk 2077 dans de très bonnes conditions sur le G14 2022… mais à condition d’oublier le ray tracing ou d’abaisser sérieusement le niveau de détails et d’effets. Dommage, d’autant que sur The Medium, nos observations sont globalement de même nature. En 1600p, sans raytracing, le titre était propulsé à 40 - 50 FPS en moyenne, contre 10 à 20 FPS une fois le ray tracing activé en niveau intermédiaire.

Évoquons rapidement les performances de la Radeon RX 6800S sur 3D Mark Time Spy Ultra. On y glane un score graphique de 4197 points, tandis que le score global monte à 4319 points. Pour comparaison, la RTX 3060 (80 W) du G14 2021 se contentait de 3539 points. Le GPU d’AMD arrive donc largement devant… même si sa gestion du ray tracing est tout de même moins bonne et qu’il ne peut pas compter sur l’efficacité du DLSS pour compenser la gourmandise inhérente à cette option graphique. La technologie Fidelity FX n’est pas inopérante, mais elle est encore un peu jeune et méritera d’être peaufinée pour espérer rivaliser sérieusement avec le DLSS.

ASUS ROG Zephyrus G14 2022-7 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Terminons en abordant les performances du SSD choisi par ASUS. Fabriqué par Micron, il se montre très réactif. Sous CrystalDiskMark, notre barrette M.2 de 1 To atteint 3615,52 Mo/s en lecture et 3476,02 Mo/s en écriture. Il s’agit, comme avec le G14 2021, d’un des meilleurs scores que nous ayons relevés sur un PC gaming ces derniers mois. Parfait pour accélérer les chargements en jeu, mais aussi pour transférer de gros volumes de fichiers rapidement.

Autonomie : autonomie en régression

Le nouveau Zephyrus G14 2022 est équipé d’une batterie 76 Wh, relativement costaude pour un ultraportable mais dont la capacité ne change pas par rapport au modèle 2021. Nous passons pourtant sur des composants un peu plus gourmands en énergie : pour preuve, ASUS troque le chargeur 180 W du modèle 2021 pour un gros bloc secteur de 240 W cette année (16,5 x 7,5 x 2,5 cm environ). Avec son processeur très performant, sa nouvelle carte graphique et son écran QHD+, notre unité de test ne s’est pas montrée aussi autonome que nous l’aurions aimé. Nous constatons en effet une régression sur ce terrain par rapport au G14 2021.

En lecture vidéo sur Netflix (via Edge), avec les LEDs du capot coupées, le rétroéclairage du clavier désactivé, le mode iGPU actif (il permet de couper la carte graphique dédiée au profit de la partie graphique intégrée au processeur… nettement plus économe), et la luminosité de l’écran poussée à 100%, le cap des 6 heures d’autonomie était atteint, mais de justesse. Pour faire simple, nous revenons peu ou prou au niveau d’autonomie que nous observions il y a deux ans sur le G14 2020.

ASUS ROG Zephyrus G14 2022-4 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Ce n’est pas catastrophique pour un PC portable gaming, d’autant qu’en utilisation bureautique et multimédia, on parvient régulièrement à tenir 8 (petites) heures ou presque sur batterie. La journée de travail sans chargeur est donc pratiquement possible. Cela dit, le G14 2021 parvenait à faire mieux avec son Ryzen 9 5900HS. Même chose pour l’Acer Predator Triton 300 SE, certes moins performant. Ce dernier tenait pour sa part pratiquement 8 heures 30 en lecture vidéo.

En ce qui concerne le temps de recharge, pas de grand changement à signaler. Le chargeur de 240 W fourni par ASUS nous permet de recharger intégralement la batterie en 1 heure 50. On notera par ailleurs qu’il est aussi possible de recharger le G14 à l’aide d’un chargeur USB-C (uniquement via le port USB-C installé sur le flanc gauche du châssis, l’autre ne prend pas en charge l’alimentation). La recharge peut dans certains cas être plus lente, mais l’on gagne en encombrement. Sans surprise, seul le chargeur 240 W fourni permet par contre d’atteindre le plein niveau de performances en jeu.

Audio : bonne surprise, ASUS continue ses efforts !

Une nouvelle fois, le Zephyrus G14 fait du bon travail sur le volet audio. Contrairement à de nombreux constructeurs, ASUS fait un réel effort pour proposer une bonne expérience d’écoute avec les haut-parleurs de son ultraportable gaming. Le fabricant mise de nouveau sur un quatuor de haut-parleurs : deux sont placés en dessous du châssis, deux autres au-dessus du clavier.

