Test Razer Blade 15 (2021) : un bon produit, mais des nouveautés au compte-gouttes

Nerces Nerces sur Twitter Nerces sur Linkedin
Spécialiste Hardware et Gaming
19 mars 2021 à 12h01
3
© Razer

Année après année, Razer renouvelle invariablement ses gammes d’ordinateurs portables dédiés au jeu vidéo. Il ne se passe pas douze mois sans qu’une nouvelle série de laptops chasse l’ancienne avec pour justification ici l’arrivée de nouveaux processeurs Intel, là la distribution de nouvelles cartes graphiques signées NVIDIA… mais en conservant toujours la même base et c’est peut-être là que le bât blesse.

Razer Blade 15 (2021)
  • Finition et rétroéclairage réussis
  • Composants accessibles, 1x M.2 libre
  • Clavier chiclet agréable en saisie, en jeu
  • Bonnes performances générales
  • Chauffe importante, mais localisée
  • Webcam non compatible Hello
  • Autonomie en retrait
  • 165 Hz bien superflu

Performante, confortable et bien pensée, la gamme Blade se partage en trois segments que Razer délimite par la diagonale d'écran. Le Blade Stealth est le plus petit avec ses 13,3 pouces quand le Blade Pro affirme les qualités de son affichage 17 pouces. Entre les deux, on trouve le Blade « tout court », un portable 15,6 pouces qui met en avant ses capacités gaming – merci les GeForce RTX – tout autant que sa taille de guêpe – à peine 2,1 kilogrammes – pour une portabilité remarquable. C’est ce modèle que nous avons eu entre les mains, mais avec une petite subtilité.

En effet, la gamme Blade ne se contente pas d’un unique produit et, au total, il faut même compter avec 5 références : trois concernent le modèle dit Advanced et deux composent le Base. Les premiers adoptent un processeur un peu plus musclé (Core i7 8 cœurs). Ils embarquent une RTX 3070 ou 3080 et disposent de 1 To de SSD NVMe ainsi que d’un lecteur de cartes SD. Les modèles dits Base sont un peu plus limités avec un Core i7 6 cœurs, une RTX 3060 ou 3070 et 512 Go de SSD NMVe. Autant de différences qui ont impact sur le prix : quand les Base vont de 1999,99 à 2499,99 euros, les Advanced débutent à 2 899,99 euros pour « finir » à 3 699,99 euros. Nous testons ici le plus costaud des modèles Base.

© Razer

Le Razer Blade 15 Base Model ‘2021’, c’est :

  • Écran : 15,6 pouces, Sharp LCD IPS mat, définition 1 920 x 1 080 (144 Hz) ou 2 560 x 1 440 pixels (165 Hz)
  • Processeur : Intel Core i7-10750H 6 cœurs / 12 threads cadencé à 2,6 GHz (5 GHz en Turbo)
  • Carte graphique : NVIDIA GeForce RTX 3060 Laptop GPU (6 Go GDDR6) ou RTX 3070 Laptop GPU (8 Go GDDR6)
  • Mémoire vive : 16 Go DDR4-2933 MHz dual-channel (8 Go x 2)
  • Stockage interne : SSD NVMe Samsung 512 Go (PCIe 3.0 x4) + emplacement M.2 libre (PCIe 3.0 x4)
  • Batterie : 65 Wh (4 221 mAh)
  • Audio : 2 haut-parleurs, stéréo
  • Webcam : caméra compatible Windows Hello de 1 MP (720p)
  • Connectique : Thunderbolt 3 (USB-C), 3x USB-A 3.1 Gen 1, 1x USB-C 3.2 Gen 2, 1x HDMI 2.1
  • Réseau : Gigabit Ethernet sur port RJ45, Wi-Fi 6 AX201 (802.11 a/b/g/n/ac/ax) et Bluetooth 5.1
  • Dimensions : 355 x 235 x 19,9 mm pour 2,1 kg
  • OS : Windows 10 Home Edition 64-bit
  • Coloris : noir mat, châssis en aluminium
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à partir de 1 999,99 € pour la version Full HD 144 Hz, 2 499,99 € pour la version QHD 165 Hz ici testée

