🔴 Soldes : jusqu'à - 60% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

30 cm en 30 ans, les côtes américaines menacées par la hausse du niveau de la mer

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
16 février 2022 à 17h45
28
Miami inondation © B137/CC-BY
À Miami, il n'est pas rare que les marées soient un peu trop hautes © B137/CC-BY

Une « Task Force » constituée d'experts de plusieurs agences américaines prévient dans un nouveau rapport que le niveau de la mer devrait drastiquement monter d'ici 2030 : autant qu'en un siècle de mesures ! Cela devrait notamment se traduire par d'importantes inondations lors des grandes marées et tempêtes.

La côte américaine n'est pas uniformément concernée.

Tendance à la hausse

Périodiquement, la grande Task Force gouvernementale américaine sur le niveau des océans se réunit pour comparer les chiffres actuels, mais aussi les simulations et estimations des différents experts et climatologues. Elle réunit la NASA, la NOAA, l'USGS ainsi que quelques spécialistes d'autres branches du gouvernement et émet des rapports, en particulier pour les projections à venir jusqu'à 2150 (en fonction de divers scénarios).

Le présent document fait un focus particulier sur les 30 prochaines années, et pour certaines cités côtières américaines, il tire la sonnette d'alarme : les scientifiques et simulations prévoient une moyenne de 25 à 30 cm de hausse du niveau de la mer sur les côtes des États-Unis, dans son scénario « modéré ». Soit autant en 30 ans qu'en un siècle de mesures et de hausses.

Le rythme s'accélère par rapport aux études précédentes, et la Task Force le justifie par une meilleure compréhension et de meilleures mesures des changements climatiques (par les satellites, entre autres), en particulier quant à l'impact des profils de vents et de courants.

Hudson Yards (New York) © Alexandre Boero pour Clubic
New York et l'île de Manhattan en particulier sont parmi les sites cités les plus régulièrement... Et les tempêtes ont des effets importants sur la vie de la grande cité © Alexandre Boero pour Clubic

Le doigt sur le trait de côte

Les travaux ont fourni la base pour ce site qui permet d'estimer en différents points clé les futures hausses de niveau moyen le long des côtes. Car, contrairement à ce que l'intuition nous dicte, le niveau de la mer n'est pas uniforme sur l'ensemble du trait de côte. Il dépend en effet des vents et des courants… sans compter la perception du niveau, qui dépend des effets de marée, mais aussi et surtout des mesures mises en place pour préserver les côtes (aménagements du terrain, digues, reconstitution de dunes, etc).

La côte est serait donc sans surprise la plus touchée en fonction des courants et des vents d'ici 2050, avec 39 cm de hausse à New York, 33 cm sur la côte de Floride et plus de 45 cm de hausse au sud de la Louisiane. À Los Angeles, les grandes plages devront faire face à une hausse de 22 cm du niveau du Pacifique.

Surtout, le rapport insiste sur un point : ce ne sera pas une hausse constante, mais il y aura beaucoup plus d'effets lors des grandes marées et des tempêtes. Ce qui joue d'ailleurs « contre » les chiffres et les projections : cette hausse ne donnera pas l'impression d'être dramatique, sauf lors des événements extrêmes dont la gravité et la fréquence seront renforcées.

Prévoyez des bottes…

Pour de nombreux observateurs, ce rapport n'est qu'une confirmation supplémentaire, et il y a déjà plusieurs régions aux États-Unis où les contribuables se fendent de dizaines de millions de dollars pour tenter d'endiguer la hausse et de préserver leur paysage côtier. Avec une hausse moyenne de 30 cm environ, certaines méga-cités auront néanmoins besoin de moyens beaucoup plus ambitieux. C'est le cas de Miami, dont le centre comme les banlieues sont d'ores et déjà au niveau de la mer aujourd'hui, ou de New York, dont les sous-sols sont systématiquement inondés en cas de tempête.

plage californie © Patrick Pelster / CC BY-SA 3.0 DE
L'urbanisation du littoral n'aidera pas beaucoup lors de tempêtes "boostées" par de hauts niveaux de l'océan © Patrick Pelster / CC BY-SA 3.0 DE

Enfin, on peut signaler que si cette étude est centrée sur les États-Unis, la montée du niveau des océans touchera aussi nos côtes françaises d'ici 2050. Le GIEC projette une hausse globale de 28 cm dans son dernier rapport sur les océans à l'horizon 2100, mais il s'agit là du scénario le plus favorable. En effet, la trajectoire actuelle estime que ce sera plutôt entre 63 cm et 1 m. Le site Climate Central a lui aussi mis récemment une carte interactive en place pour mieux se représenter les choses.