ASUS ROG Zephyrus G14 2022-19 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS ROG Zephyrus G14 2022-21 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Ils accouchent d’un son relativement puissant et équilibré, avec des aigus assez précis, des médiums qui ne prennent pas toute la place et même un peu de graves… ce qui est suffisamment rare sur laptop pour être mentionné. Pour faire simple, il est possible d’écouter des films ou des vidéos dans d’assez bonnes conditions sans mettre de casque. Ces haut-parleurs suffiront également pour couvrir le bruit des ventilateurs en jeu et pour écouter ponctuellement un peu de musique.

La sortie casque est quant à elle très convaincante, elle délivre un signal puissant et équilibré qui contribuera beaucoup à l’immersion en jeu. Clairement, avec son nouveau G14, ASUS prend soin de nos oreilles.

ASUS Zephyrus G14 2022, l’avis de Clubic :

8

Pour ce nouveau G14, ASUS peaufine avec une certaine efficacité une formule qui avait déjà fait ses preuves il y a deux ans. Le constructeur taïwanais remanie intelligemment le châssis de son ultraportable, sans pour autant le révolutionner, et apporte à l’ensemble quelques nouveautés bienvenues… dont une webcam (enfin !), un trackpad nettement plus grand (et donc plus confortable), et un système AniMe Matrix plus évolué qui plaira aux amateurs d’effets LEDs programmables.

On retrouve pour le reste une qualité d’affichage réellement satisfaisante et un clavier de grande qualité sur un produit au format 14 pouces toujours aussi plaisant et pratique. Cet ultraportable à tout faire peut enfin compter cette année sur une configuration entièrement conçue par AMD pour développer plus de performances encore que l’an dernier. Le prix à payer est par contre double : la chauffe est marquée et les solutions graphiques d’AMD ne sont pas encore aussi à l’aise avec le ray tracing que celles de Nvidia. On regrette aussi une certaine régression sur le terrain de l’autonomie.

Les plus

  • Les grosses performances du Ryzen 9 6900HS
  • Format compact et design encore amélioré
  • Une Webcam (enfin !), avec reconnaissance faciale
  • L’écran et sa qualité d’affichage de bon niveau

Les moins

  • La Radeon RX 6800S qui n’est pas toujours à l’aise avec le ray tracing
  • La chauffe vite marquée en jeu ou en utilisation intensive
  • L’encombrement du gros chargeur 240 W
  • Autonomie un peu juste (6 à 8 heures)

Design 9

Écran 8

Performances 8

Autonomie 7

Prix 8

Concurrence : quelles sont les alternatives au G14 ?

Pratiquement inexistant il y a encore deux ans, le marché des ultraportables gaming s’étoffe petit à petit, si bien qu’il est désormais possible de trouver deux concurrents tout à fait valables à l’ASUS ROG Zephyrus G14 2022.

Le premier qui nous vient en tête, et que nous avons cité à plusieurs reprise durant ce test, n’est autre que l’Acer Predator Triton 300 SE. À date, l’appareil n’a toutefois pas encore été mis à jour par Acer pour s’équiper des derniers processeurs Intel, on y trouve donc des puces Tiger Lake-H 35 W, couplées à une RTX 3060. L’écran 14 pouces Full HD de l’engin monte pour sa part à 144 Hz et se limite à un ratio 16:9 très classique, mais il est de bonne facture. En l’état, ce produit est un rival sérieux à l’ultraportable gaming d’ASUS, nous l’avions testé l’année dernière et beaucoup apprécié. Son prix s’étire entre 1400 et 1800 euros en fonction de la configuration choisie.

Acer Predator Triton 300 SE
  • Le format 14 pouces, jouissif
  • De bonnes performances en 1080p
  • Écran 144 Hz bien contrasté

Si vous cherchez un ultraportable de 14 pouces capable de lancer tous les derniers jeux en 1080p sans trop tousser, le Predator Triton 300 SE est à la hauteur. Acer nous propose une petite machine bien équilibré, sérieusement conçue et assemblée, mais qui reste fatalement limitée par son format sur le plan des performances et de la chauffe. Le ray tracing n’est pas toujours à sa portée et la dissipation est trop bruyante, tenez-vous le pour dit.

Si vous cherchez un ultraportable de 14 pouces capable de lancer tous les derniers jeux en 1080p sans trop tousser, le Predator Triton 300 SE est à la hauteur. Acer nous propose une petite machine bien équilibré, sérieusement conçue et assemblée, mais qui reste fatalement limitée par son format sur le plan des performances et de la chauffe. Le ray tracing n’est pas toujours à sa portée et la dissipation est trop bruyante, tenez-vous le pour dit.

Si vous voulez plus de puissance, l’Alienware x14 vous tend les bras. Annoncé à l’occasion du CES 2022, l’appareil s’équipe pour sa part des derniers processeurs Intel Alder Lake (12ème génération) et d’une RTX 3060 dans sa mouture haut de gamme. Il mise lui aussi sur un écran 14 pouces Full HD et 144 Hz au format 16:9. Son prix oscille cette fois entre 1900 et 2500 euros environ.