Même si nous en testons depuis quelques semaines sur Clubic maintenant, la principale nouveauté de ce refresh des Blade de Razer n’est pas à voir du côté du processeur, mais bien de la solution graphique. L’intégration des RTX 3070 est effectivement la promesse d’un sérieux boost côté performances et peut-être, enfin, d’être raccord avec les chiffres toujours plus étonnants du côté du rafraîchissement de la dalle. On se souvient des 120 Hz du Blade Stealth de l’an dernier alors que la carte graphique n’atteignait généralement pas le 80 ips de manière fluide en définition native.

Les différents modèles de Blade 15 © Razer

CPU-Z et GPU-Z nous renseignent sur les caractéristiques du Blade 15 Base © Nerces

Sans doute l’un des laptops les plus élégants

Il s’agit bien sûr d’une question de goûts, mais à Clubic, nous apprécions particulièrement le design de la gamme Blade. Qu’il s’agisse des plus gros modèles ou des plus compacts – et donc aussi de notre produit du jour – ces portables ont l’avantage de proposer quelque chose de très sobre. La robe est uniformément noire, aucune excroissance ne vient « casser » la silhouette de produits qui souffrent toutefois d’un défaut notable surtout quand on parle d’élégance. En effet, le noir mat est du plus bel effet… tant qu’on ne pose pas les mains dessus, car ensuite, c’est la fête aux traces en tout genre, le revêtement marquant très facilement.

Sobriété et élégance ne riment toutefois pas chez Razer avec matériaux au rabais. S’il n’a pas fait dans l’esbroufe, le constructeur emploie une fois encore un châssis robuste avec une structure métallique recouverte d’éléments en plastique pour affiner le dessin général. Razer est très doué pour contenir les dimensions de ses produits et ce qui est valable avec la série des Blade Stealth – des portables 13 pouces – l’est aussi sur les autres gammes. Ainsi, notre Blade 15 est sensiblement plus compact que l’Asus TUF Gaming A15 que nous testions il y a quelques semaines : plus court, plus étroit, il est aussi et surtout plus fin étant l’un des rares à présenter moins de 2 centimètres d’épaisseur, une fois fermé.

Des traces ? Quelles traces ? © Nerces

Dans le même esprit, Razer est aussi l’un des constructeurs les plus attentifs au poids de ses produits et même si on peut trouver plus léger, le Blade 15 dans la version que nous testons plafonne à 2,1 kilogrammes, quelque chose de tout à fait convenable même s’il ne faut jamais oublier qu’une brique d’alimentation vient se greffer à la bête dans le cas d’un transport. Dans le cas présent, c’est 480 grammes qu’il faut ainsi compter en plus. Enfin, l’élégance du Razer Blade se confirme à l’ouverture avec un large trackpad, un clavier joliment dessiné et des bordures latérales très fines autour de l’écran (un tout petit peu moins de 5 millimètres), un peu plus larges en haut et en bas (respectivement 11 et 21 mm).

Chiclets agréables et rétroéclairage réussi : le clavier est remarquable © Nerces

Clavier toujours aussi agréable, mais sans évolution

Nous venons à peine d’évoquer le clavier, soulignons qu’il s’agit bien sûr d’une disposition AZERTY conforme à la norme française. Notons d’emblée que l’an dernier Razer avait déjà mis à jour son clavier en revenant notamment sur la position des touches fléchées qui se retrouvent maintenant bien délimitées dans la partie inférieure droite du clavier. Il est donc assez logique de ne trouver aucun changement aujourd’hui. Le clavier reprend ce qui faisait le charme du Blade version 2020. Il est constitué de touches dites chiclets très agréables. Leur course, très courte, est associée à une bonne réactivité faisant de ce clavier l’un des plus efficaces pour de la saisie sur portable.

