La chute de la station spatiale chinoise s’accélère

Par
Le 24 octobre 2017
 0
Ce n'est pas une nouveauté : la station spatiale chinoise Tiangong-1 va bien s'écraser sur terre. Sa chute, inexorable, s'est même accélérée selon les dernières informations de l'agence spatiale chinoise. Seul souci : personne ne sait avec exactitude où les débris vont tomber ni leur taille : la chute de la station spatiale est totalement incontrôlée.

Les autorités se veulent rassurantes car, statistiquement, les risques sont faibles. Mais depuis la sortie de la série Dead Like Me on le sait : être tué par le débris d'une station spatiale c'est possible.

La chute de Tiangong-1 prévue pour fin 2017 ou début 2018


La station spatiale Tiangong-1 a cessé son activité en 2013, deux ans seulement après son lancement par les autorités chinoises. A l'instar de la station spatiale russe Mir en 2001 et sans aucun doute comme ce sera le cas pour l'actuelle station spatiale internationale (ISS), elle va retomber sur Terre. Sauf que dans le cas de Mir, cette chute avait pu être contrôlée depuis le sol.

Pour Tiangong-1, ce ne sera pas le cas : depuis 2016, à la suite d'un problème technique, l'agence spatiale chinoise a perdu le contrôle des moteurs. La station spatiale est donc à la dérive, en orbite, et est attirée par la gravité terrestre. Son altitude est depuis octobre 2017 inférieure à 300 kilomètres : la chute va s'accélérer si bien qu'elle devrait s'écraser sur Terre entre fin 2017 et début 2018.

01f4000008761858-photo-tiangong-1-model.jpg


Une incertitude sur la date qui en dit long


Mis à part des calculs approximatifs, personne sur Terre ne semble en mesure de prédire la date exacte du crash. Cette incertitude, en soi peu inquiétante, entraîne une inconnue beaucoup plus préoccupante : personne ne sait où la station spatiale va s'écraser. En l'occurrence, certaines pièces de la structure de 10,4 mètres de long pour 3 mètres de large pourraient rester intactes après son entrée dans l'atmosphère.

Les chercheurs pensent notamment aux moteurs, de plus de 100 kilogrammes chacun, qui seraient en mesure de résister à l'entrée de la station spatiale Tiangong-1 dans l'atmosphère. Statistiquement les risques que la chute cause des dégâts sont faibles : les Hommes ne vivent que sur 2,5 % des terres émergées qui ne représentent, de leur côté, que 29 % de la surface totale du globe. Mais le risque zéro n'existe pas...

En 1977, par exemple, la station spatiale Skylab avait chuté de façon incontrôlée et certains débris s'étaient écrasés dans les environs de la ville de Perth en Australie.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Sciences

scroll top