Alienware X14
  • La puissance insolante du Core i7-12700H
  • Efficace en 1080p, même avec le ray tracing actif
  • Appareil élégant, parfaitement assemblé

Avec son X14, Alienware parvient à transposer avec un certain brio l’expérience proposée par son X15 dans un format 14 pouces ultra compact. Très plaisant à utiliser au quotidien, l’appareil est un petit concentré de puissance au look aguicheur. Il peut d’ailleurs compter sur le savoir faire de la filiale de Dell pour s'enorgueillir d’une qualité d’assemblage et de finition irréprochable.

On y trouve également les derniers processeurs basse consommation d’Intel : de vrais monstres de puissance que le système de dissipation du (peut-être un peu trop aminci) a bien du mal à faire rentrer dans le rang. Qu’importe, si le fracas des ventilateurs est difficile à omettre, la puissance de calcul est globalement au rendez-vous, tant sur le plan CPU qu'au niveau du GPU avec la RTX 3060 de NVIDIA. Ce tandem Alder Lake-H / NVIDIA Ampère permet une expérience de jeu convaincante en 1 080p dans la majorité des cas, y compris avec le ray tracing activé.

Ce niveau de performances satisfaisant, à fortiori sur une machine aussi compacte, est néanmoins contrebalancé par une autonomie trop faible par rapport à la concurrence. Un point sur lequel Alienware aurait dû faire mieux. L’engin doit par ailleurs composer avec un placement tarifaire qu’on aurait aimé plus agressif : avec un prix de départ avoisinant déjà les 2 000 euros, le petit X14 fait veut faire chauffer votre carte bleue tout autant que son processeur.

Avec son X14, Alienware parvient à transposer avec un certain brio l’expérience proposée par son X15 dans un format 14 pouces ultra compact. Très plaisant à utiliser au quotidien, l’appareil est un petit concentré de puissance au look aguicheur. Il peut d’ailleurs compter sur le savoir faire de la filiale de Dell pour s'enorgueillir d’une qualité d’assemblage et de finition irréprochable.

On y trouve également les derniers processeurs basse consommation d’Intel : de vrais monstres de puissance que le système de dissipation du (peut-être un peu trop aminci) a bien du mal à faire rentrer dans le rang. Qu’importe, si le fracas des ventilateurs est difficile à omettre, la puissance de calcul est globalement au rendez-vous, tant sur le plan CPU qu'au niveau du GPU avec la RTX 3060 de NVIDIA. Ce tandem Alder Lake-H / NVIDIA Ampère permet une expérience de jeu convaincante en 1 080p dans la majorité des cas, y compris avec le ray tracing activé.

Ce niveau de performances satisfaisant, à fortiori sur une machine aussi compacte, est néanmoins contrebalancé par une autonomie trop faible par rapport à la concurrence. Un point sur lequel Alienware aurait dû faire mieux. L’engin doit par ailleurs composer avec un placement tarifaire qu’on aurait aimé plus agressif : avec un prix de départ avoisinant déjà les 2 000 euros, le petit X14 fait veut faire chauffer votre carte bleue tout autant que son processeur.