Sans surprise, Razer conserve également l’excellent rétroéclairage qui vient illuminer les touches de manière aussi discrète qu’efficace sachant que, bien sûr, tout est réglable. Soulignons que la lumière traverse l’ensemble de la touche et que même les caractères secondaires sont ainsi visibles dans le noir. Sous le clavier, on retrouve aussi l’imposant trackpad (13 x 8 cm) qui vient remplacer la souris. Il est précis, multipoints et agréable au toucher. En revanche, on ne comprend pas bien l’économie de bout de chandelle réalisée par Razer sur la webcam : celle des modèles Base oublie la compatibilité Windows Hello en cours de route contrairement à celle des Advanced.

Ici illustrée, la connectique du Blade 15 en version Advanced, sans le port RJ45 mais avec le lecteur SD © Razer

Dans une moindre mesure, la connectique du modèle Base pourrait également décevoir. Il est pourtant plutôt bien équipé avec son port Thunderbolt 3, ses 3 USB-A 3.1 Gen 1, son connecteur USB-C 3.2 Gen 2 et son port HDMI 2.1 capable de sortir du 4K à 120 images par seconde. Reste que le modèle Advanced dispose en plus d’un lecteur de cartes SD sans que l’on ne comprenne vraiment le surcoût que cela peut supposer. Enfin, l’un comme l’autre intègrent un port jack audio 3,5 mm, mais seul le modèle Base peut compter sur un Ethernet Gigabit… là non plus, on ne comprend pas bien les choix de Razer : c’est très pratique, même sur un Advanced, ce port RJ45.

Un démontage tout simple © Nerces

Dans les entrailles de la bête

Alors que de nombreux fabricants de portables – n’est-ce pas Apple et Microsoft – ont tendance à tout faire pour que les entrailles de leurs machines soient rigoureusement inaccessibles, Razer fait au contraire son maximum pour que tout soit à portée de main. Cela passe tout de même par le retrait de six vis Torx (étoile à six branches) et le tournevis n’est pas livré, mais c’est à peu près la seule difficulté. Ensuite, le capot du portable se détache aisément et tous les composants apparaissent alors. Vous pouvez faire le test avec nos photos, il est alors très facile d’identifier les principaux éléments du Blade 15.

Deux emplacements SSD NVMe M.2 dont un est libre © Nerces

Des éléments qui, bien sûr, s’articulent autour du nouveau processeur, en l’occurrence un Core i7-10750H, et du nouveau GPU qui anime la RTX 3070. Vous noterez que les deux composants principaux de la machine sont masqués par le système de refroidissement par caloducs qui permet d’évacuer la chaleur vers les deux ventilateurs disposés sur les côtés de la machine. Razer souligne l’efficacité de ces deux petits modèles composés de 44 pales et qui permettent surtout d’éviter que le reste de la machine ne s’échauffe plus qu’il ne faut. Notons en revanche que Razer fait une nette distinction de gamme à ce niveau : seuls les modèles Advanced peuvent effectivement compter sur un système de chambre à vapeur.

Les barrettes SO-DIMM se changent le plus simplement du monde © Nerces

À côté de cela, on repère les deux slots pour la RAM – occupés – et le contrôleur Wi-Fi 6 AX201. Notons au passage la compatibilité Bluetooth 5.1. On remarque le SSD NVMe au format M.2 conçu par Samsung. Il est en PCIe 3.0 x4 et se limite à 512 Go. Si cela vous semble léger, sachez que Razer a eu la bonne idée de disposer un deuxième port M.2 à proximité immédiate. Pratique pour étendre la capacité du portable dans un avenir proche sans trop se ruiner au départ. Enfin, nous terminons cette observation des entrailles de la bête par un coup d’œil sur la batterie : elle est imposante, mais n’occupe pas toute la largeur du Blade 15. Il s’agit d’une batterie 4 221 mAh, moins généreuse donc que celles qui équipent la plupart des portables 15 pouces passés entre les mains des testeurs de Clubic. Étonnant compte tenu de la place qu'il reste.

