Le Château des étoiles, un délice d'uchronie en bande dessinée

19 décembre 2020 à 11h11
0

Si l’uchronie en bande dessinée devait avoir un représentant, ce serait probablement le Château des étoiles. Lancée en 2014, la série compte aujourd’hui cinq tomes, et est devenue un incontournable, tant pour son aspect visuel que pour son scénario.

Clubic aime la science, Clubic aime l'avenir, Clubic aime la science-fiction. Avec · S | F · nous vous partagerons régulièrement nos recommandations dans le domaine de l'imaginaire : littérature, bande dessinée mais aussi films...  

Nous nous donnons 5 citations et 5 paragraphes pour vous convaincre.

Le Château des étoiles (2014-2020)

par Alex Alice

Nous sommes en 1868 dans la campagne française. Alors que de nombreux explorateurs se lancent à la conquête de continents mystérieux, une femme a les yeux rivés vers le ciel : elle a bien l’intention de trouver le mur de l’éther, en montant à bord d’un ballon prévu à cet effet. Mais les choses tournent mal et elle disparaît dans l’immensité glacée, laissant derrière elle son père et son fils, Séraphin. Un an plus tard, ils reçoivent une drôle de lettre venue de Bavière, leur stipulant que le carnet de recherche de l’exploratrice a été retrouvé. Ainsi commence un voyage inattendu pour Séraphin et son père, qui les emmènera plus loin que là où aucun humain n’est encore jamais allé.

“Le mur de l’éther… je l’ai trouvé !”

En Bavière, Séraphin et son père vont rencontrer le roi, lui aussi passionné par les étoiles et ce qui peut s’y cacher. Ils vont aussi faire ami-ami avec Hans et Sophie, travaillant tous deux au château. Ainsi se formera la clique qui effectuera, de façon un peu imprévue, le premier voyage dans l’espace.

Hé oui, l’espace à portée de main, au dix-neuvième siècle ! Tout cela est rendu possible grâce à une substance : l’éther. Si la mère de Séraphin a disparu en tentant de prouver son existence, ses recherches et son unique voyage auront permis de grandes avancées dans la découverte de l’éther. Utilisée comme carburant, elle permettra à nos héros d’effectuer le premier voyage dans l’espace.

“À présent commence vraiment notre voyage dans l'inconnu.”

Comme pour toute uchronie, Alex Alice a dû faire des recherches poussées pour construire son univers. Il est donc parti du principe que cette substance théorisée dès l’Antiquité par Platon ou encore Aristote, était vraiment présente dans l’air et avait avancé d’un siècle le lancement de la course à l’espace. Sur la lune, Séraphin, Sophie et Hans vont en plus découvrir l’éthérite, une roche invisible supprimant la gravité. Ces deux découvertes vont être le point de départ d’une nouvelle vision du monde.

La construction de gros vaisseaux d’exploration, mais aussi de petits engins volants, va rapidement se démocratiser dans l’univers du Château des étoiles, donnant naissance à des constructions hautes en couleurs parées de dorures, de verrières, de pontons au bois luisant… pas de doute, en construisant son univers inspiré des œuvres de Jules Verne, Alex Alice avait déjà en tête les nombreux designs qu’il devrait concevoir. Son trait mêlant cartoon et réalisme, associé à des couleurs sublimes à l’aquarelle, feront briller les yeux de n’importe quel lecteur… de la même façon que brillent les yeux de Séraphin et de ses amis.

“Une seule ville rayée de la carte et les nations du monde s’inclineront devant le maître de l’éther.”

Mais l’éther, ce n’est pas seulement la porte ouverte à une exploration presque sans limite. Car qui détiendra le secret de l’éther, le carburant le plus puissant au monde, détiendra aussi l’ascendant sur les autres pays. Nous sommes cinquante ans avant la première guerre mondiale : la Prusse est en proie à des guerres internes et Bismarck, ministre du Royaume, a des appétits d’Empire. Son voisin français surveille cette agitation avec inquiétude.

Vous l’aurez compris, l’ambiance est tendue en Europe et l’arrivée d’une découverte scientifique majeure, qui pourrait se transformer en arme dévastatrice, n'arrange rien.

“Lâchez UNE trottinette dans une cour de récré, et c’est la guerre… donnez-en une à chaque élève, vous aurez gagné la paix. Et trois minutes plus tard… ce sera la course !”

L’auteur s’inspire bien sûr de la course à l'arme atomique, qui a donné aux États-Unis l’ascendant sur le Japon, de la façon la plus funeste qui soit, durant la seconde guerre mondiale. Un siècle plus tôt, l’éther change la donne dans les relations internationales. Avec Le Château des étoiles, Alex Alice nous raconte donc une histoire d’aventures et de découvertes, mais aussi d’intrigues politiques palpitantes. Et tout cela de façon maîtrisée, en restant cohérent.

Le chateau des étoiles © Alex Alice - Rue de sèvre


C’est en partie cette richesse du récit qui fait la qualité de la série. On suit l’évolution du monde à travers les yeux Séraphin, simple gamin de la campagne française, qui deviendra au fil des tomes un élément clé de la course à l’espace. Si les choses vont vite, la narration ne nous perd jamais et, au contraire, nous emporte.

“Et je suis seul sur Mars.”

Les voyages de nos héros ne les emmèneront pas que sur la lune. Dans un second arc, ils s’envoleront jusque sur Mars, où ils feront face aux mêmes questionnements que ceux des conquistadors lors de leur découverte de l’Amérique. Là encore, l’auteur fait appel à des problématiques réelles pour construire la réflexion de ses personnages.

Et ensuite ? L’exploration n’est certainement pas terminée. Le cinquième tome, sorti cet été, est à suivre et ouvre la porte à bien d’autres épopées. Aussi, un spin-off de la série a été mis en route, avec Alain Ayroles (De Cape et de Crocs, Les Indes fourbes) au scénario et Etienne Jung au dessin. Intitulé Les Chimères de Vénus, il nous emmènera sur la fameuse planète, couverte de jungle et peuplée d’animaux gigantesques, utilisée par les français comme bagne. Prépubliée au format gazette par Rue de Sèvres, l’œuvre arrivera le 24 mars prochain.

Avec ses graphismes chatoyants et son scénario prenant, Le château des étoiles est devenue au fil des années une œuvre majeure du neuvième art. Surtout, elle est accessible à tous et ne nécessite pas de connaissance particulière pour être dévorée.

Le Château des étoiles T1 © Rue des Sèvres

Le Château des étoiles (2014-2020) est édité chez Rue de Sèvres.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
1

Lectures liées

Obsolètes : votre chronique SF sera-t-elle surpassée par les IA ?
Sélénie : trouvez refuge sur la face cachée de la Lune
Wall-E : deux robots qui s'aiment pour sauver la planète ?
Phobos : embarquez pour une télé-réalité spatiale à haut risque vers la planète rouge
Netflix signe un accord avec Spielberg pour plusieurs films par an
Le Dernier Voyage : l'apocalypse au clair de lune
La revue Métal Hurlant est de retour : rencontre avec Vincent Bernière, son nouveau rédacteur en chef
Jachère : votre chronique SF découvre une Terre hors du temps
Twitch a 10 ans : retour sur un pionnier du stream en direct et sur l'avenir de la plateforme
Asus ROG sort son premier manga dédié au... streaming ! Découvrez les premiers chapitres
Haut de page