Le P.-D.G. de Riot Games visé par une plainte pour harcèlement sexuel

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
10 février 2021 à 09h49
35
League of Legends
© Riot

La parole des victimes de harcèlement et d’agressions sexuelles continue de se libérer. Aujourd’hui, c’est le P.-D.G. de Riot Games, Nicolo Laurent, qui est visé par la plainte d’une ancienne assistante.

D’après les termes de la plainte, Sharon O’Donnell aurait été licenciée en juillet 2020 après qu’elle a refusé les avances de Nicolo Laurent. Un limogeage qui serait intervenu après avoir rapporté les propositions indécentes aux ressources humaines de l’entreprise.

Un harcèlement systématique

Dans la plainte qui a été déposée à la cour de Los Angeles, les avocats de Sharon O’Donnell décrivent le harcèlement dont leur cliente aurait été victime. « Peu de temps après avoir été embauchée par N. Laurent s’est enclenché un schéma de harcèlement basé sur son sexe ou son genre, expose le document officiel. Le harcèlement présumé comprenait des commentaires de Laurent sur l’apparence physique de Mme O’Donnell, lui disant d’être plus féminine et de surveiller son ton ; disant aux autres employées de gérer le stress lié au Covid en faisant des enfants ».

Selon la plaignante, la goutte d’eau aurait été une énième proposition du P.-D.G. de Riot Games, l’invitant à « "cum" over to his house while his wife was away » (à « venir à la maison pendant que sa femme est absente », « cum », éjaculer en anglais, étant ici un « jeu de mots » avec le verbe « come », venir).

Refusant les avances de son patron, Sharon O’Donnell aurait ensuite été « punie » dans son travail, puis finalement mise à la porte. L’assistante n’aurait pas été payée pour toutes les heures effectuées, y compris les heures supplémentaires, et se serait vue refuser des pauses déjeuner. 

Nicolo Laurent reste en poste le temps de l’enquête

Interrogé sur la plainte par Vice, Riot Games explique qu’étant donné que l’un des dirigeants de l’entreprise est directement visé, le conseil d’administration supervise l’enquête, laquelle est « menée par un cabinet juridique externe ». Dans l’attente des conclusions, Nicolo Laurent conserve son poste de P.-D.G. de l’entreprise, et aurait promis sa pleine coopération pour faire la lumière sur ces accusations.

Mais Riot en profite également pour raconter sa version de l’histoire. En particulier sur les motifs de licenciement de Sharon O’Donnell. « La plaintive a été démise de ses fonctions il y a sept mois suite à de multiples plaintes très bien documentées de la part d’une variété de personnes, veut clarifier l’entreprise. Tout élément qui suggérerait le contraire est tout simplement faux ». 

Des casseroles à répétition chez Riot

L’entreprise, à l’origine des jeux League of Legends ou Valorant, n’en est pas à son premier bad buzz en matière de harcèlement et de discrimination.

En 2018, un article de Kotaku s’étendait sur la culture du sexisme qui régnait chez Riot. Un an plus tard, plus de 100 employés (en majorité des femmes) s’étaient mis en grève afin de dénoncer la mise sous silence des victimes de harcèlement et d’agressions sexuelles — l’entreprise préférant régler cela par « arbitrage forcé » que devant la justice. Enfin, Riot Games avait accepté de distribuer plus de 10 millions de dollars afin de compenser quelque 1 000 employées victimes de discrimination salariale.

« Riot Games est dominé par les hommes, ajoutent les termes du procès. Les employées, y compris la plaignante, sont victimes de discrimination, de harcèlement et sont traitées comme des citoyens de seconde zone. Il y a très peu de femmes cadres chez Riot ».

Les accusations de Sharon O’Donnell s’ajoutent à celles qui ont récemment émergé du studio canadien Scavengers, actuellement au travail sur l’exclusivité PS5 Season. Au cours de l’été dernier, de nombreux témoignages de victimes de harcèlement et d’agressions sexuelles avaient aussi ébranlé Ubisoft ou encore Insomniac Games.