Une batterie qui mériterait d'être un peu plus « musclée » © Nerces

Couleurs et contraste au rendez-vous

À côté de subtils changements de CPU ou de GPU, les Blade 15 se distinguent surtout par leur écran. Il s’agit dans tous les cas de figure d’une dalle 15,6 pouces, mais les spécificités varient nettement selon que l’on évoque l’écran 4K @ 60 Hz du modèle Advanced le plus haut de gamme ou que l’on se contente des Full HD @ 360 Hz / QHD @ 240 Hz des autres Advanced. Côté modèles Base, on a le choix entre un Full HD @ 144 Hz et un QHD @ 165 HZ comme sur notre produit de test. Ce dernier semble davantage taillé pour le jeu vidéo, mais il nous faudra évidemment vérifier l’intérêt de cette fréquence de rafraîchissement pour jouer en résolution native : le 1 440p, c’est gourmand !

Razer souligne que sa dalle est de type IPS et avance une certification 100% sRGB avant d’évoquer un « calibrage individuel en usine ». Au-delà des petites phrases marketing, nous saluerons surtout une dalle qui propose un contraste d’excellente facture avec, toutefois une luminosité peut-être un peu plus faible que la concurrence et, notamment, le Predator Triton 500 qu’Acer nous avait envoyé en test en décembre dernier. Le calibrage d’usine est effectivement très correct avec des températures de couleur bien ajustées, mais il nous faut aussi souligner un petit défaut persistant sur les portables Razer : une légère tendance à la rémanence. Rien de catastrophique, mais alors que le défaut avait été relevé en 2019 et en 2020, nous aurions aimé qu’il soit corrigé.

Notre photo ne lui rend pas justice, l'écran fait du très beau travail © Nerces

Et les performances dans tout ça ?

En ce moment, le principal atout des portables dédiés au jeu vidéo est évidemment lié à l’intégration des nouvelles solutions graphiques « mobiles » de NVIDIA. Pour la partie performances, nous avons donc mis l’accent sur le jeu vidéo et sur l’intérêt éventuel de cette dalle 165 Hz sachant que la définition d’image est en 2 560 x 1 440p.

3DMark © Nerces

Nous avons débuté nos tests avec l’inévitable 3DMark et son test Time Spy Extreme qui nous permet d’atteindre 3 796 points. Un score que l’on peut comparer avec les 3 964 points du TUF Gaming A15 signé Asus. Ce dernier intègre la « même » RTX 3070, mais dispose d’un processeur Ryzen 7 5800H. On peut donc conclure que le résultat, s’il n’est pas exceptionnel, est comparable à notre autre laptop RTX 3070 sachant que le Razer Blade est à la fois plus compact et plus léger.

Red Dead Redemption 2 © Nerces

Histoire de ne pas ménager notre portable, nous avons enchaîné avec Red Dead Redemption 2. Le jeu signé Rockstar Games est connu pour mettre sous pression les cartes graphiques d’autant que nous ne cherchons pas à la ménager :  1 440p et détails « ultra » pour profiter d’une remarquable qualité visuelle. Dans ces conditions, il n’est pas surprenant de voir que la moyenne dépasse à peine les 50 images par seconde. On est surtout heureux de voir que le minimum est encore au-dessus de 42 ips. On préférera sans doute réduire un peu certains détails, mais les choses restent jouables.

Gears Tactics © Nerces

Nous avons conservé la définition d’image de 1 440p et les détails au maximum pour notre test avec Gears Tactics. Dans l’absolu, les résultats ne sont pas si éloignés de ceux de Red Dead Redemption 2, mais nous ne descendons cette fois jamais sous les 60 ips. Il est donc tout à fait possible de garder ce niveau de détails pour mener la campagne, mais il ne faut en revanche pas espérer exploiter les 165 Hz de l’écran IPS du Blade 15.

Total War : Three Kingdoms, test en mode « campagne » © Nerces

Malgré une moyenne d’images par seconde encore un peu plus importante – nous dépassons maintenant les 73 ips – cette conclusion peut également être faite avec le test « de campagne » de Total War : Three Kingdoms. Avec les détails au maximum en 1 440p, on reste encore très loin des 165 Hz et on se demande donc bien l’intérêt de mettre en avant pareil fréquence… voire de payer pour une telle dalle sachant que les 100, les 120 ou même les 144 Hz paraissent encore si loin.

