Sur le Web | Rencontre avec l’historien en chef de la saga Assassin’s Creed

Pierre Crochart
Expert smartphone & gaming
26 septembre 2019 à 08h44
0
Assassin Creed Odyssey Discovery Tour
© Ubisoft

En marge de la sortie du « Discovery Tour », le pendant pédagogique du très bon Assassin's Creed Odyssey, Usbek & Rica est allé à la rencontre de Maxime Durand — historien en chef sur la saga d'Ubisoft depuis plus de 10 ans.

Dans le cadre d'une présentation du « Discovery Tour » effectuée par l'historien au lycée parisien Henri IV, le magazine en a profité pour l'interroger sur les intrications entre jeux vidéo et enseignement.



Son rôle ? Inspirer ses collègues artistes

Plus prosaïquement appelé « directeur des contenus » dans l'organigramme de son employeur, Maxime Durand explique à Usbek & Rica ne pas être le garant du respect de l'Histoire avec un grand « H ». Son rôle est davantage celui d'un professeur qui sait tout sur tout, et s'occupe d'infuser sa culture et sa connaissance aux créatifs de l'équipe de développement.

« Je leur envoie des films, des jeux vidéo, des séries sur la période qui les intéresse. L'objectif est d'abord de les inspirer », raconte l'historien, tout en ajoutant qu'une fois son travail effectué, ses collègues sont totalement libres de « déconstruire » la première idée qu'il leur avait proposée. Parfois, le plaisir de jeu se conjugue assez mal avec l'exactitude historique.

Un état de fait qui pose en réalité un non-problème pour Olivier Coquard, professeur d'histoire dans la classe qui recevait ce jour Maxime Durand, qui estime que « l'historien ne peut réaliser qu'une proposition artistique, une interprétation parce que de toute façon, le passé est mort ».

De l'utilisation du jeu vidéo pour l'enseignement

De cette rencontre entre le magazine et l'historien en chef de la saga Assassin's Creed découle la question de l'enseignement, et de la façon dont le jeu vidéo peut aider à appréhender certains concepts, certaines périodes historiques. Quitte à s'imaginer qu'un jour le médium vidéoludique se substituera à un professeur en chair et en os ?

Aucun risque, balaie William Brou, professeur également et aussi animateur sur la chaîne YouTube Histoire en jeux. Pour lui, « le jeu vidéo n'est rien d'autre qu'un document d'histoire qui parle d'ailleurs plus de mémoire que d'histoire, et qu'on utilise comme un média. (...) Un jeu vidéo ne reformule pas une consigne, ni des connaissances qui n'ont pas été acquises. Le regard que l'enseignant pose sur ce que l'élève sait et échoue à faire restera indispensable ».

Mais le professeur / YouTubeur ne renie pas les bienfaits du jeu vidéo pour autant. « Les élèves vont récolter des informations, renchérit William Brou, comme ils le feraient lors d'une visite dans un musée ou sur un site historique, sauf que là, et c'est exceptionnel, ils visitent par exemple l'Acropole d'Athènes. Dans toute ma carrière, je ne pourrais jamais faire ça avec tous mes élèves, ne serait-ce que financièrement ». Un complément pédagogique donc, qui n'en reste pas moins — Maxime Durand insiste — qu'une adaptation de l'Histoire.

Source : Usbek & Rica
Modifié le 26/09/2019 à 10h50
3
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft va encore vous inciter à passer de Windows 7 à 10, en plein écran cette fois
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Limitée à 320 km, l'autonomie de la Porsche Taycan Turbo électrique déçoit...
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Selon une étude, 46 % des Français envisageraient d'acheter une voiture électrique ou hybride
Démarchage abusif : 111 millions d'appels bloqués par Orange depuis septembre
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
Malgré l’essor des voitures électriques, les constructeurs pourraient supprimer 80 000 postes
SFR augmente le prix de ses forfaits internet fixe

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Abonnez-vous !

Vous n'avez pas le temps de venir nous lire ? Recevez notre newsletter quotidienne ou suivez-nous sur les réseaux sociaux !
scroll top