Source : NASA

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
28
22
cid1
Les américains prennent enfin compte de la menace.<br /> Que la France soit touchée ça ne fait aucun doute, d’ailleurs le phénomène d’érosion du littoral a déjà commencé, chez nous en Belgique les Flandres vont être sous eau, on va devoir se serrer…
marcox92
En 2015, sur la base des études du GIEC, ,Jean Marc Jancovici annonçait déjà une possible montée des deaux de 1 mètre en 2100.<br /> Mais en France, les écologistes s’occupent plus de la couleur des petits pois que de la vie de la planète.<br /> Les politiques, au lieu de prévoir ceci au delà de leur mandat se détournent de ces problèmes de fond et gèrent leur carrière.<br /> J’en profite pour dire que peu de media dénoncent le scandale des éoliennes qui est la machine à corruption la plus important que l’Etat a mis en place au nom de l’écologie.
y88cdw
Si les humains avaient construit sous la terre plutôt qu’en gratte-ciel, on n’aurait qu’à ajouter de la terre et refaire les entrées. Là ça va être des barrages tout le tour de l’eau.
Francis7
Ils ont déjà commencé la construction d’un mur pour protéger New-York.<br /> Je ne sais pas si l’humanité aurait pu y échapper malgré nos efforts pour retarder les dégâts causés par l’homme.<br /> Ce sont des phénomènes qui sont périodiques dans l’histoire de la Terre.
SlashDot2k19
A force de construire si près des côtes et en zone inondables …<br /> Bref, y aura des grands murs comme dans The Expanse
Bill
Les océans n ont pratiquement pas montés, ce sont les villes qui s enfoncent…Poids des grattes ciel et autres constructions plus le pompage des nappes phréatiques…New s est enfoncée de déjà 90 centimètres , Djakarta de quatre mètres etc…
cbubu67
L’érosion du littoral est un phénomène naturel qui n’a rien à voir avec la hausse des océans.
malak
Et le changement apparent se base toujours sur les souvenirs lointains d’une enfance dont on retient 5 ans en moyenne (entre ses 5 et 10 ans généralement) et que l’on pense représentatifs du passif de la Terre…<br /> « C’était ainsi autrefois, aujourd’hui, y’a plus de neige chez moi, y’a plus de saisons… »<br /> Dans les livres d’histoire, il y a 500 ans et plus, les personnes pensaient exactement la même chose, que cela soit en terme de climat, des nouvelles générations…etc. C’est marrant de voir à quel point l’Homme ne change absolument pas ^^. Toujours à rapporter l’histoire du monde à sa petite vie personnelle.
ebottlaender
Ah, que de merveilleux scientifiques vous faites en commentaires. Bien entendu, votre valeur combinée dépasse (et ô, de si loin) celle combinée de ceux qui font les rapports climatiques, tous ces gens qui s’ennuient à bosser avec des données chiffrées et des mesures (satellitaires, in situ, etc) plutôt qu’avec leur ressenti et les livres d’histoire d’il y a 500 ans et plus. Vous avez raison, les glaciers ne fondent pas, ni la calotte du Groenland. Et comme « cbubu67 » a vu de la neige récemment, il y en a toujours autant que dans les années 60. Les températures ne montent pas, pas plus que les océans et d’ailleurs « on a déjà vu ça ».<br /> Bon c’est pas du tout ce que montrent les mesures mais puisque c’est vous les experts…<br /> Pour ceux que ça intéresse : le niveau global des océans grimpait de 3,7mm/an en moyenne entre 2006 et 2018, rythme observé en constante accélération (pour ceux qui savent pas ce qu’est une accélération, ça veut dire que c’est plus vite, maintenant).<br /> Global and European sea level rise(GMSL,highest%20value%20ever%20in%202020.&amp;text=The%20rate%20of%20GMSL%20rise,as%20during%20the%2020th%20century%20.<br /> Quant aux hivers, c’est pas le sujet ici mais pour ceux qui veulent se souvenir de quoi était faite une vague de froid dans les années 80 par rapport à maintenant, voilà un peu de lecture (sourcée) :<br /> Reporterre, le quotidien de l'écologie<br /> L'hiver est mort et nous regardons ailleurs<br /> Les températures hivernales ont fortement augmenté au cours des dernières décennies, bouleversant nos repères climato-météorologiques. Alors que les manifestations normales de l’hiver sont souvent perçues comme exceptionnelles, la douceur est à...<br /> Ceux qui prévoyaient la fin du monde climatique pour 2015 ou des hivers totalement sans neige étaient en effet totalement alarmistes, mais ne reflètent pas le consensus scientifique ni de leur époque, ni de celle qu’on traverse actuellement.<br /> Quant à ceux qui disent que les océans ne montent pas, ce sont les villes qui s’enfoncent, on est dans un grand niveau scientifique, là.
Popoulo