Source : Vice

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
35
13
Proutie66
J’adore la source de cet article («&nbsp;Vice&nbsp;»).<br /> Je ne connais pas l’affaire, et personne ne sait sauf les principaux concernés.<br /> Par contre, dès le début de l’article, vous indiquez la parole des «&nbsp;victimes&nbsp;»… Pour le moment, non, légalement, on en sait rien. C’est la plaignante.<br /> Elle s’est fait virée, et elle porte plainte.<br /> Loin de moi l’idée de dire que cela n’existe pas, mais il faut d’abord enquêter.
Popoulo
Est-ce qu’un homme peut porter plainte pour harcèlement s’il se fait virer ou c’est uniquement réserver aux mêmes ?
Pierre_C
Je parle de la parole des victimes de harcèlement sexuel en général, qui se libère depuis plusieurs années oui.
Pierre_C
Tout à fait. Tout comme il n’est pas requis de réfléchir avant de publier un commentaire intelligent sur un site Internet
Pronimo
On y peux rien si ce genre de secteur est «&nbsp;dominé par les Hommes&nbsp;» comme cité dans l’article… C’est comme a la FAC, tu as 30 Hommes pour 1 Femme dans les cursus IT.<br /> Apres c’est marrant dire qu’il n y a pas de Femmes cadres, surtout que dans ce genre de boites, c’est 80% de développeurs (ou graphistes, modélisateurs…), qui doit également représenter 98% d’Hommes vu que les femmes fuient ce genre de secteurs comme la peste (heureusement un peu moins vrai dans les pays asiatique contrairement en France ou ca préfère le CAP coiffure ou BAC voyage…!). Enfin bref, stigmatiser pour un poste particulier qui dominée par les Hommes… lol quoi.
wannted
Il peut, mais le résultat ne sera pas le même… Par exemple ça ne sera pas médiatisé…<br /> Moi en résidence étudiante il m’est arrivé quelque chose de plus osé que ce qui est arrivé à celle qui a lancé balancetonporc. Mais bon la responsable était très sympathique, et elle s’est excusé le lendemain.
Pierre_C
Et à votre avis, pourquoi les femmes ne font pas d’études dans les cursus IT ?
Pronimo
Les stéréotypes sans doute. Comme dire que le métier de mécanicien automobile est réservée aux Hommes macho.
Pierre_C
Précisément. L’éducation pousse encore «&nbsp;naturellement&nbsp;» les garçons vers des métiers techniques et les femmes vers des métiers du «&nbsp;care&nbsp;» (le social notamment). Et le manque de représentation féminine dans les entreprises du jeu vidéo (pour reboucler avec notre sujet) ne leur donne pas de modèle à suivre. Ça fait office de repoussoir — elles ne sont pas les bienvenues.<br /> C’est tarte à la crème comme analyse, mais tant qu’on éduquera pas nos enfants de manière à leur offrir une égalité des chances sans distinction de genre, ça risque de prendre beaucoup de temps avant que les métiers du numérique atteignent la parité (14% de femmes dans l’industrie du jeu vidéo actuellement).<br /> P.S : j’ajoute que c’est exactement le même mécanisme qui fait que l’on trouve peu d’hommes «&nbsp;sage-femme&nbsp;» (sans déconner…) ou tout simplement infirmier (13,6% d’hommes en 2019).
Proutie66
D’accord, et bien ?<br /> Est-ce nécessaire de changer cela ? Je parle bien sur du nombre d’homme infirmier et du nombre de femme dans l’IT ?<br /> A mon sens non, on s’en fiche. La seule chose qu’il convient ,est que si une personne est compétente, on la prend (homme ou femme).<br /> Les chiffres peuvent être jetés.
Pierre_C
Vous mélangez tout. Les chiffres mettent en avant qu’il y a des métiers identifiés comme masculins et des métiers identifiés comme féminins. Vous n’êtes pas d’accord que cela serait beaucoup mieux pour tout le monde que — comme vous le dites vous mêmes — «&nbsp;si la personne est compétente, on la prend&nbsp;» ? Or là on voit bien que certains métiers sont tellement ancrés comme étant «&nbsp;faits pour les hommes&nbsp;» / «&nbsp;faits pour les femmes&nbsp;» que la moitié de la population n’y postule pas.<br /> Vous, si demain vous vous découvriez une passion pour la puériculture, je doute que vous osiez postuler pour devenir «&nbsp;sage-femme&nbsp;».