Comme quoi, le 165 Hz ce n'est pas très utile sur un portable RTX 3070 en 1 440p (F1 2020) © Nerces

Il y a un an, nous avions vérifié l’intérêt d’une dalle capable de 120 Hz sur le Blade Stealth 13. Nous avons reconduit l’expérience avec le Blade 15 et son 165 Hz. Là, c’est le F1 2020 de Codemasters qui a été utilisé, un jeu particulièrement fluide. Eh bien, malgré son excellente optimisation la définition native de l’écran ne permet pas de profiter du 165 Hz, même en plaçant le curseur des détails sur « low ». Pour la comparaison, nous avons placé les résultats en 720p. Sans dénigrer la puissance du Blade 15, les choses sont claires, le 165 Hz est un argument marketing sans intérêt.

PCMark 10 souligne les bonnes performances générales de la machine © Nerces

Comme de coutume, nous complétons ces tests orientés jeu vidéo par une mesure capable de refléter un usage quotidien du portable, PCMark 10. Avec 5 394 points, le score obtenu est tout à fait conforme à ce que l’on peut attendre d’une telle machine. Notons que, comme souvent, c’est la mesure en digital content creation qui est la plus exigeante, même si le Blade 15 obtient encore un très honorable 6 525 points.

Performances en lecture un peu faibles sous CrystalDiskMark © Nerces

S’il est un point sur lequel le Blade 15 se montre un peu plus décevant, c’est sur le sous-système disque. Là, le SSD Samsung de 512 Go obtient des résultats en lecture sensiblement inférieurs à ceux du SSD intégré au Blade Stealth 13 version 2020 : nous perdons environ 500 Mo/s tout de même ! Heureusement, les performances restent plus que suffisantes à près de 3 Go/s et on notera même un élément de satisfaction : le SSD semble plus équilibré avec des résultats en écriture très proches - voire parfois supérieurs - de ceux obtenus en lecture.

De bonnes performances en Wi-Fi, mesurées avec Performance Test de PassMark © Nerces

Nous avons ensuite tenu à éprouver non le contrôleur Gigabit Ethernet et sa prise RJ45 – il fonctionne comme on peut s’y attendre – mais plutôt le contrôleur Wi-Fi qui conserve le Wi-Fi 6 introduit sur la gamme Blade de l’an passé. Si les mesures relevées vous semblent un peu faibles, il nous faut souligner la nature « ingrate » de notre Wi-Fi domestique. Les performances de l’excellente carte Asus PCE-AC88 sont d’ailleurs là pour en témoigner. Il n’y a finalement rien à reprocher au contrôleur du Blade 15 qui autorise un fonctionnement sans faille du sans-fil : les débits sont bons, aucun décrochage n'est à déplorer.

Une autonomie bien décevante © Nerces

Bien sûr, la question de l’autonomie ne pouvait être passée sous silence et il s’agit d’ailleurs d’un des points les plus décevants pour ce portable. Compte tenu de ses dimensions et de sa compacité, il ne fallait pas s’attendre à des miracles. Notons d’ailleurs que la capacité de la batterie est nettement plus faible que celle qui équipe l’Asus TUF Gaming A15 que nous testions il y a peu.

Dans ces conditions, il est assez logique de ne pas atteindre les 5 heures sur notre protocole qui consiste en une lecture vidéo  1 080p en boucle avec une luminosité au maximum, un volume sonore à 50% et un rétroéclairage du clavier désactivé. Malgré la déception, gardons à l'esprit que cette mesure ne correspond pas à l'usage qu'on a généralement d'une telle machine : des sessions de travail, même connectées, seront moins exigeantes alors que le jeu vidéo sera encore plus demandeur.