@cbubu67 : Fin 90 déjà ils disaient que les continents allaient se retrouver sous l’eau d’ici quelques années, que la fin du monde était proche, blablabla. Puis, ils ont pu instaurer max taxes pour sauver la planète, enfin, d’après ce qu’ils disent.<br /> « le niveau de la mer devrait » : comme l’histoire de la tante et de l’oncle.
max6
D’un autre coté comment le leur reprocher quand tous les sondages disent que les principales préoccupation des français sont le pouvoir d’achat, les retraites et l’immigration. L’écologie et la protection de la planète sont loin derrières avec moins de 10%. Ce sont des politiques pour être élus ils doivent répondre à la demande et elle n’est clairement pas à la protection de la planète mais à la satisfaction du besoin immédiat en fric.
Necron
Avec la fin des articles sur le COVID, les complotistes commençaient à me manquer
Odin
Merci pour ton commentaire !<br /> Franchement je suis atterré de voir le nombre de climatosceptiques sur Clubic qui débitent n’importe quoi…
Paul_Hewson
Alors pourquoi avoir supprimé les commentaires dénonçant l’alarmisme ? Ils respectaient parfaitement le règlement, et ne faisaient que dénoncer « Ceux qui prévoyaient la fin du monde climatique pour 2015 ou des hivers totalement sans neige ».
Paul_Hewson
À part un commentaire, je n’ai vu que des contributeurs atterrés par le fait que malgré toutes les précedentes prédictions apocalyptiques ratées des alarmistes, on en remette une couche sans utiliser les moindres pincettes.<br /> Mais tous ces commentaires ont été supprimés sans ménagement, ce qui me déçoit particulièrement.
malak
Je ne suis absolument pas climatosceptique pour ma part, mais je sais remettre en perspective des études alarmistes lorsqu’elles ont pour principal but d’obtenir plus de subventions… et ne pas s’arrêter aux gros titres, c’est utile aussi pour les relativiser! Mêmes les scientifiques font du gros putablick aujourd’hui.<br /> Oui le climat change, c’est pas pour autant que le monde va être bouleversé.<br /> Bref, rdv dans 30 ans où vous continuerez de vous alarmer pour les 30 années suivantes…<br /> Perso, je préfère qu’on s’alarme davantage sur les dangers présents (cancers, épidémies…), la pollution directe qui tue tous les jours plutôt que des extrapolations qui n’ont en soi rien d’alarmantes qui plus est.
Paul_Hewson
Et pour répondre sur le fond, l’étude se concentre sur les villes côtières américaines. Leurs prévisions me semblent particulièrement alarmistes (voir page 47 du rapport).<br /> Exemple, pour Honolulu ils prévoient une augmentation de 30 cm du niveau de la mer entre 2005 et 2050. Mais en regardant leur propre source de mesures du niveau de la mer (NOAA), on voit mal comment ça pourrait se produire (1,55 mm/an d’augmentation moyenne, inchangé depuis 1900).<br /> Je n’ai pas vérifié pour toutes les villes citées dans l’étude, mais je vois mal comment ils peuvent arriver à ces prévisions au vu des chiffres mesurés actuellement et historiquement.
_Troll
L’augmentation du niveau de la mer donne plus de place aux poissons.
Popoulo
J’avais déjà fait la remarque il me semble il y a de nombreux mois sur un article du genre.<br /> Y a bien une étude de Science Advances qui parle de l’apocalypse avec…58m…
kyosho62
Paul_Hewson:<br /> Alors pourquoi avoir supprimé les commentaires dénonçant l’alarmisme ?<br /> Les rédacteurs n’ont pas accès à la suppression des messages.
Thamien
T’es sérieux?<br /> Les partis verts, écolo &amp; co n’ont pas de programmes énergétiques et aucun scientifique dans leur rang ne mérite ton estime? <br /> Tu crois sérieusement qu’il y a plus de corruption dans la filière éolienne que dans la filière nucléaire ou celle des hydrocarbures? <br /> Scandale d’état, comme on en a un par semaine… Partage nous tes sources que l’on s’indigne avec toi!<br /> No comment sur Janco…
Nmut
Je ne sait pas si certains commentaire sur les alarmistes ont été supprimés mais il en reste encore…<br /> Et je ne comprends toujours pas la justification des extrêmes avec l’existence des extrêmes opposés! On a une confirmation que les analyses dans la moyenne (qui sont les plus nombreuses aussi…) sont correctes.
benben99
Les américains sont les rois de la surconsommation, et la pollution par capita aux USAs atteint des records. Après, s’ils ne veulent pas réduire leur consommation, il faudra en assumer les conséquences et débourser pour protéger les villes.
benben99
C’est un peu la nature qui veut se venger.
Maspriborintorg
