Une équipe de chercheurs travaille sur un « Internet des odeurs »

22 octobre 2018 à 13h30
0
scientifique laboratoire

Des chercheurs en Malaisie ont développé un appareil capable d'envoyer une décharge électrique à notre cerveau, depuis le nez, pour recréer une sensation d'odorat. Un pas supplémentaire vers la transmission d'odeurs par Internet ?

Au sein de l'Imagineering Institute, en Malaisie, une équipe de chercheurs, dirigée par Kasun Karunanayaka, travaille sur un concept d'« Internet multisensoriel ». Ils ont procédé à plusieurs expériences sur des volontaires et ont réussi à créer chez eux de véritables sensations olfactives.

Provoquer des odeurs uniquement avec des signaux électriques

En réalité, les travaux de recherche ayant pour objectif de communiquer des odeurs ne sont pas une nouveauté. Mais l'innovation de l'approche de l'Imagineering Institute consiste à se passer totalement de produits chimiques, et de les remplacer par des signaux électriques.

Le principe de l'expérience est de fixer des petites électrodes sur le nez des volontaires. Ces petits équipements envoient alors une impulsion électrique aux cellules sensibles du nez, provoquant ainsi une stimulation semblable à celle due à des composants chimiques. Ensuite, ces cellules envoient un message au cerveau via le nerf olfactif. Et c'est ainsi que vous sentez.

Il faut tout de même noter que, parmi les 31 volontaires, certains n'ont pas supporté l'expérience. Mais d'autres ont indiqué avoir senti des odeurs « fruitées », « sucrées » ou « boisées ».

Sentir des odeurs depuis son smartphone

L'équipe de chercheurs collabore également avec Scentee, une startup japonaise qui cherche à produire un gadget pour smartphone capable de créer une sensation d'odorat. Le but de cette coopération est d'arriver à lier ces odeurs à diverses fonctions du téléphone, comme le réveil ou la réception de messages. La difficulté étant que les utilisateurs ne seront peut-être pas très enclins à se coller une multitude d'électrodes dans le nez. Il faudra donc trouver des moyens plus légers de créer cette interaction.

Mais il existe un autre obstacle, soulevé par Karunanayaka. D'après lui, la perception de l'odeur peut varier en fonction de plusieurs facteurs, comme le genre ou l'âge. Par conséquent, avant de vendre un accès à un « Internet des odeurs », il sera essentiel de s'assurer qu'une odeur de vanille ne sera pas perçue par certains comme celle d'une putréfaction.
3
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Clubic évolue (en douceur)
Allongé et endormi
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
La fin du pétrole ? Pour BP, la demande ne fera que baisser à partir de 2020
scroll top