Blap
Énormément de femmes font des etudes ou dans le métier il y a beaucoup plus d’hommes que de femmes, mais elles se font dégager très vite une fois dans le marché du travail (et parfois meme aux etudes) meme si elles sont bien plus compétentes que des hommes.<br /> Faut pas oublier que la programmation etait un boulot reservé aux femmes à la base, ce n’est que quand les hommes ont compris les implications du truc qu’ils les ont évincé et fait ca un truc pénisien.<br /> C’est tres loin d’etre binaire comme tu peux le penser, tout ca c’est beaucoup d’histoires de pression, harcelement et prejugés…
wannted
1-J’attend de voir des campagnes pour masculiniser des métiers «&nbsp;féminin&nbsp;» alors. Enfin si on veut l’égalité bien sur.<br /> 2-Ça serait bien aussi que les geeks soit moins moqué. Peut-être faudrait-il commencé par là ?<br /> EchoTechno.fr – 10 Jul 17<br /> La revanche des Geeks - EchoTechno.fr<br /> Injustement étiquetés, considérés comme des loyers, les geeks ont souffert des moqueries et de l’incompréhension de la société. Si auparavant c’était tout le temps le cas, depuis quelques années, cette tendance a changé. Désormais les geeks sont...<br />
Pierre_C
1 - C’est justement tout l’objet du féminisme, et en partie ce que j’explique plus haut. N’hésitez pas à lancer le mouvement surtout.<br /> 2 - Je ne vois pas le rapport. Les plus grosses fortunes mondiales actuellement sont des «&nbsp;geeks&nbsp;» et travaillent dans le numérique. Ce n’est pas franchement ce que j’appelle de la discrimination.
Fatima
Soutien total à la vrai victime de l’histoire…<br /> Des personnes sont prêt à tout pour avoir du fric facile
Francistrus
D’ailleurs je bosse dans l’informatique, et on fait du recrutement en ce moment pour un poste de technicien(ne) support : sur 22 candidatures reçues, seulement 2 sont des femmes…
wannted
N’hésitez pas à lancer le mouvement surtout.<br /> Eh bien je pensais que le mouvement existait déja: la promotion de «&nbsp;l’égalité&nbsp;»…<br /> Mais les campagnes gouvernementale ne vont que dans un sens…<br /> Le rapport ?<br /> Peut-etre qu’a l’adolescence les filles (en occident) ne veulent pas trop être associés aux geeks ?
Blap
C’est vrai que c’est connu, attaquer une personne riche en justice c’est du fric facile AHAHAHA<br /> En general tu perds tout en plus de te faire harceler par des «&nbsp;«&nbsp;personnes&nbsp;»&nbsp;» comme toi
Pierre_C
Je n’avais pas compris votre message comme cela, et il y a un peu de ça. Mais ce n’est pas tant le fait de ne pas vouloir être associé aux geeks (qui n’est absolument plus un problème depuis 10 ans soyons honnêtes) qu’un souci d’éducation qui continue de flécher les jeunes filles vers des métiers éloignés de la tech.
Pierre_C
Ça ne m’étonne pas, et il y a beaucoup de raisons qui l’expliquent. Déjà comme on l’a dit le fait que les études techniques sont très discriminantes pour les femmes.<br /> On sait aussi que les femmes qui réussissent ce type de cursus sont plus que quiconque atteintes du syndrome de l’imposteur : elles ne se sentent pas aussi compétentes que les hommes. Des études ont montré que les femmes s’empêchent de postuler à une offre d’emploi tant qu’elles ne répondent pas au moins à 80% des critères. Un homme ? 20% suffisent pour tenter leur chance (encore une fois parce qu’on encourage les hommes dans notre société à tout oser, à s’imposer — et les femmes à s’effacer, à rester à leur place). Les termes employés dans l’offre d’emploi ont aussi leur importance.<br /> On voit beaucoup d’entreprises dire haut et fort qu’elles veulent plus de diversité, mais ne s’en donnent pas les moyens. Les femmes ne postulent pas pour ces postes ? Il appartient à l’entreprise — si elle souhaite vraiment de la diversité — d’aller chercher les candidates.
