Le Toyota Highlander, un gros SUV sept places hybride, est prévu en Europe en 2021

Arnaud Marchal
Spécialiste automobile
12 mai 2020 à 14h40
3
Toyota Highlander © Toyota

Toyota se place comme le constructeur spécialiste de la voiture hybride depuis plus de deux décennies, notamment avec la Prius première du nom. Mais la marque japonaise est aussi réputée pour ses 4x4 solides et fiables.

Le nouveau pari de Toyota est donc de réunir ses deux grandes spécialités en un seul véhicule : le Toyota Highlander hybride. Ce nouveau SUV sera doté de sept places, proposera une grande modularité et débarquera sur le marché européen dès 2021.

Faire évoluer le monde du 4x4 vers les nouvelles technologies

Un 4x4 est avant tout assimilé au tout terrain, c’est d'ailleurs pour cela que ce type de véhicule a été originellement créé. Bien que trop souvent utilisé à tort comme un véhicule urbain, cette voiture au look baroudeur est plus à l’aise à la montagne et à la campagne qu’en ville.

Toyota Highlander © Toyota

Le Toyota Highlander promet de prolonger l’expérience tout terrain avec le luxe et le confort d’une grande limousine. Il se voit doté d’équipements dernier cri tels qu’un grand écran de 12,3", la compatibilité Apple CarPlay et Android Auto , ou encore un chargeur de smartphone à induction.

Il bénéficie également de la dernière évolution du pack « Toyota Safety Sense » qui regroupe plusieurs équipements d’aide à la conduite et de sécurité tels que le régulateur de vitesse adaptatif, la gestion automatique des feux de route ou encore la détection de piétons.

La relève du Land Cruiser, le défi du Highlander

Le nouveau Toyota Highlander va devoir relever le défi de prendre la suite du célèbre Land Cruiser, produit depuis 1951 et décliné sur 12 générations, mais qui dénote désormais un peu dans la gamme du constructeur spécialiste de la motorisation hybride, avec sa motorisation diesel.

Pour animer ce gros SUV, Toyota a opté pour un moteur essence 2,5 L couplé à deux moteurs électriques disposés sur chaque essieu. Il sera donc doté des quatre roues motrices et disposera d’une puissance cumulée de 244 chevaux, alors que ses émissions polluantes atteindront 146 grammes de CO2 par kilomètre.

Toyota Highlander © Toyota

Prévu pour 2021, ce nouveau SUV se pare de dimensions généreuses. Long de 4,95 m avec un coffre offrant plus de 650 litres en configuration cinq places, il devrait être un véhicule familial modulable et ergonomique grâce à une banquette arrière centrale qui pourra être reculée de 18 cm et deux places supplémentaires dans le coffre, pouvant être repliées pour offrir un plancher plat.

Source : L'Argus

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
TNZ
C’est un Lexus LX750 hybride somme toute …
Laura17
TROP GROTESQUE ! Même hybride quel est son poids carbone total (de la fabrication… à la casse) ?<br /> Il va falloir évoluer ! La civilisation de la voiture individuelle chère, polluante, énorme pour se trouver dans les bouchons chaque jour pour aller bosser, conduire le petit à la maternelle, l’ainé au lycée, partir le WE dans une résidence «&nbsp;secondaire&nbsp;» dans une région ex paysanne désertifiée pour fuir sa cage à lapin urbaine est révolue !
Ber06300
Ca m’a l’air sympa , à découvrir …? Pourquoi pas ? Ceux à qui cela ne convient pas n’ont qu’à acheter une Twingo !!
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Poco F2 Pro : un clone du Redmi K30 Pro, désormais disponible à 499€
Pourquoi la (très) prochaine mise à jour Windows 10 est une (très) bonne nouvelle pour les joueurs
Google Maps : le partage de géolocalisation s'améliore
COVID-19 : Brave lance une campagne publicitaire pour soutenir des ONG
Le rover Perseverance a été replié une dernière fois avant son trajet pour Mars
Face à la gestion du COVID-19 en Californie, Elon Musk voudrait déplacer le siège de Tesla
PS5 : Sony dément une sortie en octobre
Pas de report pour la deuxième saison de The Mandalorian, affirme Disney
UBCO, le fabricant néo-zélandais de vélos tout-terrain et utilitaires va débarquer en Europe
Télétravail : la perte de productivité moyenne s'élèverait à... 1%
Haut de page