Sous le bouton de mise sous tension, la bande droite de haut-parleurs © Nerces

Avant de terminer avec le Razer Synapse, faisons un tout petit point sur l’audio embarqué dans le Blade 15 pour confirmer d’abord que Razer n’a pas souhaité faire évoluer sa proposition à ce niveau. Il a donc conservé le jack audio 3,5 mm, bien pratique pour connecter un casque-micro, il a aussi conservé les deux bandes de deux haut-parleurs disposés de part et d’autre du clavier. Pas question de ravir les mélomanes, mais le rendu est très correct et ils suffiront pour couvrir le bruit de la ventilation sans nous vriller les tympans.

Toujours aussi complet et pratique, Razer Synapse © Nerces

Terminons donc cet article en faisant un petit commentaire à propos de l’inévitable suite Synapse que Razer intègre à tous ses matériels. Elle vient préinstallée sur le Windows 10 Home Edition que Razer livre avec la machine. L’interface reste un modèle du genre et toutes les options sont au rendez-vous pour gérer le rétroéclairage du clavier, mais aussi coordonner l’éclairage aux autres périphériques Razer via Chroma Connect. La fonction HyperShift reste de mise pour doubler les commandes via une touche de raccourci et plusieurs options liées aux performances de la machine si elle est sur batterie sont présentes.

© Razer

Razer Blade 15 (2021), l’avis de Clubic :

Au moment de tester le Blade Stealth 13 cru 2020, nous avions déjà considéré que Razer évoluait « en douceur ». Une façon polie de dire que le constructeur se contentait du minimum syndical pour améliorer ses gammes. C’est peut-être encore plus vrai cette année avec la gamme Blade 15 qui, en réalité, ne vaut que pour l’intégration de la RTX 3070 tant les apports au niveau du processeur sont légers. Structurellement parlant, le portable est identique à celui de l’an passé et ce n’est pas le passage à une dalle 165 Hz qui va nous réveiller la nuit.

Nous regrettons surtout que Razer ne soit pas davantage parvenu à améliorer les choses côté batterie. L’autonomie du Blade 15 est son plus gros point faible alors qu’il aurait vraisemblablement été possible d’opter pour une batterie d’un peu plus grande capacité. Ne forçons toutefois pas le trait et même si Razer pourrait sans doute faire preuve d’un peu plus d’imagination, le Blade 15 reste un très beau, très puissant et très agréable laptop dédié au jeu vidéo. Les performances sont élevées et l’ouverture vers plus de mémoire vive ou un second SSD sont des options que nous apprécions, pas si fréquentes dans le monde du portable.

Razer Blade 15 (2021)

8

La version 2021 du Blade se contente de faire évoluer en douceur certains composants et notamment la carte graphique afin d'intégrer les nouvelles RTX de NVIDIA. Les performances sont évidemment en hausse, mais on regrette que la batterie reste en retrait et que les nouveautés soient finalement si peu nombreuses. Un peu d'audace pour l'année prochaine ?

Les plus

  • Finition et rétroéclairage réussis
  • Composants accessibles, 1x M.2 libre
  • Clavier chiclet agréable en saisie, en jeu
  • Bonnes performances générales

Les moins

  • Chauffe importante, mais localisée
  • Webcam non compatible Hello
  • Autonomie en retrait
  • 165 Hz bien superflu

Design 9

Écran 8

Performances 9

Autonomie 6

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
3
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Meilleurs jeux mobiles gratuits : découvrez notre Top 10
Bon plan gaming : le casque filaire HyperX Cloud Alpha S disponible à moins de 100€
Genshin Impact : la version PS5 arrive le 28 avril avec plusieurs améliorations
Acer Nitro 5 : un PC portable gaming 17.3
Votre nouvelle Smart TV Samsung à moins de 30€ avec la fibre Bouygues Telecom
Mercedes dévoile EQS, sa berline électrique de luxe et ses 770 km d'autonomie
L'excellent casque Bose 700 profite d'une promo immanquable chez Cdiscount
Bon plan VPN : Top des bons plans à saisir chez CyberGhost, NordVPN et Surfshark
Amazon revendique 200 millions d'abonnés à Prime
Télétravail : un PC Portable MSI Modern 14
Haut de page