wannted
qui n’est absolument plus un problème depuis 10 ans soyons honnêtes<br /> Eh bien, allez faire un tour sur les site de rencontre. Souvent vous allez tomber sur des profils «&nbsp;pas de geek svp&nbsp;»<br /> Ça existe, balayer ce fait d’un revers de la main n’aidera pas à résoudre le problème. J’aurais avoir plus de filles pdt l’adolescence pour parler tech, mais ça n’intéresse pas trop.<br /> En ce qui concerne l’éducation l’argument ne tiens pas la route. Tu peux les pousser, les endoctriner à fond là dedans ça n’y changera rien. «&nbsp;Je préfère faire x&nbsp;» x étant souvent de la biologie.<br /> Le plus drôle étant celles (et ceux) qui sont justement poussé par leur parents (et leur lycée) pour faire S, juste pour leur faire plaisir (c’est très commun). Ensuite l’enfer continue en classe prépa pour finalement se réorienter autre part…<br /> Intéréssez-vous au paradoxe du genre.
wannted
Sympa.<br /> Hommes: «&nbsp;battez vous pour avoir le job&nbsp;»<br /> Femmes: «&nbsp;pas besoin de postuler, on va venir vous chercher&nbsp;»
Pierre_C
Ah oui, le fameux argument biologique qui veut que les femmes préfèrent, dès la naissance, porter du rose et faire la cuisine. Désolé hein, j’adorerais perdre mon après-midi à vous éduquer sur des notions assez simple de «&nbsp;culture vs nature&nbsp;» mais je vais garder mon énergie pour continuer d’écrire des articles qui, visiblement, ne vous provoquent aucune autre émotion que «&nbsp;nous aussi les geeks on souffre&nbsp;».
Pierre_C
Oui hein. Alala elles sont vraiment avantagées ces bonnes femmes je vous jure.
wannted
Pierre_C:<br /> Ah oui, le fameux argument biologique qui veut que les femmes préfèrent, dès la naissance, porter du rose et faire la cuisine<br /> Euh non, les sciences en rapport avec la biologie, médecine, la recherche etc…<br /> Qui a parlé de porter du roses et de faire la cuisine ???<br /> Pour le reste vous tombez dans l’attaque personnelle… en gros «&nbsp;je suis débile, ouin ouin…&nbsp;»
wannted
N’est-ce pas ce que vous préconisez ? mettre en place un avantage ?<br /> Ou j’ai du mal à vous suivre ?
Pierre_C
Vous avez du mal à me suivre, et je n’ai plus le temps ni l’envie de vous tenir la main. Profitez donc de ce bel après-midi d’hiver pour vous renseigner sur la discrimination des femmes dans la société. Je vous conseille de commencer par «&nbsp;MeToo&nbsp;». Mais bon, c’est sans doute un épiphénomène.
wannted
Des agences pub aux USA ont trouvé la «&nbsp;solution&nbsp;». Les équipes hommes et femmes sont séparé, les clients hommes sont assignés aux équipes hommes et les clients femmes aux équipes femmes.
Sans_Plot
C’est vrai que 100% de la population est hétéro du coup il ne peut pas avoir d’harcèlement sexuel entre homme homme ou femme femme ^^’<br /> Ce n’est donc pas la «&nbsp;Solution&nbsp;»
wannted
Personne n’a encore trouvé «&nbsp;la solution&nbsp;»<br /> Mais vu que apparement «&nbsp;dans 90% des cas&nbsp;» c’est du harcèlement homme vers femme. Bah voila, du coup on sépare…<br /> Faut faire pareil avec l’enseignement maintenant. Des sections femmes et hommes, comme avant en fait…<br /> Puis ensuite on interdira les relations hommes-femmes, car c’est trop dangereux ^^<br /> C’est l’article sur lequel je suis tombé:<br /> Digiday – 2 Jan 20<br /> Inside agencies, men and women still struggle to deal with the fall out of...<br /> Inside agencies, women say they feel excluded now because of their gender and that there's an overall lack of trust between men and women post-#MeToo.<br />
