Des hologrammes pour "envoyer" des médecins dans l'ISS ? La NASA l'a fait !

20 avril 2022 à 15h20
5
Nasa Hologram © NASA
© Thomas Pesquet/ESA

La NASA a trouvé un moyen pour téléporter virtuellement un médecin dans l'espace auprès de l'équipage de l'ISS.

La NASA a trouvé un procédé pour améliorer les communications entre la Terre et l'espace. Baptisée « holoportation », cette technologie a déjà fait ses premiers pas avec succès.

À la frontière entre hautes technologies et science-fiction

Née de la fusion des termes « hologramme » et « téléportation », l'holoportation est une technologie conçue par la NASA. Cette dernière permet notamment de téléporter virtuellement une personne vers un environnement lointain. Dans le cadre de cet essai, l'avancée technologique de la NASA a permis d'envoyer le Dr Josef Schmid à bord de l'ISS en un temps record. En effet, nul besoin d'affréter une fusée pour ce voyage, le chirurgien de la NASA, le P.-D.G. d'AEXA Aerospace (participant au développement du procédé d'holoportation) et une poignée d'autres membres de l'équipe n'ont pas eu à quitter la terre ferme.

Pour rendre ceci possible, la NASA s'est appuyée sur le dispositif HoloLens de Microsoft. Des représentations virtuelles en 3D des participants ont été façonnées et envoyées vers la station spatiale. Grâce au système de Microsoft, les intervenants ont été à même de se voir dans l'espace physique et de s'entendre en temps réel.

Une technologie potentiellement prometteuse

Avec l'holoportation, la NASA souhaiterait pouvoir assurer en permanence l'intervention d'un expert à bord, que le domaine résulte d'ordre médical ou mécanique. En revanche, si l'image et l'audio sont retranscrits fidèlement, la problématique du toucher reste bien présente. Au stade actuel, il n'est pas possible pour un médecin holoporté d'ausculter son patient, tout comme un mécanicien ne pourra effectuer de réparation en autonomie dans la station.

Au vu du progrès technologique, le développement de l'axe du toucher n'est pas d'actualité. En revanche, l'agence spatiale planche sur la résolution d'autres problèmes. En effet, l'holoportation permettrait sur le principe d'accompagner des expéditions habitées plus longues et plus lointaines. Si l'holoportation fonctionne correctement en temps réel entre la planète bleue et l'ISS, il est certain que l'agence spatiale devra relever d'autres défis quant à la latence (décalage temporel) induite par la distance entre les holoporteurs et l'équipage spatial.

Source : Bgr

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
6
ar-s
Proutie66
Disons que si on est capable d’envoyer Meluche à Nantes et à Marseille en même temps, je me dis que franchement, la Nasa sait faire ça aussi.<br /> :o)
zZz
Ridicule
Oldtimer
Si ils arrivent à intégrer le “toucher” à cette technologie, il y aura les stars du X dans tout les lits
max_971
Bon ben, on met un robot générique où l’on projette l’hologramme dessus.<br /> Problème résolu.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

La sonde interstellaire Voyager 1 envoie des données
Plus près de toi, Soleil ! La sonde européenne Solar Orbiter livre des images inédites
L'atterrisseur InSight va bientôt prendre sa retraite (mais il écoute quand même les tremblements de Mars)
Voici le son d'un trou noir... et c'est beau
Boeing et la NASA sont prêts pour tester à nouveau la capsule spatiale Starliner
SpaceX défie les statistiques et passe (déjà) le cap des 20 décollages en 2022
Le plus gros séisme jamais détecté sur une autre planète a eu lieu sur Mars (et vous pouvez l'écouter)
Qu'est-ce donc que cette étrange forme rectangulaire découverte sur Mars par Curiosity ?
L'EHT présente la première image de Sagittarius A*, le trou noir au cœur de notre Galaxie
Virgin Orbit aura bientôt trois 747 qui sillonnent le monde pour larguer leur fusée
Haut de page