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
6
PsykotropyK
C’est moi ou dans le bench 3DMark TimeSpy Extreme 2160p l’ASUS n’est pas représenté… C’est balo<br /> Bon par contre dans le texte on comprend qu’il sort 4.197 points. A peu de chose pret équivalent au Razer Blade 15 avec une RTX3070 qui sort 4.151 points. Une idée du comportement de ce dernier sous Cyberpunk ? J’étais parti pour me prendre le Razer, mais du coup celui là m’intéresse aussi (14")
mrassol
Merci pour ce test, petite question, est il toujours livré avec le 2nd chargeur de 65w ?
StimpackFactory
Je n’ai pas testé personnellement le Razer Blade 15 sous RTX 3070, mais mon collègue Nerces l’a fait. Voici son article : Test Razer Blade 15 (2021) : un bon produit, mais des nouveautés au compte-gouttes
PsykotropyK
Merci pour le lien. Mais il ne test pas sur Cyberpunk. Du coup le test de l’Acer Predator qui a une RTX3060 servira d’étalon. Et j’ai bien l’impression que la 3060 fait mieux en raytracing que la 6800S<br /> Toujours sous Cyberpunk 2077, en définition Full HD, avec l’ensemble des réglages en ultra, le ray tracing activé en ultra et le DLSS Auto. Nous n’arrivions pas à dépasser longtemps les 20 à 30 FPS dans les environnements les plus animés de Night City.<br /> En gros, RT Ultra sur une RTX3060 → 20/30 FPS contre RT moyen sur 6800S → 30FPS au mieux.<br /> Du coup j’imagine que la RTX3070 en moyen doit encaisser le RT.<br /> Reste l’autonomie du Razer pas top.<br /> Dilemme.<br /> Comme je dois acheter dans 2 semaines, j’ai l’impression que la dispo du Asus va jouer contre lui. Vous avez la date de sortie il n’est dispo nulle part pour l’instant?
smover
Quelle tristesse qu’il n’existe pas avec un écran tactile <br /> Qu’est-ce que vous auriez à me conseiller si je veux une machine de 14-15 pouces capable de jeu (RTX 3050-60, quelque chose comme ça pas besoin de plus) avec Windows Hello (par caméra infrarouge, pas par reconnaissance d’empreintes) ET un écran tactile ?<br /> J’ai l’impression que je ne peux que prendre le Surface Laptop Studio. C’est certainement une super machine mais chère et j’aimerai bien un peu de choix.
mrassol
Regarde ici, j’ai commencé a filtrer : Comparatif PC portable : une recherche simple et rapide (comparez-malin.fr)
smover
Merci à toi c’est très sympa !! Je ne connaissais pas.
mrassol
je l’ai découvert il n’y a pas longtemps, il n’est pas parfait cependant.
CowboyBebop
Puis savoir, s’il y a beaucoup de jeux avec cette techno de Ray Tracing ?<br /> AMD en puissance pure, sans DLSS (signé NVIDIA), met à genoux les RTX.<br /> Un bon exemple, Asus Strix G15 avec RX6800M et 5900HX.<br /> Ensuite, il faut savoir que chaque TGP de la carte graphique et du processeur de chaque PC Portable est configuré en fonction de sa capacité de dissipation de la chaleur.<br /> Par exemple une RTX 3060 130W de chez Lenovo va mettre en miettes la majorité de 3070 limité à 95W et moins.<br /> Dans le cas présent, Zephyrus est vraiment une super alternative pour « pas cher » comparé à Razer, MSI, etc…<br /> P.S: je n’est aucune carte graphique AMD que des NVIDIA. Mais AMD m’impressionne beaucoup. Pour CPU j’ai un penchant vers AMD. Mais, Intel se rattrape avec 11x00H.
julla0
Si vous pouviez arrêtez de faire remonter les vieux articles…
PsykotropyK
julla0:<br /> arrêtez de faire remonter les vieux articles…<br /> Non, comme ça j’ai l’occasion de reposer ma question : quid de la date de sortie? Pour l’instant la version en 6800S est introuvable (même chez Asus).<br /> CowboyBebop:<br /> Dans le cas présent, Zephyrus est vraiment une super alternative pour « pas cher » comparé à Razer, MSI, etc…<br /> Sachant que la seule version actuellement dispo (Ryzen 7, 16G, 6700S) est déjà à 2000 euros, on est clairement proche du niveau des prix des Razer (Blade 14, Ryzen 9, 16G, RTX 3060 à 2500)<br /> CowboyBebop:<br /> Par exemple une RTX 3060 130W de chez Lenovo va mettre en miettes la majorité de 3070 limité à 95W et moins.<br /> On est a 115W max il me semble sur la 3060. [Edit] bon en fait non ça monte a 140W (ASUS TUF Gaming F15 FX507ZM) par exemple)<br /> Tu as dans l’article les graphs de résultat des tests graphique de l’Alienware M15 qui est a 115W et qui est légèrement en dessous de la 3070 du Blade 15 qui est a 95W.<br /> [Edit] Le TUF Gaming F15 a une version en 3060 à 140W au niveau de sa version en 3070 a 95W<br /> Donc non la RTX3060 ne met rien en miette. En étant au wattage max elle arrive au niveau de la 3070 « downwatté » voir au dessus de celle trop downwatté (80W).<br /> Cela dit, dans un soucis d’optimisation de la conso, il vaut mieux la 3070 à 95W que la 3060 a 140W<br /> CowboyBebop:<br /> Puis savoir, s’il y a beaucoup de jeux avec cette techno de Ray Tracing ?<br /> Tous les derniers AAA.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Logitech revisite sa gamme MX Master avec sa souris phare et deux claviers mécaniques
Microsoft dévoile son Project Volterra, un PC ARM aux allures de Mac mini
Découvrez la liste des nouveaux jeux compatibles avec le DLSS et le ray-tracing de NVIDIA
Dernière chance pour profiter des offres PC Fnac (jusqu'à -320€)
Des moniteurs Mini-LED, 4K, 240 Hz débarquent chez Samsung
AMD veut réinventer le PC portable du quotidien : moins cher, plus autonome
Procurez-vous un super écran PC Gaming à prix cassé chez Fnac/Darty
MSI prépare le come-back de son Titan GT77, un portable gaming très (très) méchant
Ce PC gamer Acer Predator avec sa RTX 3070 profite d'une belle remise !
Le prix du PC hybride Lenovo Flex 5 dégringole chez Boulanger
Haut de page