Arobase40
Ne pas oublier malgré tout que l’éducation des enfants est assuré très majoritairement par les mères et qu’elles ne font quasiment rien pour changer les choses et donc elles reproduisent les mêmes schémas qu’elles ont vécu. Et j’utilise sciemment le terme «&nbsp;vécu&nbsp;» et non «&nbsp;subit&nbsp;»…<br /> Ne pas oublier non plus que ce sont encore les majoritairement femmes qui sont les «&nbsp;gardiennes de la tradition&nbsp;», quelque soit les pays ou les civilisations.<br /> Par ailleurs, dans nombre de pays, ce sont encore les femmes qui imposent l’excision des jeunes filles au nom de la tradition…
Arobase40
«&nbsp;1 - C’est justement tout l’objet du féminisme, et en partie ce que j’explique plus haut. N’hésitez pas à lancer le mouvement surtout.&nbsp;»<br /> C’est bien que vous évoquiez le féminisme tout comme le phénomène #MeToo" qui sont clairement plus du domaine politique et certaines femmes n’hésitent plus à user de tous les moyens pour atteindre leurs objectifs alors qu’à une époque elles n’hésitaient pas à user de leur charme ou par la manipulation pour atteindre le même but !<br /> J’avais commencé à travailler dans nombre d’entreprises où le féminisme n’en était pas arrivé à de telles extrémités et ce phénomène #MeToo ou #Balanceton porc n’existait simplement pas.<br /> Par contre, des secrétaires (dans le sens le plus générique du terme) usant de leur charme pour obtenir des faveurs en tout genre : postes plus importants, meilleur salaire, ou tout simplement glander, etc… étaient vraiment légion pour peu que l’on ait une position importante dans l’entreprise.<br /> J’avais même travaillé dans une entreprise où il n’y avait que des femmes à l’exception des dirigeants, et je ne parle même pas des femmes de ces mêmes dirigeants qui travaillaient également dans l’entreprise.<br /> Et ben, deviniez quoi ? Il y avait une ambiance exécrable tout simplement parce que les secrétaires couchaient avec les patrons et ces derniers n’étaient plus capable d’exiger d’elles qu’elles fassent leur boulot, tout simplement parce qu’elles les tenaient par les co**les, et les femmes des dirigeants n’en pouvaient plus !<br /> Lors de mon embauche (oh man !!!), c’était la révolution mais ils n’avaient pas trop le choix puisque après presque deux années de retard sur les objectifs (et donc j’imagine plusieurs tentatives d’embauches de femmes…) j’étais le seul capable d’occuper ce poste (dans l’informatique gros système) et à avoir des relations saines et professionnelles avec les prestataires informatiques.<br /> Ces même secrétaires avaient bien essayé de me faire du gringue, mais comme j’avais refusé leurs avances tout en conservant une stricte neutralité, j’avais au final réussi à obtenir leur respect et elles acceptaient même de suivre mes instructions et donc de m’assister, ce qu’elles n’avaient jamais accepté de faire avec leurs patrons…<br /> Lorsqu’il a fallu embaucher une autre personne pour assister un des patrons ainsi que moi-même, là encore c’est posé le choix entre une femme et un homme…<br /> Après avoir assisté à l’ensemble des entretiens : un seul homme et pour le reste des femmes, j’ai suggéré d’embaucher le mec non par sexisme ou par discrimination mais tout simplement parce qu’il me semblait le plus à même d’occuper le poste et qu’il était particulièrement motivé. Son seul problème est qu’il lui manquait un bout de doigt et donc la Direction était très réticente.<br /> Au final, j’ai obtenu gain de cause non sans quelques difficultés…<br /> Et des exemples dans le même genre j’en ai connu à la pelle tout au long de ma carrière et je n’ai jamais mélangé boulot et sexe.