Des signes de vie datant de 3,5 milliards d'années découverts en Australie

26 septembre 2019 à 16h06
36
stromatolites.jpg

Des scientifiques ont découvert des organismes microbiens vieux de 3,5 milliards d'années en Australie. C'est l'un des plus vieux signes de vie sur Terre découvert à ce jour.

Ces organismes étaient contenus dans des stromatolites, des formations calcaires qui apparaissent dans les couches géologiques âgées de 3,5 à 1 milliards d'année.

Les plus vieilles roches de la planète

Ces stromatolites ont été retrouvées dans la région de Pilbara, dans l'ouest de l'Australie. Cette région contient un ensemble de roches très anciennes, que les scientifiques étudient depuis les années 1980, cherchant à savoir si elles contiennent des traces d'organismes vivant ou non.

C'est d'ailleurs en ce sens que Raphael Baumgartner et son équipe de l'University of New South Wales ont étudié les stromatolites de la formation de Dresser, vieille d'environ 3,5 milliards d'années. Depuis leur découverte - dans les années 1980 donc - les chercheurs prêtent aux stromatolites des origines biogéniques, soit une formation induite par des êtres vivants. Mais, jusqu'à aujourd'hui, cette théorie n'avait pas encore été prouvée, faute de matière organique préservée dans la roche. De fait les échantillons étudiés précédemment étaient issus des parties supérieures de la formation de Dresser, se révélant très altérés par l'érosion.

Pour leurs recherches, Baumgartner et son équipe ont pu travailler sur des stromatolites issues de roches plus profondes. En révélant de la matière organique préservée dans ces échantillons, leurs résultats, publiés dans la revue Geology, prouvent notamment le caractère biogénique de la stromatolite.

Découvrir l'origine de la vie sur Terre et sur Mars

La question sous-jacente à ce type d'étude est bien évidemment celle des origines de la vie sur Terre. Mais pas que.

« Comprendre d'où vient la vie sur Terre est extrêmement important pour comprendre notre ascendance. Et à partir de là, cela pourrait nous aider à comprendre où la vie pourrait également avoir éclos - par exemple, où cela pourrait avoir démarré sur d'autres planètes », a explique le Dr. Baumgartner à un journal universitaire de Sydney.

En effet, les scientifiques des missions Mars 2020 de la NASA et ExoMars 2020 de l'ESA étudient également les roches stromatolites de la région du Pilbara. Ces dernières pourraient aider à mieux comprendre la formation de Mars et concourir à la recherche de la vie sur la planète rouge.

Source : UNSW Sydney
Modifié le 26/09/2019 à 17h35
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
36
19
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

L'agence spatiale japonaise a lancé un vaisseau inhabité en direction de l'ISS
🔥 Platine vinyle pré-amplifiée Elipson Alpha 100 RIAA Johnny Hallyday Noire à 199.99€ au lieu de 399.99€
Horizon, Facebook dévoile son monde virtuel massivement multijoueurs
TikTok censure des contenus pour éviter de déplaire aux autorités chinoises
Le premier astronaute emirati, Hazza al-Mansoori, a rejoint l'ISS
Amazon présente ses nouveaux routeurs Wi-Fi : eero et eero Pro
Amazon entend prendre soin de ses employés avec Amazon Care, une clinique virtuelle
Avec un nouveau procédé en 12 nm 12LP+, GlobalFoundries assure faire (presque) aussi bien que le 7nm
Microsoft et Mastercard s'allient dans la lutte contre la fraude
C'est au tour de Mazda de teaser un modèle 100% électrique au Salon Auto de Tokyo
Haut de page