RocketLab réussit son 10e lancement et le retour d’un étage de fusée à travers l’atmosphère

Eric Bottlaender
Expert espace
06 décembre 2019 à 17h00
0
Electron RocketLab
Le lanceur Electron sur son pas de tir.

Après son décollage de Nouvelle-Zélande, le petit lanceur Electron a emmené sept satellites en orbite basse, tandis que pour la première fois l'entreprise tentait de ramener un étage à travers l'atmosphère.

Et de six

RocketLab n'aura pas failli à sa réputation de « pépite » du NewSpace, en lançant ce 6 décembre à 9h19 (heure de Paris) sa petite fusée Electron, depuis le site de Mahia en Nouvelle-Zélande. Un dixième décollage avec beaucoup d'enjeux, le premier étant de montrer qu'en 2019 l'entreprise a réussi à doubler sa cadence de décollage par rapport à l'année précédente (2017 : un vol raté, 2018 : trois vols réussis, 2019 : six vols réussis donc).

RocketLab et son patron, Peter Beck, ont ainsi effectivement réussi leur pari tandis que leurs plus proches concurrents n'ont même pas encore volé. Pour ce sixième lancement, sept satellites étaient sous la coiffe, parmi lesquels le petit satellite japonais d'ALE Co., dont l'objectif, décrié, est de simuler sur commande une pluie de météores traversant le ciel, avant sa rentrée atmosphérique. Il est accompagné de six satellites « PocketQubes », destinés à des démonstrations technologiques en orbite : deux pour l'ESA, deux pour la Hongrie, un espagnol et un allemand.


Nouveautés sur Electron

Pour ce décollage, qui marquait déjà les dix ans d'opérations de l'entreprise (RocketLab lançait en effet à cette date en 2009 sa première toute petite fusée suborbitale), le lanceur Electron était équipé de plusieurs nouveautés. Des moteurs très légèrement plus puissants ont notamment permis de renforcer sa structure et il embarquait cette fois des micro-propulseurs pour s'orienter après la phase de propulsion « classique ».

Et pour cause, RocketLab vise, à terme, à récupérer le premier étage de sa fusée... Mais ne peut se permettre comme SpaceX d'embarquer du carburant pour rallumer les moteurs et freiner à travers l'atmosphère. L'étage doit donc rentrer seul et freiner de façon passive, dirigé par ses petits jets de gaz froids.

Faire le mur

Le P.-D.G. Peter Beck a annoncé après le vol que le premier étage d'Electron avait pour la première fois passé « le mur » (c'est-à-dire la rentrée atmosphérique) et avait continué à fournir une véritable mine de données jusqu'à toucher l'océan. Reste maintenant à réussir les étapes suivantes : le déploiement de parachutes et la récupération par hélicoptère, avant d'envisager une réutilisation des étages.

L'entreprise, contrairement à ses concurrents, n'espère pas de baisse des coûts avec un lanceur réutilisable, mais souhaiterait s'en servir pour augmenter la cadence de ses vols. En effet, étant le seul opérateur hors Chine à proposer des décollages à faible capacité (moins de 200 kg en orbite basse) et à faibles coûts, le carnet de commande de RocketLab est paralysé par l'afflux de nouveau clients.

Source : NASA Space Flight
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
La Toyota Mirai propulsée à l'hydrogène, prévue en 2020, promet 650 km d'autonomie
Kaamelott : un premier teaser et une date de sortie avancée pour le film
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top