Selon le cycle de Milankovitch, on devrait être en phase de refroidissement pour la future période glacière, or on assiste plutôt à un réchauffement du à l’activité anthropique. Chez nous, en Valais (Suisse) le glacier du Trien a reculé de plus de 250 m en 30 ans. Et on a un hiver particulièrement clément, la température n’étant pas tombée en dessous de -7 °C. (En 1984, en février, la température descendait à -20 °C la nuit et remontait à -15 °C la journée et cela avait duré 3 semaines). Il faut aussi savoir que le Jetstream, courant polaire de vent circulaire maintenant les basses températures du pôle à l’intérieur, or avec le dérèglement climatique, ce Jetstream ondule et ainsi, aux USA on peut avoir des température glaciales dans l’est (New-York) et des températures clémentes à l’ouest.
Francis7
Oui, oui, nous sommes à l’aube d’une période glacière. Cependant, celle-ci ne surviendrait que dans quelques milliers d’années de l’ordre de 10 000 ans, que l’on me corrige sinon.<br /> Notre échelle d’observation est bien petite pour ce que nous sommes.<br /> Par ailleurs effectivement, c’est le Jetstream qui amène des températures polaires dans l’Est des Etats Unis et qui réchauffe l’Europe en s’étant réchauffé dans les Caraïbes entre temps. Cela a toujours été comme ça. Montréal est à la même lattitude que Paris à un dégré près et ce n’est pas du tout le même climat &lt; ce sont les effets du Jetstream.<br /> Mais comme la calotte glacière Arctique fond alors les courants deviendraient encore plus froids.<br /> En attendant, on aura droit et encore plus à des phénomènes dévastateurs. En attendant la dite période glacière.
philumax
Nous sommes entrés dans une période glaciaire, mais aucun « survivant » des périodes passées, ne nous a transmis comment ça se passait, au début…<br /> On va l’apprendre, « in vivo » !<br /> Une période glaciaire dure, environs 3000 ans.
EnLighter
Je trouve personnellement que le réchauffement climatique a bon dos car cette approche simpliste bloque tout discernement.<br /> Par exemple, quelle part du réchauffement climatique est directement responsable de la « montée des eaux » par rapport à l’érosion due à la perte de végétation sur les littoraux ? Question simple et qui peut réellement s’observer sur les plages des pays tropicaux.<br /> On met tout dans un sac estampillé réchauffement climatique, ce qui empêche de prendre des décisions pourtant simple pour enrayer certains phénomènes observés.
tfpsly
EnLighter:<br /> Par exemple, quelle part du réchauffement climatique est directement responsable de la « montée des eaux » par rapport à l’érosion due à la perte de végétation sur les littoraux ? Question simple et qui peut réellement s’observer sur les plages des pays tropicaux.<br /> L’érosion ne fournira jamais suffisamment de matière pour faire significativement monter le niveau de l’eau. Il n’y a que deux sources possibles pour fournir un tel volume (d’eau) à partir des continents : le Groenland et l’Antarctique. Qui sont en train de fondre.
EnLighter
Non en fait ce que je veux dire est qu’il est facile de confondre montée des eaux et effet de l’érosion pour un observateur humain sans relevés précis sur une longue période.<br /> Faire la part entre les deux est franchement compliqué et dans bien des cas, le fait de repeupler les littoraux avec un flore adaptée règle une grande partie du problème.<br /> Même les assureurs prennent en compte maintenant la présence de zones peuplées en palétuviers pour établir le montant des primes d’assurances en cas de tsunami dans les pays tropicaux.
tfpsly
EnLighter:<br /> il est facile de confondre montée des eaux et effet de l’érosion pour un observateur humain sans relevés précis sur une longue période.<br /> Faire la part entre les deux est franchement compliqué et dans bien des cas<br /> Ça n’a rien de bien compliqué…<br />
EnLighter
La méthode que tu décris n’est pas compliquée si on utilise les nouvelles technologies. Sauf que c’est pas fait systématiquement.<br /> Donc au jugé, j’insiste, c’est compliqué de discerner les deux phénomènes.<br /> Mais je suis partisan de l’usage systématique de ce genre de méthode à l’échelle mondiale.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Sur la Station spatiale internationale, il devient plus facile d'éjecter ses poubelles
Aïe, aïe, aïe, déjà un gros problème pour la petite sonde CAPSTONE
OneWeb teste avec succès la connectivité dans les avions, et prépare sa 2e génération de satellites
Ça y est, la petite sonde CAPSTONE se dirige seule vers la Lune !
Asteroid Day : l'ESA retire de ses prévisions une potentielle collision en 2052
Un Cygnus à tout faire ! Le cargo NG-17 est reparti de la station spatiale hier
La petite sonde CAPSTONE de la NASA décolle vers la Lune !
La Chine pourrait tenter de ramener des échantillons de Mars deux ans avant la NASA et l'ESA
La sonde spatiale Psyche ne partira pas explorer son grand astéroïde avant 2023
Découvrez les clichés du deuxième survol de Mercure de la mission BepiColombo
Haut de page