Les Français sont les numéro 2 des notifications Push en Europe

29 juin 2018 à 08h35
0
Les Français réagissent très bien aux notifications Push, tant lorsqu'il s'agit de donner leur accord pour les recevoir que lorsqu'il s'agit de les lire, révèle le Baromètre 2018 des Notifications Push réalisé par Accengage.

Il existe en revanche des différences prononcées chez les utilisateurs Android et iOS en termes de comportements vis-à-vis de ces notifications.

Les utilisateurs d'Android s'opposent deux fois moins souvent à la réception de notifications



Des notifications envoyées par les applications, certaines nous sont très utiles, d'autres en revanche nous ennuient et perturbent notre calme. Mais quelle que soit votre personnalité, vous avez plus de chances de les accepter ou de les refuser selon le système d'exploitation de votre smartphone. Selon les données collectées par la société Accengage, 43,9 % des utilisateurs iOS acceptent de les recevoir. Cela peut paraître beaucoup, mais le chiffre n'est finalement pas élevé quand on sait qu'il atteint 91,1% chez les utilisateurs d'Android. Et cela a une explication : sur iOS, les utilisateurs doivent consentir de façon active à recevoir les notifications, alors que sur Android, c'est la mécanique inverse : les notifications sont activées par défaut à l'installation de l'application et restent actives tant que l'utilisateur ne les désactive pas.

S'agissant des secteurs, les applications financières ont le meilleur taux d'opt-in global (72,3 %), suivi du secteur des voyages (70,2 %) et du e-commerce (68 %). Globalement, les Français apparaissent comme étant très réceptifs aux notifications puisque notre pays a le deuxième meilleur taux d'opt-in (68,4 %), derrière l'Italie (68,7 %). A contrario, les pays où les gens sont les moins nombreux à donner leur accord pour recevoir les notifications sont la Suisse (63,7 %), les Pays-Bas (65,3 %) et la Belgique (65,5 %).

Centre de notifications : un petit air de Material Design ?


Le meilleur moment de la journée pour envoyer une notification ? 23h !



L'étude d'Accengage nous apprend également que le taux de réaction moyen aux notifications Push est de 7,8 %, c'est-à-dire que 7,8 % des utilisateurs cliquent sur la notification quand elle apparaît. Ce taux se situe à 4,9 % sur iOS et à 10,7 % sur Android. Les taux de réaction iOS évoluent d'ailleurs à la hausse (+0,4 point par rapport à 2017) alors que la tendance est à la baisse sur Android (-1,5 point par rapport 2017). Selon les auteurs de l'étude, les taux de clic Android restent supérieurs à iOS notamment grâce au système d'icônes rémanentes dans la barre de statut (où est affichée l'heure) pour les applications ayant envoyé un Push non cliqué, ainsi qu'à la fusion du centre de contrôle et du centre de notifications.

Le top 3 des secteurs avec les meilleurs taux de réaction sont le Voyage (11,3 %), la Finance (9,8 %) et le e-Commerce (7,9 %). La France est le deuxième pays européen avec le meilleur taux de clic (8,9 %), derrière l'Allemagne (9,2 %). Quant aux pires scores, ils sont constatés au Portugal (8 %), en Belgique (8,1 %) et en Suisse (8,4 %). Et la meilleure heure ? Sans surprise, ce sont les heures « off » de la journée : pendant le déjeuner, le taux de clic et d'environ 8 % par rapport à une moyenne de 6,5 % en matinée. « L'après-midi est plus calme avec un taux moyen de 6,68 %. Et c'est en soirée que les taux de clic s'affolent : dès 19h, le taux de réaction passe subitement à 7,8 % pour atteindre 9,2 % à 21h et finalement 11,4 % à 23h ! » indique Nicolas Vitre, Directeur Marketing d'Accengage.


0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
scroll top