Des chercheurs mettent un accélérateur de particules sur une puce en silicium

12 janvier 2020 à 13h11
0
Puce informatique
© Pixabay

Peut-être connaissez-vous le collisionneur de hadrons, l'accélérateur de particules long de près de 27 kilomètres, qui se trouve à proximité de la frontière franco-suisse. Eh bien des chercheurs de l'université de Stanford sont parvenus à réaliser un autre accélérateur, d'une taille cette fois sensiblement réduite. À tel point qu'ils sont parvenus à le placer sur une puce de silicium...

Bien entendu, à ce niveau de miniaturisation, l'accélération fournie par le système est infime en comparaison de celle du grand collisionneur du CERN. Mais le nouveau prototype du SLAC promet tout de même de démocratiser l'accélération de particules pour les scientifiques du monde entier.

Un nouvel espoir pour la médecine

C'est ce qu'explique l'ingénieure et chef de l'équipe en charge du projet, Jelena Vuckovic. Elle déclare, dans la revue Science, que « les accélérateurs les plus volumineux sont comme de puissants télescopes. Il y en a seulement quelques-uns dans le monde et les scientifiques doivent se déplacer jusqu'à eux (comme au SLAC, le Stanford Linear Accelerator Center de l'université de Stanford) pour les utiliser. Nous voulons miniaturiser la technologie de l'accélération de manière à en faire un outil de recherche plus accessible ».

L'équipe de Jelena Vuckovic compare cette évolution à celle de l'informatique, dont les composants sont progressivement devenus plus petits et plus puissants. Pour le physicien Robert Byer, co-auteur de l'article publié dans Science, la miniaturisation de la technologie de l'accélération autoriserait la réflexion sur de nouveaux traitements de radiothérapie, notamment contre le cancer. « Dans cet article, nous montrons comment nous pourrions diriger un rayonnement de faisceau d'électrons directement vers une tumeur, en laissant les tissus sains inchangés », affirme-t-il.

100 000 fois plus petit qu'un accélérateur traditionnel

Cette idée de miniaturiser un accélérateur de particules n'est pas nouvelle. Le SLAC avait déjà concrétisé un projet similaire en 2013. Aujourd'hui, le nouveau prototype a été miniaturisé, puis installé avec succès sur une puce de silicium de 25 micromètres de long. Mais ce changement d'échelle implique de repenser le fonctionnement de l'appareil : plutôt que d'utiliser les micro-ondes, comme c'est le cas des grands accélérateurs de particules, le mini-accélérateur de l'université de Stanford utilise des impulsions de laser infrarouge. L'accélération de protons apportée par ce type de rayons fournit une énergie semblable à celle des micro-ondes, tout en parcourant une distance largement inférieure (dix fois moins que la largeur d'un cheveu).

L'équipe a également dû miniaturiser les structures de l'accélérateur, qui sont désormais de l'ordre de 100 fois plus petites que les structures de cuivre que l'on peut trouver dans un accélérateur traditionnel. La conception a été confiée à un algorithme, qui a indiqué aux chercheurs comment disposer les éléments afin que les photons entrent correctement en contact avec le flux d'électrons.

Les chercheurs veulent désormais ajouter un millier de canaux à cette puce, afin que le flux d'énergie puisse atteindre 94 % de la vitesse de la lumière. D'après Jelena Vuckovic, cela fournirait aux scientifiques une puissance suffisante pour la poursuite de recherches, notamment médicales. Les scientifiques du monde entier se sont cependant pas tous orientés vers la miniaturisation de l'accélération. La Chine, par exemple, fait même le pari inverse.

Source : Science Daily
Modifié le 13/01/2020 à 09h03
12
9
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
Reconnaissance faciale : l'Union européenne pourrait interdire la technologie pendant 5 ans
Une ONG accuse YouTube de favoriser la propagation de fake news sur le changement climatique
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
La baisse de prix sur les cartes graphiques Nvidia GeForce RTX 2060 est officielle !
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Cyberpunk 2077 repoussé au mois de septembre
Un député LREM veut inscrire une référence aux Lois de la robotique dans la Constitution
Sony prévoit de sortir Horizon Zero Dawn sur PC

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top