La France compte désormais une nouvelle licorne, valorisée à près de 2 milliards d'euros

06 janvier 2022 à 12h15
8
PayFit © PayFit
© PayFit

Avec une levée de 254 millions d'euros, PayFit entre dans le cercle des licornes françaises. L'entreprise axée autour des ressources humaines franchira le cap des 1 000 salariés en 2022.

Spécialisée dans la gestion des ressources humaines et l'automatisation de la paie, PayFit a annoncé, tôt mercredi, avoir levé 254 millions d'euros – ce qui fait de la jeune entreprise, créée en 2015, une nouvelle licorne française, la 23e. Cette nouvelle levée va donner des ailes à la société, présente en France, en Espagne, en Allemagne et au Royaume-Uni.

PayFit, sur l'autoroute du succès

Désormais valorisée à 1,82 milliard d'euros, PayFit entend pousser un peu plus loin ses limites. Toujours animée par le désir de faciliter les missions complexes que sont la gestion de la paie et des ressources humaines, l'entreprise française a des ambitions. La société emploie déjà 700 personnes, ses « PayFiters » comme elle les appelle, et elle entend en recruter 400 de plus en 2022. Son nombre de clients croissant (plus de 6 000 entreprises venant de ses quatre marchés) la pousse à accélérer le pas. Et la croissance à hauteur de 70 % de son chiffre d'affaires en 2021 ainsi que la dernière levée de fonds ne peuvent que lui donner un peu plus d'élan encore.

Une solution française et accessible

Cette dernière manne financière va d'ailleurs aider PayFit à poursuivre son développement dans ses marchés existants, en proposant sa technologie à des millions de TPE et PME françaises et européennes, pour les accompagner dans leur digitalisation. Aujourd'hui, 80 % des clients de l'entreprise sont français.

PayFit se démarque de ses concurrents dans le sens où l'entreprise rend accessible ce qui ne l'est pas forcément à la base. Ainsi, il n'est pas utile de s'entourer d'un expert en finance ou d'un cabinet comptable pour gérer le système de paie de son entreprise. PayFit s'adapte aussi automatiquement aux changements de réglementation, ce qui évite à ses clients de se faire piéger par de mauvaises surprises.

Source : PayFit

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
6
lapin-tfc
Félicitations et vive l’entrepreneuriat
Infinity205
Très content pour eux ,vraiment . mais j’espère qu’il ne vont pas finir comme wirecard car ce serais du gâchis.
MPM2019
J’adore le «&nbsp;Source : Payfit&nbsp;» en bas qui confirme bien que c est du publi reportage.<br /> On sent l’article très orienté.
AlexLex14
MPM2019:<br /> qui confirme bien que c est du publi reportage<br /> Qui confirme rien du tout.<br /> Si t’étais un petit peu moins de mauvaise foi et un peu plus curieux, tu saurais qu’on en a parlé dans tous les gros médias français aujourd’hui. Et dès 6h45 du mat’, la boite étant en direct sur BFM Business ce matin.<br /> Je pense que je peux m’arrêter là <br /> PS : la source est le post LinkedIn de PayFit, tout simplement. C’est une référence qui est là pour aider le lecteur que tu es censé être à avoir davantage d’infos s’il le souhaite.
clockover
C’est bien joli une page «&nbsp;nos offres&nbsp;» si c’est pour ne rien dire…<br /> Je fuis ce genre d’état d’esprit perso.
MPM2019
Désolé mais c est toi qui n a rien compris. Le contenu de l article vient tout droit du service communication de Payfit.<br /> Aucune prise de recul par Clubic aucune plus value informative.
AlexLex14
Ah donc BFM TV, Les Numériques, Les Echos, Le Figaro, Maddyness, Ouest-France, La Provence et autres, bref tous les gros noms de la presse qui ont relayé l’information depuis ce matin ont tous fait un publi-reportage ?<br /> Toi t’es vraiment un champion hein. Une info est une info. Et quand elle est positive, ça n’en fait pas un publi-reportage. Les médias peuvent encore relayer une info positive sans recevoir un chèque hein.<br /> Heureusement que c’est PayFit qui la donne (l’info c’est la levée de fonds qui fait de l’entreprise une nouvelle licorne) et pas son concurrent. T’as déjà vu Google vanter les résultats d’Apple toi ?<br /> Non seulement tu mens (en parlant de publi-reportage) mais en plus tu insistes en disant que je n’ai rien compris (alors que je suis l’auteur de l’article, donc qui de mieux que moi et la rédaction pour te dire que ce n’est pas un publi-reportage).<br /> Et autre chose, une boîte ne paie AUCUN MEDIA pour dire qu’elle a fait une levée de fonds, ça ne fonctionne pas comme ça le métier. Mais ça aussi, tu dois maîtriser hein <br /> Je m’arrête là. Bonne soirée
carinae
Alors je n’ai peut être pas tout compris…une licorne ce n’est pas une entreprise qui atteint le milliard et non 2 milliards ?<br /> Parce ce que si c’est le cas s’en était déjà une, non ?
AlexLex14
C’est une bonne remarque,<br /> Mais en fait, si la levée de fonds permet à PayFit de devenir une licorne, sa valorisation, elle, ne dépend pas que de la levée de fonds. Il y a d’autres facteurs aussi qui jouent sur la valorisation, comme les résultats de l’entreprise, la trésorerie etc. En gros, PayFit ne pèse pas 1,8 milliard parce qu’elle a levé 1,8 milliard. Non, elle a levé beaucoup moins. Mais d’autres leviers économiques doivent expliquer cette valorisation <br /> J’espère avoir répondu à ta question. Pour le reste, je ne suis pas dans le secret des finances d’une entreprise privée ^^
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Qui est Christel Heydemann, nouvelle P.-D.G. d'Orange ?
Samsung réalise un trimestre et une année exceptionnels
Antitrust : Intel gagne contre les régulateurs européens sur une affaire vieille de 12 ans
Amazon met fin à son système de rémunération en échange de commentaires positifs sur l'entreprise
Cookies : après le flop du FLoC, Google tente une nouvelle approche avec Topics
Microsoft : Office et le Cloud tirent les résultats vers le haut
WordPress : 93 thèmes et plugins corrompus mettent en danger plus de 360 000 sites
2021, l'année des semi-conducteurs : le secteur a progressé de plus de 25 % malgré les pénuries
Dans son procès contre Apple, Epic ressort la carte du droit antitrust
Amazon va ouvrir une boutique dans laquelle vous serez habillé... par des algorithmes
Haut de page