Marvel's Avengers : notre preview de la Paris Games Week

Thibaut Popelier
Expert Gaming
01 novembre 2019 à 09h01
0
Marvel's Avengers PGW

Durant cette Paris Games Week 2019, nous avons pu tester deux démos différentes de Marvel's Avengers. Le titre développé par Crystal Dynamics (Tomb Raider) et édité par Square Enix était attendu au tournant après les premières impressions assez mitigées recueillies par le jeu plus tôt dans l'année. Voici notre opinion.

Ce soft n'est pas une adaptation des fameux longs-métrages, mais bien une aventure totalement inédite. L'épopée en question débute à San Francisco durant l'A-Day, journée durant laquelle les Avengers inaugurent leur nouveau QG. Bien entendu, les célébrations vont tourner au vinaigre lorsque les héros présentent leur héliporteur alimenté par une mystérieuse source d'énergie. L'appareil finit par exploser, ravageant la ville et tuant au passage des milliers de personnes. Les Avengers sont ensuite séparés et nous les retrouvons cinq ans plus tard en fâcheuse posture. Voilà pour le pitch de la campagne solo qui promet des événements épiques et des zones très ouvertes à explorer. Dans un premier temps, nous n'avons rien vu de tout cela...

Une héroïne prête pour la bagarre !

En effet, la première démo nous plaçait dans les chaussures de Kamala Khan, une superhéroïne plutôt récente puisqu'elle n'est arrivée dans l'univers Marvel qu'en 2013. C'est elle qui aura la lourde tâche de rassembler les Avengers et nous avons pu l'incarner dans une simple arène d'entraînement. Cette session était donc entièrement centrée sur les combats et les capacités de Kamala. Cette dernière peut par exemple changer la taille des parties de son corps ou encore soigner ses blessures. La jouabilité est très proche de celle d'un beat'em all classique avec une touche pour effectuer une attaque légère, une autre pour une attaque lourde et encore une pour esquiver. C'est basique, mais efficace. Des combos peuvent être effectués et des capacités activées.

Kamala répond très bien aux sollicitations du joueur et les affrontements sont aussi nerveux que dynamiques. Si l'intelligence artificielle n'est pas des plus irréprochables, elle compense son manque d'initiative par des coups qui font très mal. Certains adversaires peuvent empoisonner notre héroïne et des robots peuvent la saisir pour lui infliger de lourds dégâts. S'il y a de quoi pester contre la caméra pas toujours bien placée par rapport à l'action, les bagarres restent agréables et l'impression de puissance est au rendez-vous. Hélas, cette démo n'est pas vraiment idéale pour juger du vrai potentiel du jeu.

Marvel's Avengers PGW

Plus c'est bon, plus il y a des explosions

Marvel's Avengers était également accessible sur le stand PlayStation de la Paris Games Week. Cette fois, c'est bien la démo de l'E3 2019 qui pouvait être jouée sur PS4 Pro. Il s'agit des toutes premières minutes de l'aventure qui nous permettent de prendre en main tour à tour Thor, Iron Man, Hulk, Captain America et Black Widow. L'action se déroule sur le pont du Golden State et ses alentours alors qu'un groupe de soldats lourdement armés tente de détruire la ville. Cette seconde version d'essai est bien plus convaincante, car elle nous a permis de plonger au coeur du titre et de mesurer son ambition.

Sur le plan de la mise en scène, il n'y a pas grand-chose à redire. Les graphismes sont à la hauteur de ce qui se fait de mieux sur PS4 Pro à l'heure actuelle. Les explosions et autres effets à l'écran rappellent forcément les TPS marquants comme Uncharted et Tomb Raider. Malgré ce que nous avons pu entendre depuis juin dernier, le character design des superhéros est également à la hauteur de nos attentes. C'est comme si les développeurs avaient associé l'aspect comics à une pointe de réalisme. Les doublages (en anglais sur cette démo) collent également très bien aux protagonistes.

Marvel's Avengers PGW

Entre Uncharted et God of War

Du côté du gameplay, le constat est un peu plus mitigé. Comme nous avions pu nous en rendre compte lors de notre session en compagnie de Kamala sur la démo précédente, les combats reprennent ce qui se fait depuis plusieurs années sur les meilleurs beat'em all. Contrôler Thor rappelle inévitablement Kratos dans le dernier God of War en date, puisque le dieu de la foudre peut lancer son marteau sur les ennemis. Le joueur doit alors presser L2 pour le faire revenir. Chaque héros possède des coups et des compétences uniques. À force de mettre les adversaires hors d'état de nuire, une jauge se remplit et une attaque ultime peut alors être déclenchée. C'est finalement assez basique.

Démo oblige, des imperfections étaient à l'ordre du jour. Même constat que dans l'arène avec Kamala, la caméra a du mal à suivre l'action et il était nécessaire de la replacer fréquemment. À plusieurs reprises, Marvel's Avengers a lorgné vers les jeux de plateformes. Ce fut l'occasion de constater que les sauts ne sont pas très précis et ces moments peuvent même paraître assez brouillons au milieu des explosions. Notons que nous avons aussi été victimes d'un bug durant la partie. En effet, les commandes d'attaque ne répondaient plus et il a fallu charger le dernier point de contrôle pour recommencer. Bien entendu, le titre est encore en développement donc ce petit désagrément devrait être corrigé pour la sortie du jeu.

Marvel's Avengers PGW

Alors c'est bien ?

Si la première démo trop fermée avait peiné à nous convaincre, la seconde bien plus parlante au niveau du gameplay comme des intentions de Crystal Dynamics, s'est avérée plus réjouissante. La mise en scène décroche la rétine et les combats sont rythmés bien qu'un peu génériques à l'heure actuelle. Reste à voir ce que vaudra la partie multi qui permettra à quatre joueurs en ligne de sauver la Terre ensemble. Nous avons également hâte d'explorer des zones plus ouvertes, car les démos de cette Paris Games Week restaient très dirigistes. Rendez-vous le 15 mai 2020 pour voir si ce Marvel's Avengers tient toutes ses promesses.
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Coronavirus : le traçage numérique
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
scroll top