<br /> Donc, on passe du stade d’instigatrices à celui de «&nbsp;victimes&nbsp;».<br /> Après , je ne nie pas qu’il puisse y avoir de véritables abus, mais dans la majorité des cas, de mon point de vue, certaines femmes jouent sur les quiproquos ou sont victimes d’une minorité de femmes assoiffés de pouvoir et qui ne se contentent plus d’une simple «&nbsp;égalité homme/femme&nbsp;» !<br /> Même dans certaines plaintes «&nbsp;d’agressions sexuelles&nbsp;» il y a clairement des abus puisqu’il suffit d’un regard de travers ou d’un compliment pour être accusé d’agressions sexuelles et de comportements déplacés…
Lestat007
Cher Monsieur Pierre , ce n’est pas la raison première pour laquelle les femmes ne font pas ce cursus…merci de ne pas véhiculer de fausses vérités.<br /> Venant de ce cursus et ayant étudier avec quelques rares informaticiennes en effet, elle ne se posaient même pas la question du harcèlement et nous non plus. Même dans les autres écoles ont n’avaient pas ce genre d’échos.<br /> La raison principale qui les faisait hésiter me disaient elles, était l’attrait pour le métier, tout simplement. Pourtant se sont d’excellentes développeuses par exemple car plus méticuleuses que les hommes dans l’ensemble (oui nous avons des différences tout de mêmes).<br /> Comme dit plus bas oui il y a des stéréotypes, mais des deux côtés…beaucoup de femmes ne veulent pas faire d’IT parce que c’est un métier de GEEK. Ou que les informaticiens sont «&nbsp;en bas de la chaine alimentaire en entreprise&nbsp;» (ça je le vis tous les jours lol)<br /> J’ai déjà vu des féministes en entreprises insulter un collègue informaticien lors de déménagement de matériel, se faire traiter de singe et de mule et que nous n’étions bons qu’à cela…devant tout le monde il en pleurait le collègue.<br /> Ça plainte auprès des RH est resté sans suite, on lui a ris au nez, en lui disant «&nbsp;comment vous un homme de presque 2 mètres de haut ?.. C’est difficile à croire monsieur&nbsp;». La RH était une femme bien sûr et très copines avec ces folles. J’ai dû corroborer ces dires mais il n’y a pas eu suite.<br /> Mais je suis tout à fait d’accord avec votre analyse plus bas sur les sage femmes et l’éducation.<br /> Pour résumé la connerie n’a pas de sexe, essayons d’êtres plus intelligents ensembles et d’accepter nos différences et qualités.<br /> Amicalement
wannted
2 - Je ne vois pas le rapport. Les plus grosses fortunes mondiales actuellement sont des « geeks » et travaillent dans le numérique. Ce n’est pas franchement ce que j’appelle de la discrimination.<br /> Mettre sur le même plan une poignée de personne, les premiers innovateurs des débuts de l’internet, ceux qui sont sacralisé par les médias et le développeur moyen que l’on peut croiser au quotidien j’avoue que c’est très pertinent comme approche.<br /> Prendre les 0,00000001% pour en faire une généralité
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

7 idées cadeaux en promotion pour Noël chez Amazon
Il n'y a plus que trois jeux incompatibles avec les processeurs Intel Alder Lake
La console Qualcomm / Razer qui avait fuité est un kit de développement pour soutenir le Snapdragon G3x Gen 1
Possesseurs d'un Chromebook, vous pourrez bientôt profiter de vos jeux Steam
Steam Deck : Valve dévoile le packaging de sa console
En Corée du Sud, pour avoir le droit de continuer de conduire, les seniors seront invités à repasser leur permis... sur un casque VR
Nintendo Switch : voici une belle offre à ne pas manquer avant Noël !
GeForce Now RTX 3080 est disponible en France, 20 jeux ajoutés au catalogue
Steam Deck : pas d'exclusivités selon Valve, seulement la plus grosse bibliothèque de jeux existante
7 idées cadeaux à prix cassés pour Noël chez Cdiscount
Haut de page